Kasteel Engelenburg, ou Afrique du sud ?

par | Mar 26, 2019 | Article du mois 4, Expérience | 0 commentaires

Kasteel Engelenburg, proche d’Apeldoorn, mais aux accents coloniaux. Ambiance d’Afrique du sud, jusque dans les assiettes. A deux ou dans le cadre d’un séminaire : royal !

Sur le bord du village de Brummen, à la frontière entre Veluwe et IJsselvallei, se dresse le Kasteel Engelenburg. Ou, plutôt, s’étire. Cette vaste propriété, qui n’est pas sans rappeler les grandes demeures d’Afrique du Sud, est entourée d’un parc historique de 230 hectares peuplé d’arbres anciens, dont le plus vieux hêtre des Pay-Bas à ce qu’il se dit, mais aussi le plus gros et le plus épais if commun sans compter un énorme séquoia.

L’arrivée est somptueuse. Et, comme toutes bonnes choses, elle se mérite. Les panneaux de signalisation sont rares, mieux vaut le savoir. Presque nulle part, en effet, n’est indiqué où se trouve le château. Volontairement, on peut l’imaginer. Si l’hôte est attendu, tout se passe comme si cela devait rester un secret bien gardé…

Aujourd’hui, le château -modèle pour la construction du palais royal ‘t Loo près d’Apeldoorn- est entouré d’un joli golf de 9 trous. Le parcours est à l’instar du château : stylé. Sportivement, par son dessin et ses multiples visages, il est exigeant. On ressent aussi le poids de l’Histoire : la proximité des bâtiments monumentaux, les chênes plus que centenaires et la cave à glace sur laquelle l’architecte Donald Steel a créé le départ du 3ème trou. Gare aux obstacles d’eau, ils nous rappellent, joueurs, à l’humilité.

Où sommes-nous vraiment ?

Ici règne une atmosphère particulière. Que ce soit au golf ou aux abords du château, le temps semble s’être arrêté, comme figé. Pour mieux le saisir sans doute, mieux le vivre. L’accueil au château s’inscrit dans cet esprit : à la fois respectueux et léger. Belles boiseries, odeur de cire. Et un profond calme. Cette sérénité n’exclut pas la curiosité, l’envie de découvrir les différentes salles. D’en prendre possession.

Et là, on s’interroge : où sommes-nous vraiment ? Au nord des Pays-Bas ou en Afrique du Sud ? Dans quelle colonie ? Arrivée royale par la haute salle historique, sol en marbre à damier noir et blanc et, au bout, un bel escalier en bois. Juste à droite, le salon anglais -la plus ancienne salle du château datant du XVème siècle. Là, trône une énorme armoire à whisky, avec plus de deux cents single malts. Plus loin, le restaurant situé dans la véranda du XIXème siècle, avec une vue magnifique sur les douves, la forêt et le parcours de golf.

La disposition et la forme des chambres diffèrent, mais toutes sont très confortables, toujours décorées dans l’esprit colonial.

Le château compte quarante et une chambres 4 étoiles. Les chambres sont réparties dans trois bâtiments : Orangery, Coach House et Cape Coach House, construit plus tard. La disposition et la forme des chambres diffèrent, mais toutes sont très confortables, toujours décorées dans l’esprit colonial. De plus, il y a des chambres de luxe plus spacieuses, avec une plus grande salle de bain avec baignoire et douche séparées. Ces dernières sont situées dans le Kaapse Koetshuis.

L’esprit Kasteel Engelenburg jusque dans les casseroles en cuivre !

La table attire. Déjà, par l’ambiance. Que ce soit pour un dîner en amoureux ou dans le cadre professionnel, a priori en groupe, les espaces sont exploités au mieux. Et l’intimité toujours préservée. Cuisine française, fine, délicate avec, toujours, une note d’originalité.

L’esprit Kasteel Engelenburg jusque dans les casseroles en cuivre ! Les senteurs, aussi. Les herbes aromatiques -nombreuses et variées- proviennent du jardin. Il ne manque que les légumes…

Le chef Maurice Kersten fait ici un magnifique travail. Ca se sent et ça se voit. D’ailleurs, en insistant un peu, aurez-vous sans doute le privilège de descendre la volée d’escalier qui mène aux fourneaux pour y ressentir la belle ambiance qui y règne. L’esprit Kasteel Engelenburg jusque dans les casseroles en cuivre ! Les senteurs, aussi. Les herbes aromatiques -nombreuses et variées- proviennent du jardin. Il ne manque que les légumes… A la carte, classique, mais joliment équilibrée entre viandes et poissons, de belles découvertes. Nous avons apprécié la lotte à l’huile d’olive avec artichauts, fenouil, tomates et basilic. Belle fraîcheur et juste cuisson. Même délicatesse pour la pièce de boeuf qui suivit. Le choix des légumes qui accompagne les plats est toujours subtil. Quant à la carte des vins, elle nous entraîne plus loin, nettement loin aux confluents des océans atlantique et indien, entre ciel et mer. Honneur au vignoble sud-africain, carrefour entre la tradition viticole de la vieille Europe et l’innovation des vins du Nouveau monde. Priorité au pinotage, le cépage-roi d’Afrique du Sud -croisement du Pinot Noir originaire de la Bourgogne avec le Cinsault originaire de Provence. Stellenbosch, Franschhoek, Paarl… Le voyage, sans soif, est aussi sans fin !

Le lendemain, un copieux petit-déjeuner buffet : viennoiseries maison, café ou thé, mais aussi omelettes, saumon, champagne… Si, aujourd’hui, le golf ne vous tente pas, pourquoi pas une randonnée pédestre ou à vélo dans le Veluwezoom et la vallée de l’IJssel. Ou prendre le ferry pour visiter le village historique de Bronkhorst. Avec seulement 150 habitants, c’est le plus petit village des Pays-Bas. Quant à la cité hanséatique historique de Zutphen se trouve à dix kilomètres de l’hôtel… Alors, Kasteel Engelenburg : aux Pays-Bas ou en Afrique du sud ? Revenons-y, c’est tout !

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC