L’IoT a son congrès. L’Internet of Things Convention Europe. A , le 8 juin 2016

IoT, troisième révolution numérique. Après le web qui a révolutionné notre façon de communiquer et de consommer et la mobilité qui a permis d’y avoir accès partout ou presque, les objets connectés arrivent -en masse et en force. IDC estime à 220 milliards le nombre d’objets connectés qui devraient voir le jour avant 2020, dont 3 milliards de véhicules. L’IoT est aujourd’hui dans toutes les stratégies. Il aura son événement le 8 juin 2016 à Bruxelles : Internet of Things Convention Europe 2016.

Les objets connectés vont modifier notre façon de vivre, c’est évident. Et cela même si, actuellement, les échanges se font à 70% de machine à machine. Un véritable dialogue est en train de se créer entre l’objet connecté et l’infrastructure. Demain, ce sera davantage avec les humains. Du coup, notre premier outil connecté -le smartphone, changera de statut : l’objet va devenir service.

L’ambition des organisateurs de l’Internet of Things Convention Europe est claire : encourager le monde des entreprises belges à investir durablement dans le potentiel sociétal et économique de ce marché ! Vingt-quatre speakers, de nombreux ténors du secteur, différents ateliers tout au long de la journée… Qui plus est, le badge d’accès est gratuit ! Public attendu : des CEO, COO, CTO, mais aussi des CIO et des CMO. Plus des fonctions plus techniques : product designer, product developer, system architect, etc. Sur le plan sectoriel, les soins de santé, la domotique, l’automobile et les autorités locales et publiques seront majoritairement au rendez-vous.

Côté visiteurs, les organisateurs mobilisent tous les acteurs et les entreprises à la recherche de possibilités ou d’idées innovantes pour développer leur core business, ainsi que toutes les parties concernées déjà actives dans le domaine de l’IoT et qui recherchent une plateforme ou une occasion d’échanger des idées, réseauter, découvrir et rencontrer des nouveaux prospects.

Quelques «names» sont déjà annoncés. Ainsi, Engie. Qui présentera sa filiale M2M dédiée à l’installation, l’exploitation et la maintenance du réseau cellulaire Sigfox (dont le groupe est actionnaire) en . En trois ans, plus de 100 000 objets devraient être connectés, permettant au groupe d’économiser de l’énergie et de développer de nouveaux services pour rendre les bâtiments plus intelligents et plus efficaces. Opérateur également, Mobistar -Orange quand les portes de la Convention s’ouvriront !- mettra en avant son expérience depuis plus de 15 ans. Aujourd’hui, pas moins d’une de ses cartes SIM sur cinq se trouve dans une machine. Ce qui propulse l’opérateur belge dans le top 3 européen ! Ordina mettra en avant ses projets avec Proximus, au départ du réseau dédié , une technologie qui permet de commander à distance, de contrôler ou de lire les données d’appareils dotés d’un capteur. Caractéristique unique de cette solution : les longues distances ne posent aucun problème et la consommation d’énergie est faible, ce qui permet aux appareils de fonctionner de manière autonome durant des années.

Keyrus, spécialiste du conseil en gestion de la performance et de l’intégration de solutions technologiques dans les domaines de la data et du digital, établira un pont entre les données remontées et les outils pour les analyser : analytics, big data, business intelligence. Ansys, premier éditeur mondial dans le domaine du calcul par éléments finis, présentera ses outils permettant de résoudre les problèmes de validation de produits. PegusApps proposera des solutions mobiles et IoT personnalisées pour entreprises et grandes organisations au départ de l’automatisation des tâches. Des applications, encore, avec le coutraisien TEN, dont la division d’ingénierie mécanique est active dans la conception mécanique, la validation, le développement, la réingénierie et l’industrialisation des machines, des produits industriels et des lignes de production.

Les organisateurs de l’Internet of Things Convention Europe accueilleront également quelques start-up. Dont Gupsy, qui a développé une plate-forme IoT au départ des technologies LoRaWAN et LR-WPAN. Cette plate-forme IdO est utilisé pour les mesures de capteurs, le suivi des actifs, des personnes, avec un focus particulier sur les smart cities. Autre profil avec

Niktar.biz, centre de conception et de co-innovation associant IoT et conception UX (User eXperience). ThingsPlay mettra en avant sa solution end-to-end, depuis la capture et la collecte des données, tous secteurs industriels confondus, jusqu’à leur analyse et, chose importante, leur intégration dans les systèmes ERP ou autres outils qu’utilisent déjà les entreprises. Enfin, la gantoise Yazzoom présentera ses compétences dans le traitement du signal, l’apprentissage automatique, la modélisation informatique, le génie logiciel et l’exploration de données. Et de démontrer que l’IoT est avant tout un vaste chantier d’intégration.

 

L’Internet of Things Convention Europe 2016 en pratique

> Inscription – L’inscription à cet événement est totalement gratuite. Le badge d’accès que vous pourrez imprimer après votre inscription, vous garantit l’accès aux conférences, aux ateliers, aux espaces d’exposition et d’expérience, ainsi qu’au dîner gratuit, au cocktail de clôture et au vestiaire.

> Localisation – Hôtel de la Poste, Tour&Taxis, avenue du Port 86C, 1000 Bruxelles. Vaste parking gratuit à l’arrière du bâtiment. 09:00 : ouverture des portes; 09:30 : début des conférences, ateliers et espace d’expérience; 12:30 : walking dinner; 17:00 : table ronde; 17:30 : cocktail de clôture.

 

 

 

Sommaire
Internet of Things Convention Europe 2016
Titre
Internet of Things Convention Europe 2016
Description
L'IoT a son congrès. L'Internet of Things Convention Europe. A Bruxelles, le 8 juin 2016
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo