Des camions autonomes viennent de traverser l’Europe pour la première fois

Pour la première fois, un convoi d’une douzaine de camions autonomes (semi-remorques) a traversé plusieurs régions d’Europe. Tous participaient à l’EU Truck Platooning Challenge 2016. Destination : le port de Rotterdam, où ils sont arrivés en cette fin semaine.

Parti de plusieurs usines, en , au Danemark, en Allemagne et en Suède, le convoi de camions autonomes s’est dirigé jusqu’au port de Rotterdam aux Pays-Bas où ils sont arrivés mercredi en milieu de journée. C’est le semi-remorque de Scania qui a parcouru la plus longue distance -plus de 3 200 kilomètres- en traversant quatre frontières nationales. Plusieurs entités ont été impliquées dans ce projet : les gouvernements fédéraux, les autorités routières, plus des groupes de consommateurs de six pays européens.

Le défi consistait à développer des systèmes de communication V2V (Vehicle-to-Vehicle) pour mettre en place un platooning, soit le maintien automatique d’un convoi. Concrètement, les camions se suivent et maintiennent tous des distances fixes (moins d’une seconde de temps de freinage entre les deux, soit 22 mètres), créant un convoi piloté par le véhicule de tête. L’accélération et le freinage sont automatiques et indexés sur le comportement global du convoi, les chauffeurs n’ont alors plus qu’à gérer la direction. Les camions sont reliés par , ce qui leur permet de réagir plus rapidement qu’un conducteur humain en cas de freinage. Selon les estimations, le temps de réactivité de chaque camion dans le convoi est 25 fois plus rapide que le celui d’un conducteur humain, proche d’une seconde en moyenne. Ce différentiel est très important en cas de freinage d’urgence.

En Belgique, trois camions autonomes ont emprunté la E19 entre Bruxelles et Anvers; deux autres sont partis de l’Atomium. Il s’agissait du premier essai en Belgique pour les marque Iveco et Volvo Trucks.

«Nous avons la volonté de montrer que la Belgique est prête à accueillir ce type de technologies», a commenté Jacqueline Galant (MR), ministre fédérale de la Mobilité. «Plus de 90% des accidents de la route sont la conséquence d’erreurs humaines. Nous pourrons fortement diminuer la congestion routière en régulant mieux le trafic», a ajouté la secrétaire d’État Bianca Debaets. En effet, le temps de réaction du programme, en cas de freinage brusque, est quasi nul. La consommation de carburant se voit diminuée d’environ 25%, car la résistance à l’air diminue entre les véhicules, qui sont plus proches l’un de l’autre. Les camions peuvent rouler en peloton à des vitesses atteignant 80 km/h. Le risque de bouchons sur autoroutes est amoindri. Avec ce système, on estime que deux camions pourraient réaliser, chacun, 6000 EUR d’économie de carburant à un exploitant chaque année à raison de 160 000 km/an.

«Le déplacement des camions autonomes en convoi innove en matière de mobilité des poids lourds et offre un grand nombre d’avantages en terme de sécurité, de fluidité du trafic et d’efficacité. Ce mode de déplacement réduit également la consommation de carburant et les émissions de CO2», ont déclaré les organisateurs du défi.

 

Sommaire
Des camions autonomes roulent au Wi-Fi
Titre
Des camions autonomes roulent au Wi-Fi
Description
Pour la première fois, un convoi d'une douzaine de camions semi-remorques autonomes a traversé plusieurs régions d'Europe. Tous participaient à l'EU Truck Platooning Challenge 2016.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo