Collaboration numérique et culture d’entreprise : le grand écart

par | Nov 29, 2016 | Expérience | 0 commentaires

Insight plaide pour un revirement culturel des entreprises vers une véritable collaboration numérique, en particulier mobile.

La collaboration numérique, en particulier mobile, engendre plus d’efficacité, plus de productivité et, au final, plus de bénéfice. Du moins, si elle s’inscrit dans la culture d’entreprise. Or, c’est là que, parfois, le bât blesse, estime , Country Manager, Belux. «Pour que l’intégration réussisse vraiment, il faut que chacun y soit ouvert. En premier lieu, la direction de l’entreprise, mais certainement aussi les responsables de départements. Ils sont aujourd’hui trop peu impliqués dans la nouvelle méthode de collaboration. Et c’est dommage, car ils déterminent dans une large mesure le succès des technologies de collaboration.»

L’entreprise doit également apporter une réponse à des intérêts apparemment divergents. L’IT, par exemple, peut opter pour le développement ou l’optimisation d’un package existant et le département HR réclamer une nouvelle plateforme web. «Il est important que tout le monde regarde dans la même direction et que tous les départements soient impliqués dans le projet», estime Marie del Marmol.

«Pensez aussi à rallier les jeunes travailleurs à votre cause, ils sont souvent des early adopters; ils ont grandi avec des outils interactifs et ont de grandes attentes. Malheureusement, le management croit encore -à tort- que le compromet la sécurité et implique de trop nombreuses restrictions. Cela porte préjudice à l’expérience de l’utilisateur, les jeunes optant alors pour leurs outils habituels…»

Être culturellement prêt pour la collaboration numérique est une chose, réussir l’intégration technique en est une autre. On devra bien entendu intégrer ces appareils dans une structure… qui est souvent dépassée. De là, des problèmes de compatibilité, constate encore la responsable de Insight. Des utilisateurs internes d’un système de vidéoconférence se connectent aussi avec des utilisateurs externes de logiciels vidéo freeware. Malheureusement, la compatibilité pose souvent problème et engendre des coûts. La migration dans l’infrastructure IT existante et la collaboration pour y parvenir sont par conséquent des points essentiels.

Pour profiter pleinement des possibilités et des avantages des technologies de collaboration, les entreprises doivent de préférence faire appel à un fournisseur externe : un MSP (Managed Service Provider) ou un CSP (Cloud Service Provider). Ce spécialiste est mieux à même d’évaluer les risques et les défis, et de garantir une expérience utilisateur optimale.

«Chaque entreprise a des besoins spécifiques en matière d’applications IT. Une collaboration impeccable n’est généralement possible qu’avec une norme uniforme. En lieu et place de Lync pour la messagerie instantanée et Cisco pour la vidéoconférence, un MSP optera -généralement- pour une solution hybride unique, poursuit Marie del Marmol. Les spécialistes d’Insight déterminent aussi des stratégies pour le futur : migration de l’entreprise dans le cloud, services de networking avec des programmes tels que BYOD et end-to-end software management. La migration se déroule ainsi sans aucun problème et votre entreprise tire pleinement bénéfice de son investissement.»

Téléchargez le rapport complet de HBR, Collaboration Tech : Boosting the Midsize Organisation.

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
Collaboration numérique et culture d'entreprise : le grand écart
Titre
Collaboration numérique et culture d'entreprise : le grand écart
Description
Insight plaide pour un revirement culturel des entreprises vers une véritable collaboration numérique, en particulier mobile.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo