Vidéosurveillance : 10 tendances à suivre

par | Fév 11, 2019 | Technologie | 0 commentaires

De l’intelligence artificielle à la blockchain, la vidéosurveillance tirera parti du meilleur de la technologie. 10 tendances selon Johan Paulsson, CTO, Axis Communications.

> Passage à la périphérie – On se dirige vers un traitement des données à la périphérie du réseau, à proximité de la source des données. Ce fonctionnement réduit significativement la bande passante nécessaire entre les capteurs et les appareils, également en direction des data centers. Indirectement, les questions d’intégrité et de confidentialité des données se voient simplifiées : l’anonymisation et le chiffrement des données peuvent se faire au sein même des appareils, en périphérie. La technologie le permet : les caméras réseau, le son et les autres capteurs gagnent en sophistication et en qualité.

> -to- Périphérie et cloud, pas d’incompatibilité ! L’un des avantages de l’intégration entre clouds réside dans le potentiel de réduction des services informatiques internes nécessaires. Par la suite, des services composites avancés proposés par plusieurs fournisseurs peuvent être mis en place et déployés via des API de services riches, comme l’analyse de données, la gestion et le stockage de contenus, réduisant de fait les délais de lancement pour une évolution exponentielle rapide. Toute organisation qui offre des services de type cloud devrait s’interroger sur la possibilité d’intégrer des services connexes afin d’apporter toujours plus de valeur à ses clients et partenaires.

> Deep learning et machine learning – D’impressionnantes démonstrations ont été présentées en matière de deep learning en rapport avec l’interprétation d’images, la reconnaissance vocale et l’aide à la prise de décisions. Le deep learning améliore la détection de mouvement vidéo, la reconnaissance faciale et le suivi individuel; dans le même temps, il va supprimer les fausses alertes. Au-delà, l’évolution des applications prépare au mieux le terrain pour que l’analyse prédictive mène à la prévention des incidents : depuis les attaques terroristes jusqu’aux chutes accidentelles de personnes, en passant par les problèmes de circulation et le vol à l’étalage. Le potentiel du deep learning est incroyable et pourrait mener à des systèmes autonomes.

> Personnalisation et confidentialité – La technologie est sans limite : le visage d’un client est reconnu à son entrée dans un magasin et des offres lui sont envoyées sur son smartphone en fonction de ses précédents achats, de ses préférences, voire de son historique de navigation. Mais avoir la possibilité de faire quelque chose ne veut pas dire que cela doit nécessairement être fait. Le GDPR est passé par là ! Qu’il s’agisse de se conformer à la réglementation ou de vouloir faire ce qui est bon pour les clients et les administrés, trouver le bon équilibre entre la personnalisation accrue, la protection des données individuelles et la confidentialité sera un tour de funambule pour toutes les organisations au cours de l’année à venir.

> Cybersécurité, plus que jamais – L’amélioration continue de la cybersécurité est une tâche sans fin, car les cybercriminels, toujours bien armés, ne cesseront jamais de rechercher les faiblesses exploitables de chaque nouvelle technologie. Le nombre d’appareils connectés grimpe en flèche; il en va de même pour les possibles défauts qui, laissés en l’état, peuvent devenir des portes d’entrée sur les réseaux, des points d’accès pour le ransomware ou, plus simplement, des sources de temps d’indisponibilité coûteux. On verra sans nul doute une augmentation des attaques et des vulnérabilités exposées. Pour y répondre, il faudra être proactif et établir des processus systématiques garantissant la mise en œuvre des correctifs dès leur mise à disposition.

> Plateformes d’optimisation des avantages de l’IoT – L’IoT a atteint un stade où, pour mesurer, collecter et analyser les données, ainsi que pour gérer efficacement le réseau d’appareils connectés, il est capital d’utiliser une architecture évolutive. Avec une telle plateforme, les équipements de divers fournisseurs principaux peuvent coexister et échanger facilement des informations dans le but de constituer des systèmes intelligents à l’aide des infrastructures réseau existantes. Nombreuses sont les sociétés qui activent des plateformes pour prendre en charge les appareils IoT. Il ne faut toutefois pas oublier l’importance pour l’avenir des nouvelles normes internationales ou de facto relatives à l’interopérabilité entre les différentes plateformes d’IoT, visant la mise en place de systèmes réellement indépendants des fournisseurs.

> La blockchain, en vidéosurveillance aussi ! – Véritable base ouverte et distribuée à même d’enregistrer en toute efficacité les transactions entre deux parties de manière vérifiable et permanente, la blockchain sera, au cours de l’année à venir, de plus en plus régulièrement testée dans diverses applications de secteurs diversifiés. En matière de vidéosurveillance, puisque la blockchain permet d’identifier n’importe quel contenu, elle pourrait être utilisée pour vérifier le contenu vidéo de sources multiples (téléphones portables publics et caméras embarquées des forces de l’ordre) afin de contribuer aux enquêtes policières. Au-delà des données vidéo, la blockchain pourrait également servir à vérifier l’authenticité des appareils connectés au réseau de caméras.

> Décomposition des silos de villes intelligentes – Ecoles, bibliothèques, systèmes de transport, réseaux d’alimentation en eau, collecte des déchets, services d’urgence… Jusqu’ici, la plupart de ces services individuels ont fonctionné en silos, ce qui retarde la mise en place de cette vision de ville intelligente. Une ville ne peut être «intelligente» que lorsque toutes ses données sont ouvertes et accessibles à l’ensemble des services. Les défis que doit relever une ville, comme la sûreté et la sécurité de ses administrés, les problèmes de circulation, les infrastructures vieillissantes et les réponses aux événements tels que les catastrophes naturelles et les attaques terroristes, exigent une analyse coordonnée des données à disposition pour formuler une réponse appropriée et efficace.

> Capteurs non visuels pour une nouvelle dimension – Jusqu’à récemment, les principales -et parfois les seules- données à la disposition des opérateurs de surveillance étaient la vidéo; aujourd’hui, il est possible de faire appel à des ondes électromagnétiques pour détecter les mouvements. Le radar n’est pas sensible aux éléments qui déclenchent généralement les fausses alertes, comme le mouvement des ombres ou des faisceaux de lumière, les petits animaux, les gouttes de pluie ou le vent. Cette technologie peut en outre apporter des détails sur la position exacte et le sens de déplacement de n’importe quel objet. Par ailleurs, une meilleure analyse du son (claquement de fenêtre, plus forte ou agressive…) permet de venir ajouter des informations utiles.

> Assistants virtuels et arrivée de la réalité augmentée dans les entreprises – Alexa, Cortana, Home et Siri sont aux avant-postes; les fournisseurs de produits et services technologiques sophistiqués n’auront d’autre choix que de proposer une assistance virtuelle aux caractéristiques techniques, à l’installation, à la configuration et à la gestion de leurs produits. De la même façon, la réalité augmentée montre un potentiel incroyable pour les entreprises, notamment depuis qu’elle est disponible sur les appareils mobiles et sur un nombre toujours plus important de vêtements connectés. Opportunité évidente dans le monde professionnel, la réalité augmentée peut être utilisée pour l’installation et la maintenance de solutions technologiques par incrustation des instructions visuelles par-dessus la vue du monde réel afin d’aider les techniciens dans leur travail.

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
Vidéosurveillance : 10 tendances à suivre
Titre
Vidéosurveillance : 10 tendances à suivre
Description
De l'intelligence artificielle à la blockchain, la vidéosurveillance tirera parti du meilleur de la technologie. 10 tendances selon Johan Paulsson, CTO, Axis Communications.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo