revient en force. Toujours n°1, la «start-up» entend s’imposer sur le segment Premium

Le HP Spectre 13, l’ordinateur portable qui se veut être «le plus fin au monde» avec ses 10,4 mm pour 1,1 kg, frappe évidemment les esprits. Idem avec le HP Elite x3, l’appareil qui remplace tous les appareils en associant la puissance et la productivité d’un PC, la portabilité d’une tablette et la connectivité d’un smartphone au sein d’un appareil élégant et sécurisé dans une solution homogène.

«Nous avons toujours été considérés comme les meilleurs, mais pas comme de trends setters; nous resterons les meilleurs et nous nous imposerons comme des trends setters, promet , Managing Director, HP Inc. Belgium & Luxembourg. Ne revenons pas sur la scission de HP. Un événement passé inaperçu tant pour nos 3.000 partenaires en région BeLux que pour nos dizaines de milliers de clients ! L’heure est au développement. Avec l’esprit d’une ‘start-up’… et l’expérience d’une compagnie du Top 100 !»

Une «start-up» qui ne part pas de rien

En zone BeLux, la position de HP est unique. Dans le domaine des Personal Systems, HP est plus grand que les numéros deux et trois réunis; dans le domaine du Printing, HP est plus grand que les numéros deux, trois et quatre réunis. Et aujourd’hui le leader met en place une stratégie pour faire mieux encore. En particulier dans le B2B (Business-to-Business) qui représente près de 70% de ses revenus. Comment ? Essentiellement en misant sur le segment Premium.

«Si 75% de nos investissements en R&D sont dédiés à l’amélioration permanente de nos produits, 15% le sont dans l’anticipation des besoins à travers de nouveaux produits et 10% dans le futur.» Un produit comme le HP Sprout illustre bien ce futur -ce PC dépourvu de clavier et souris utilise un scanner 3D et un projecteur pour interagir avec l’utilisateur. Et ça marche ! HP devrait d’ailleurs commercialiser sous peu une version «pro». Et de viser des marchés verticaux tels que l’éducation. Le constructeur entend ainsi modifier la façon dont les élèves apprennent et celle dont les professeurs enseignent, mais aussi la manière dont les deux collaborent et partagent.

HP donne priorité au Premium

Innover, présenter de nouveaux concepts. C’est, pour HP, la seule façon de contrer le déclin du PC. «Nous avons 37% de parts de marché, nous en aurons 40% à court terme, renchérit , General Manager Personal Systems. Et cela en nous renforçant sur le segment Premium, dont nous ne détenons que 20%. Le potentiel est donc énorme ! Par Premium, il faut entendre le segment de marché des produits supérieurs à 1.000 USD. On laisse la guerre des prix à d’autres; pas de nivellement par le bas !»

HP peut mettre en avant sa position sur le marché, sa solidité financière, sa reconnaissance sur le marché. «Il nous manque l’émotion… nous allons la créer, assure Dirk Slachmuylder. Faire rêver. Un de nos concurrents y est bien arrivé, sans pour autant délivrer les meilleurs produits !»

Et les nouveautés de se suivre. Koen Van Beneden : «L’accueil du Elite x3, en particulier, illustre parfaitement la stratégie mise en place. Avec ce trois en un, nous sensibilisons directement les CEO. Nous travaillons actuellement sur des projets de grande envergure…»

Se différencier, aussi, sur le marché des systèmes d’impression

Accélération, aussi, du nombre de nouveautés dans le domaine des systèmes d’impression. Pour preuve, le nombre de nouveaux modèles PageWide annoncés récemment. Quinze, pas moins.

Ici encore, HP se différencie : non pas en misant sur des fonctionnalités, mais sur… la sécurité. La sécurité des périphériques d’impression revêt une importance croissante, assure Dirk Slachmuylder. «Près de 56% des grandes entreprises oublient les imprimantes et les multifonctions dans leur stratégie de sécurité des postes de travail, a chiffré le Ponemon Institute. Ca tombe bien : de la dizaine de fournisseurs de systèmes d’impression aujourd’hui sur le marché, nous sommes les seuls issus de l’IT, les seuls par conséquent à parfaitement maîtriser la sécurité !»

HP dit aussi vouloir se renforcer dans le haut du marché, notamment dans l’A3. Et sur des marchés comme le publishing, le labelling et le packaging. Le projet d’impression d’étiquettes personnalisées pour les bouteilles de Coca Cola au départ de ses presses Indigo est un bel exemple. Il y en a d’autres. Et il y en aura d’autres.

Et puis, il y a la 3D. «Nous y arrivons, mais sans nous presser, nuance Dirk Slachmuylder. Il s’agit d’abord d’éduquer le marché. Industrie aérospatiale, industrie automobile, mais aussi la santé… Il y a tant à faire ! La technologie n’est pas tout. Il y a, avant tout, un énorme travail à réaliser autour de la façon dont on peut concevoir différemment des produits et un autre sur les économies à générer.»

Alain de Fooz

 

Sommaire
HP :  la «start-up» vise le segment Premium
Titre
HP : la «start-up» vise le segment Premium
Description
HP revient en force. Toujours n°1, la «start-up» entend s'imposer sur le segment Premium
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo