Pour , partenaire de EMC, un business case n’est pas l’autre. Et pourtant…

Amélioration de l’efficacité opérationnelle, flexibilité et souplesse, réduction des risques… Tout cela sans perturber les opérations de l’entreprise. C’est la promesse de l’. UpFront, aujourd’hui filiale ITS de Ricoh, l’aborde avec .

Les principes sont connus : l’hyperconvergence améliore l’efficacité des data centers et réduit la complexité de la gestion, ce qui en fait une technologie supérieure à celle des systèmes de stockage externes. Elle offre également des avantages similaires à ceux du cloud en termes d’économie et d’évolutivité sans perdre la performance, la fiabilité et la disponibilité attendues du data center. En outre, l’hyperconvergence garantit la récupération, la restauration et la protection des données en cas de perte ou d’altération des données, exigence fondamentale aujourd’hui des départements informatiques. Enfin, l’hyperconvergence est également attrayante d’un point de vue opérationnel. Elle génère des gains d’efficacité sans perturber les opérations de l’entreprise et permet au département informatique de mieux investir son temps, ce qui représente aussi un gain d’argent pour l’entreprise.

«L‘hyperconvergence est une formidable évolution, qui optimise tout le stack. Elle s’appuie sur des produits qui s’intègrent parfaitement à un environnement déjà en place en consolidant le data center et le serveur. Ce qui rassure, estime Nicolas de Visscher, Sales Specialist, UpFront. L’hyperconvergence permet notamment de moderniser la technologie existante en supprimant progressivement l’architecture en place tout en installant la nouvelle en fonction des ressources financières et physiques disponibles. On peut donc démarrer à petite échelle et évoluer à mesure que l’environnement grandit, sans risque.»

Selon Nicolas de Visscher, c’est le premier business case, le plus courant. En somme, choisir l’hyperconvergence pour mener à bien un projet de consolidation. «Une migration n’étant jamais aisée, l’hyperconvergence ouvre une voie d’évolution et de transition douce. On peut fort bien maintenir une partie de l’infrastructure en place pour des raisons de versionning par exemple… et déployer, en parallèle un système hyperconvergé sachant qu’il évoluera en termes de capacités au fil des besoins. No stress !»

Tout dans un seul stack

Deuxième business case, le déploiement d’une solution hyperconvergée pour prendre en charge une nouvelle application. Ici, c’est la facilité du déploiement qui jouera : une solution complète prête à l’emploi. En deux mots : tout dans un seul stack, prêt à l’emploi ! «Le calcul est vite fait : réduction des coûts d’investissement et d’exploitation initiaux grâce au nombre restreint de composants par rapport à ceux requis dans les systèmes conventionnels; faible encombrement; gestion simplifiée… Mieux encore : vous n’avez pas besoin de l’intervention de spécialistes en informatique pour maintenir un système hyperconvergé et le faire fonctionner. Un informaticien généraliste est bien souvent en mesure de mettre en service et de gérer le système au quotidien.»

Troisième business case : le remote office. L’hyperconvergence étant contrôlée par un seul et unique système de gestion, les filiales et les bureaux distants peuvent être gérés comme s’ils étaient implantés localement, ce qui est un avantage déterminant par rapport aux systèmes de stockage externes.

De même, les systèmes hyperconvergés peuvent convenir à des tâches plus spécifiques, comme la virtualisation de postes de travail (VDI) ou l’hébergement d’autres types d’applications autonomes. «Dans un contexte de restriction budgétaire et de réduction du personnel IT dans les filiales ou bureaux externes, l’hyperconvergence promet efficacité et protection des données, ainsi qu’une gestion unifiée qui lui permet d’être aussi souple que performante pour s’adapter aux besoins de l’entreprise.»

Ce business case renvoie à un besoin plus général : le manque de ressources. «Ici, poursuit Nicolas de Visscher, plus besoin de gérer les serveurs, les systèmes de stockage et de mise en réseau souvent disparates -dotés chacun de ses propres outils de gestion. L’infrastructure inclut une résilience intégrée et est facile à installer, à apprivoiser, à entretenir et à mettre à l’échelle. Quand le besoin de nouvelles ressources se fait sentir, le système hyper-convergé peut être ajouté et devenir fonctionnel en 15 minutes, de la mise sous tension au provisionnement de la première machine virtuelle !»

Un point de contact unique

Des freins ? La crainte de voir tomber le système partant que tout est dedans, résume Nicolas de Visscher. «C’est oublier que, indépendamment, le serveur peut aussi tomber, tout comme le stockage ou le réseau. Dans un environnement hyperconvergé, la sauvegarde, la restauration et la reprise sur sinistre sont in-té-grés. Ces fonctionnalités font partie de l’infrastructure et il ne s’agit plus de modules tiers à ajouter par la suite… quand on y pense.» La conception, la livraison et l’assistance par un fournisseur unique sont également des caractéristiques de l’hyperconvergence. Les clients bénéficient d’un point de contact unique pour toute la durée de vie du système, de la demande d’informations initiale à la mise hors service du système. Dans la mesure où les systèmes hyperconvergés sont testés et validés, les clients ont moins besoin de projets pilotes, et ceux qui les demandent le font pour des périodes plus courtes. Alors que les sociétés fournissant des systèmes intégrés donnent une liste des différentes versions de micrologiciels pour les différents appareils de la pile et effectuent des tests préalables, dans un système hyperconvergé, il n’y a qu’un seul fabricant et une seule mise à niveau à faire.

Et Nicolas de Visscher de conclure : «Avec EMC, on ne s’est pas trompé : expert du stockage, expert de la virtuatlisation à travers VMware et expert dans le réseau et le compute via VCE. Pour nos clients, c’est une formidable garantie. La complexité réduite de ces processus se traduit directement en économies de temps et en réduction des charges d’exploitation

 

 

 

 

 

Sommaire
UpFront sur tous les fronts de l'hyperconvergence
Titre
UpFront sur tous les fronts de l'hyperconvergence
Description
Pour UpFront, partenaire de EMC, un business case n'est pas l'autre. Et pourtant...
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo