et centres de données : un mariage heureux ?

par | Juil 12, 2018 | Business | 0 commentaires

L’avenir de la blockchain passe-t-il par les centres de données ? Oui, pour de multiples raisons. Et non si l’on tient compte du facteur éco-énergétique. , Managing Director, Data Centers, fait le point.

Blockchain, le nouveau buzz. Il est conçu pour rendre les transactions transparentes et éliminer l’exigence de confiance entre les individus pour les transactions simples. La blockchain a un énorme potentiel pour créer un changement social massif. Et nous nous demandons quel rôle pouvons-nous jouer en tant que centre de données dans la blockchain, questionne Laurens van Reijen.

«Est-ce un mariage heureux ? Pour être honnête, nous ne savons pas. La blockchain nécessite des processeurs plus puissants pour gérer les transactions, ce qui nécessite beaucoup plus d’électricité et ne rend pas la technologie blockchain éco-énergétique. Ce que nous savons, c’est qu’en tant que centre de données, nous nous efforçons d’être aussi éco-énergétiques que possible. Chez LCL, nous ne prévoyons pas de devenir moins éco-énergétiques… surtout pas après tous les efforts que nous avons déployés pour atteindre le contraire !»

Où nous nous voyons jouer un rôle majeur dans la connectivité 

Comme la blockchain enregistre une copie de l’historique complet des transactions sur l’ordinateur de chaque utilisateur, cela signifie que les données doivent être constamment échangées entre toutes ces copies, en s’assurant que les informations sont à jour. Et où tout le trafic doit-il passer ? Par un centre de données. Particulièrement -chez LCL- via la meet-me-room«Les opérateurs de télécommunications, c’est sûr, joueront un rôle majeur dans la blockchain, car les connexions seront essentielles, estime Laurens van Reijen. Les centres de données deviendront de plus en plus un nœud d’Internet et d’autres trafics.» Et comme la bande passante est multipliée par 1,5 chaque année sans blockchain, il y aura de toute façon un besoin massif de bande passante supplémentaire quand elle sera largement acceptée…

«À cet égard, nous, LCL, voyons un brillant avenir pour les centres de données. Nos atouts ? D’abord, un large choix au niveau des télécoms : nous hébergeons jusqu’à 38 opérateurs dans nos trois centres de données ! Ensuite, notre capacité à répondre à la demande : les exigences de sécurité et autres rendent désormais très inefficace et coûteux le fait de stocker des serveurs dans votre propre centre de données ou une salle de serveurs.»

Alors, datacenters et blockchain annoncent-ils un mariage heureux? Oui, définitivement pour l’échange de données. Cependant, pas quand il s’agit de l’efficacité énergétique. Au moins pas à ce stade. On doit rendre la blockchain plus économe en énergie. «C’est un passage obligé, conclut Laurens van Reijen. Pour LCL, pas question d’abandonner notre certification ISO 14001 !»

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
Blockchain et centres de données : un mariage heureux ?
Titre
Blockchain et centres de données : un mariage heureux ?
Description
L'avenir de la blockchain passe-t-il par les centres de données ? Oui, pour de multiples raisons. Et non si l'on tient compte du facteur éco-énergétique. Laurens van Reijen, Managing Director, LCL Data Centers, fait le point.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo