BeLux mobilise l’industrie manufacturière par-delà ses frontières

par | Mai 2, 2018 | Business | 0 commentaires

SAS BeLux multiple les contrats. En particulier dans l’industrie manufacturière, secteur qui représente déjà près d’un tiers de ses revenus, contre 5% en 2015…

Doublement, au cours des deux dernières années, du nombre de contrats signés. Doublement sans doute aussi au terme de l’exercice en cours. Tout va bien pour SAS, merci ! L’entrepreneurship de l’entité Belux est reconnu dans le groupe. Laquelle, désormais, sort de plus en plus de ses frontières pour couvrir de nouveaux marchés. Dans la nouvelle organisation, assume, outre ses fonctions de directeur général pour SAS Belux, la responsabilité de l’entité Manufacturing pour l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse.

«Si nos clients nous restent fidèles, force est de reconnaître que le pouvoir de décision a tendance à quitter la , explique Jeroen Godtsenhoven. Pour maintenir notre croissance, il nous fallait nous ouvrir à de nouveaux marchés, et donc voir par-delà les frontières. L’industrie manufacturière nous ouvre de nouveaux horizons. La science des données va un peu plus loin que la simple analyse. Un data scientist utilise des techniques plus avancées pour identifier les enjeux commerciaux, recueillir les données pertinentes et publier des informations exploitables. Il est capable de découvrir des tendances dans les données et de formuler des prévisions significatives.»

Pour Solvay, par exemple, SAS optimise la transformation numérique de la société dans ses principaux sites de production. A travers ses outils, le groupe chimique belgo-français collecte des données historiques et en temps réel pour mieux comprendre les relations entre les divers paramètres de production et améliorer les performances tant de ses ressources et ses actifs. Le résultat en est une augmentation de la productivité quotidienne ou une réduction du taux de consommation de matières premières.

Un tiers du revenu dans l’industrie manufacturière !

n’est qu’un exemple. Parmi les clients, des noms tels que Bayer, Daikin ou encore Prayon. En 2015, l’industrie manufacturière pesait pour 5% dans les revenus de l’entité Belux; aujourd’hui, on frôle les 33% ! Les autres marchés ne sont pas en perte de vitesse pour autant. Ainsi, dans la finance, le secteur bancaire se caractérise par un nombre moindre de deals, mais de plus grande importance.

Jeroen Godtsenhoven (SAS) : «Nous approchons des sociétés d’ingénierie hyper pointues, à qui nous apportons une nouvelle dimension à travers nos solutions d’analytique avancée.»

Bel exemple avec Belfius. Après plusieurs décennies de collaboration, l’ex-Dexia Banque a étendu son partenariat avec SAS afin d’élaborer et de mettre en oeuvre sa stratégie digitale. L’institution belge belge entend se transformer en banque du futur et en chef de file du marché en matière d’expérience client. La SAS Platform servira de socle. Depuis la gestion des données jusqu’à la gouvernance et des fonctions analytiques prédictives, en passant par l’exploration et la visualisation, elle permettra à de transformer des données, d’où qu’elles viennent au sein de l’organisation -en temps réel ou non et de manière plus rapide que jamais- en indications précieuses pouvant être utilisées dans de multiples domaines, tels que les ventes, la gestion des risques et le marketing.

Renforcer le canal des partenaires

Parmi les secteurs qui ont connu une progression significative, relevons outre les banques, les administrations, la santé et les sciences de la vie. «Nous sommes très présents dans ce dernier secteur, capital pour l’industrie belge en particulier avec de nombreux centres de R&D. Dans le secteur public, aussi, nous continuons à progresser rapidement, en particulier auprès des institutions européennes via des projets majeurs.» Notons ici un intérêt croissant pour les solutions de sa lutte contre la fraude digitale, les clients cherchant à détecter et bloquer les attaques toujours plus complexes des criminels. «Les Douanes belges utilisent le SAS Fraud Framework for Government afin d’identifier des marchandises potentiellement suspectes à l’aide de milliers de critères intelligents différents au bénéfice de contrôles toujours plus ciblés», complète Jeroen Godtsenhoven.

Cette spécialisation dans différents secteurs impose une organisation plus verticale, avec l’engagement de profils nouveaux. La connaissance métier est aujourd’hui le principal critère. De même, SAS ne cesse de renforcer son canal de partenaires. «C’est très net dans l’industrie, observe encore Jeroen Godtsenhoven. Nous approchons des sociétés d’ingénierie hyper pointues, à qui nous apportons une nouvelle dimension à travers nos solutions d’analytique avancée.»

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
SAS BeLux mobilise l'industrie manufacturière par-delà ses frontières
Titre
SAS BeLux mobilise l'industrie manufacturière par-delà ses frontières
Description
SAS BeLux multiple les contrats. En particulier dans l'industrie manufacturière, secteur qui représente déjà près d'un tiers de ses revenus, contre 5% en 2015...
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo