Le Chavignol, cuisine authentique et sincère

par | Déc 5, 2016 | Sponsorisé | 0 commentaires

Le Chavignol, à Ottignies-Louvain-La-Neuve. Une adresse gourmande, loin des étoiles filantes du Brabant wallon. Le bonheur simple, le bonheur vrai qui dure.

Un vrai cuisinier ne peut plus aujourd’hui se contenter de faire la cuisine, il doit aussi savoir donner à manger. Donner à manger, c’est se soucier tant de l’éthique de l’assiette plus que de son esthétique, c’est mettre le produit en scène et non son égo, c’est régaler d’abord, épater ensuite. Au Chavignol, Carmelo Ciuro le fait en duo, avec Marie, en salle. L’histoire du restaurant est la leur : celle d’un engagement.

Pas d’esbroufe, pas d’effet de mode. Carmelo et Marie sont habités. Et cela se ressent dès qu’on pousse la porte de cette maison de caractère, au coeur d’Ottignies-Louvain-La-Neuve. Pas de style imposé, non, le Chavignol est un restaurant à taille humaine, accueillant une vingtaine de couverts, pas plus. Ce qui veut dire, aussi, que l’on y est accueilli, attendu. Et ça fait du bien. Ras-le bol de ces enseignes autoritaires où l’on nous impose un menu dégustation, une cuisine dite d’auteur et un sommelier arrogant. Que voulons-nous sinon bien manger, avec esprit et chaleur, en respectant notre corps, nos amis et sans faire chauffer la carte de paiement ? Pourquoi est-ce si rare ? Et pourquoi, surtout, sommes-nous si nombreux à nous le demander ?

A l’heure où l’on nous vante l’importance de l’expérience client, Carmelo et Marie restent fidèles, eux, aux fondamentaux : un accueil sincère, des produits frais de qualité et juste ce qu’il faut de créativité sans tomber dans les mascarades chromatiques et pantomimes aromatiques.

De fait, à l’heure où l’on nous vante l’importance de l’«expérience client», le couple reste fidèle aux fondamentaux. Il suffit de parcourir la carte pour comprendre que Carmelo est habité par cette idée. Quand la recette va droit au but, que les goûts sont purs, les cuissons nettes, les dosages mesurés, les accords francs, la denrée cuisinée pour elle-même et qu’aucune fioriture décorative ne vient ridiculiser les mets, alors la table n’a rien d’autre à démontrer que sa vocation à restituer une vérité simple, celle de l’instant et de l’endroit. Il n’est plus grand défi pour un cuisinier que celui-là. C’est en tout cas celui que se lance chaque matin Carmelo au moment de faire son marché et de penser ses menus renouvelés pour s’en tenir à «une cuisine de pure tradition française avec des touches de soleil», selon sa propre expression.

Que l’on soit poisson ou viande, c’est toujours impeccable. Le savoir-faire est là. Carmelo a appris, bien appris. Avant d’ouvrir les portes du Chavignol en 1989, il a pas mal bourlingué dans les maisons étoilées, s’arrêtant notamment chez Robert Kranenborg à la «Cravache d’Or» et chez Lenôtre à Paris. Et comme il met tout son coeur -et son expérience- dans son restaurant, il décroche un an plus tard sa première étoile au Michelin. Et maintient, cette année encore, son 14/20 au Gault & Millau.

Aux étoiles, Carmélo préfère le bonheur simple, le bonheur vrai, celui qui dure. Et y réussit avec ses Saint-Jacques de Dieppe, ratte et échalotes confites; sa dorade royale, marinade de rave, citron vert et, bien sûr, tomates séchées de Sicile; son filet de biche, choux, lard fumé, poivre blanc, sans oublier le dessert surprise de Marie. 45 euros (ou 76 euros avec apéritif, vins et café inclus).

Pas de carte des vins qui n’en finit pas, mais une sélection très intelligente -en particulier de beaux flacons du sud. Mieux vaut se laisser guider, et donc accepter de sortir des sentiers battus.

Bref, voilà une belle adresse, sûre et authentique. Une maison de confiance, loin des artifices, loin des étoiles filantes que l’on peut voir dans le Brabant wallon. Et si vous avez encore cinq minutes, demandez à Marie de vous présenter ses dernières toiles -certaines décorent le restaurant; n’hésitez pas, non plus, à parler golf avec le chef. Le bonheur n’est pas que dans l’assiette. Ici, il est sincère et spontané. En quittant, vous vous souviendrez que vous avez été accueilli.

 

En pratique….

Le chavignol

rue de l’Invasion, 99

1340-Ottignies-Louvain-La-Neuve

 

> Ouvert les lundi, jeudi, vendredi et samedi à midi et en soirée.

Ouvert le dimanche midi.

> Les réservations se font par téléphone au 010/45.10.4010-40.

ciuro@lechavignol.com

> Service traiteur – Possibilité de commander des portions individuelles (entrées et plats) et des portions «groupes» pour minimum 8 couverts.

> Cours de cuisine (les lundi et mardi soirs) – Accueil d’un groupe de plus ou moins 8 personnes. Calendrier sur demande.

> Boutique en ligne – Sélection -riche bien qu’incomplète- de produits de saison, principalement des produits artisanaux fabriqués dans les règles de l’art ou issus d’un élevage respectueux.

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Dans solutions Magazine de Septembre

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : Mobility for business, Document Management, Flash & Software Defined Storage.

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

Kompass
Sommaire
Le Chavignol, cuisine authentique et sincère
Titre
Le Chavignol, cuisine authentique et sincère
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo