Audi A8, premier véhicule autonome de niveau 3 commercialisé

par | Juil 15, 2017 | Sponsorisé | 0 commentaires

Audi A8, quatrième génération de la berline de luxe, mais premier véhicule autonome de niveau 3 de série. Technos… et massage de la plante des pieds !

Dans la course à la surenchère technologique à laquelle se livrent les ténors du haut de gamme, l’Audi A8 s’impose avec son Audi AI Traffic Jam Pilot, ce système, qui, s’appuyant sur une armée de radars, une caméra, des capteurs à ultrasons et un scanner laser, consiste à confier les commandes au véhicule. Ce pilote automatique fonctionne entre 0 et 60 km/h, sur l’autoroute ou sur des voies rapides séparées par un rail ou par un terre-plein. Il sera proposé en option à un tarif qui n’est pas encore fixé.

L’Audi A8 est le premier véhicule de série de niveau 3 (Eyes on Hands Off), la voiture pouvant prendre totalement les commandes -démarrage, accélération, direction, freinage- lors de situations précises. L’AI Traffic Jam Pilot d’Audi gère notamment les phases d’embouteillage sur des voies rapides séparées par un terre-plein central, sans que le conducteur n’ait à garder les mains sur le volant et superviser la conduite en permanence. Un signal sonore avise le conducteur quand il doit reprendre le volant.

Audi n’activera la fonction que dans les pays où une réglementation claire aura été adoptée. Dans certains pays, en effet, la loi n’autorise toujours pas le conducteur à quitter la route des yeux ou à vaquer à d’autres occupations que la conduite.

Massage et réchauffement de la plante des pieds

Audi introduit aussi sur son A8 l’AI Remote Parking Pilot et l’AI Remote Garage Pilot qui permettent au véhicule de se garer tout seul. Cette dernière fonction sera la bienvenue : la quatrième génération de l’A 8 voit son gabarit encore augmenter, la version à empattement court s’allonge de 30 mm pour atteindre 5,17 mètres, soit 70 mm de plus que la BMW Série 7 et 50 mm de plus que la Mercedes Classe S (la version à empattement long atteint, elle, 5,30 mètres).

Conduire ou être conduit, telle sera la question ! Le siège arrière droit sera certainement la place où il faut être. À condition d’opter pour la version longue, cette place de roi offre des fonctionnalités dignes de la première classe des avions. Son fauteuil de relaxation ne se contente pas d’une position quasiment horizontale permettant une sieste réparatrice, il reçoit également un dispositif assurant le massage et réchauffement de la plante des pieds. Dans la version Executive, les deux places arrières sont séparées par une console intégrant une tablette tactile. Extractible, celle-ci pilote le fonctionnement du toit ouvrant, des stores électriques de vitres latérales, de l’éclairage HD Matrix, de la lumière d’ambiance, de la climatisation et d’installation Hi-Fi.

6 processeurs Nvidia

Ces multiples attentions ne seraient rien sans garantir un confort de premier ordre. C’est pourquoi, les ingénieurs Audi ont entièrement revu les suspensions qui peuvent désormais survoler toutes les irrégularités et les déformations de la route, produisant l’effet d’un tapis volant. Reposant sur un contrôle électromécanique qui pilote individuellement chaque roue, ce système est alimenté par le réseau électrique primaire en 48 volts. La suspension active sera uniquement de série sur la version W12. Pratiquement, grâce à une caméra frontale, l’A8 détecte très tôt les déformations de la chaussée et peut ainsi préparer la suspension à les absorber dans un confort souverain. Développée sur la plateforme MSB partagée avec la Porsche Panamera, l’A8 adopte de série la transmission à quatre roues motrices.

Relevons encore les suspensions pilotées. En l’occurrence, si le véhicule détecte l’imminence d’une collision sur l’un des flancs, l’A8 peut instantanément rehausser sa hauteur de caisse de 80 mm afin que le choc soit au mieux absorbé par la partie plus solide constituant le châssis.

L’Audi A8 embarque de nombreuses technologies Nvidia, pour les assistants à la conduite comme pour le système d’information et de divertissement à bord. Au total, le véhicule dispose de pas moins de 6 processeurs de la marque ! L’A8 est également équipée d’un système de commandes par la . Une vitrine -à plus de 90.000 euros- de toutes les technologies d’assistance disponibles !

Dans solutions Magazine de Novembre

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : Energy Efficiency , Interactive Board, Data Loss Prevention

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

Kompass
Sommaire
Audi A8, premier véhicule autonome de niveau 3 commercialisé
Titre
Audi A8, premier véhicule autonome de niveau 3 commercialisé
Description
Audi A8, quatrième génération de la berline de luxe, mais premier véhicule autonome de niveau 3 de série. Technos... et massage de la plante des pieds !
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo