Secteurs privé et public forment en cybersécurité

Fév 11, 2020 | Cyber Security, Latest | 0 commentaires

Première formation en cybersécurité pour une dizaine de chercheurs d’emploi bruxellois organisée par Fujitsu en collaboration avec Evoliris, Actiris et Bruxelles Formation.

La cybersécurité pour réintégrer le marché de l’emploi. Fujitsu s’est allié avec Actiris, Bruxelles Formation et Evoliris afin de proposer une formation pour devenir expert en cybersécurité. Et de mettre l’accent sur la formation des candidats en fonction de leur potentiel plutôt que sur base de leurs qualifications.

Dans les années à venir, il deviendra de plus en plus difficile pour les entreprises de trouver des candidats présentant le bon profil. Selon une étude d’Agoria, à politique inchangée, la Belgique comptera 584.000 postes vacants non pourvus en 2030. Le secteur de l’informatique sera particulièrement impacté. Les travailleurs devront mettre à niveau leurs compétences. Et le secteur devra engager de nombreux profils pour faire face à ses besoins croissants. Au moins 18% d’employés supplémentaires seront nécessaires dans ce secteur. 

Une formation pour devenir expert en cybersécurité 

Sur 140 candidatures, 49 étaient recevables et ont été examinées. Ce ne sont pas tant les qualifications des candidats qui ont été étudiées, mais leur potentiel.

Les seules exigences étaient la possession d’un diplôme du secondaire supérieur et une connaissance suffisante de l’anglais. Au final, 12 apprenants ont entamé la formation. Leur cursus est maintenant terminé. Et la majorité d’entre eux a été engagée par Fujitsu ou l’un de ses partenaires. 

De nouvelles méthodes de recrutement 

«Les entreprises ne trouvent plus de talents pour se développer et innover, tandis que des candidats avec un haut potentiel restent sans emploi et perdent confiance en eux, observe Alain Rasschaert, Head of Enterprise & Cyber Security, Fujitsu Belux et France. Les emplois que nous rechercherons dans cinq ans n’existent même pas aujourd’hui. Pour moi, il est clair que les HR doivent changer d’urgence de stratégie !» 

Dans le cadre d’un processus de recrutement traditionnel, la plupart des candidats n’auraient peut-être pas été retenus pour un poste informatique hautement qualifié. Ainsi, l’un des candidats sélectionné était chauffagiste. Mais il est aussi talentueux et possède toutes les qualités pour devenir un bon expert en cybersécurité. Il n’avait simplement pas eu la chance d’accéder au système éducatif conventionnel. 

Une autre candidate a pu relancer sa carrière grâce à la formation. Après ses études, elle avait pris une pause pour s’occuper de ses enfants. «Comme ils ont de moins en moins besoin de moi maintenant, je voulais reprendre le travail. Mais j’ai d’abord dû rafraîchir et compléter mes connaissances. Grâce à cette formation je suis à nouveau complètement à jour. Et j’ai aussi un emploi dans un secteur de pointe.» 

Au départ, des doutes…

Pour Michael Verveckken, MD Fujitsu Belgium, le secteur souffre fortement de la pénurie de compétences. «Au lieu d’attendre une solution, Fujitsu a pris les devants. Au départ, il y a eu quelques doutes en interne sur la possibilité de transformer des personnes non qualifiées en experts. Cela prend certainement du temps, mais nous voyons maintenant les avantages de soutenir et de former ces personnes. Nous sommes très satisfaits du résultat. Et nous envisageons d’organiser une deuxième formation similaire en 2020.» 

Quand public et privé collaborent, ce sont les chercheurs d’emplois bruxellois qui en profitent les premiers, constate Bernard Clerfayt, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l’Emploi et de la Formation professionnelle et de la Transition numérique. «Ma priorité est de permettre à toujours plus de Bruxellois d’accéder à l’emploi. Pour ce faire, travailler avec le secteur privé est essentiel. Ecouter ses besoins, développer les bonnes formations, lui permettre d’embaucher des travailleurs qualifiés… Ce n’est pas la première fois que les services publics bruxellois de l’emploi et de la formation travaillent avec une entreprise. Comme à chaque fois, les résultats sont impressionnants.»

Le lien entre besoins et compétences

Grégor Chapelle, directeur général d’Actiris : «Il est de plus en plus rare de trouver directement le bon candidat, alors créez-le avec nous ! De nombreuses formations combinent déjà théorie et pratique, mais le lien entre besoins et compétences peut être encore plus direct. Le gros avantage d’une formation comme celle élaborée avec Fujitsu et Bruxelles Formation est que les résultats sont obtenus plus rapidement pour l’employeur et le chercheur d’emploi.» 

Pour sa part, Bruxelles Formation, l’économie numérique représente aujourd’hui le secteur le plus important. Ainsi, en 2019, dans ses propres centres et avec ses partenaires, l’organisme public a proposé plus de 2200 places en formation représentant près de 500 000 heures de cours dans le digital !  Et Olivia P’tito, Directrice Générale, Bruxelles Formation, de conclure : «Notre objectif est bien de proposer des solutions sur mesure qui répondent aux besoins des Bruxellois. Et cette formation en cybersécurité s’inscrit parfaitement dans notre stratégie qui vise à soutenir les secteurs porteurs d’emploi à Bruxelles et à renforcer les collaborations et partenariats entre les acteurs publics et privés bruxellois.» 

Ces articles parlent de "Cybersecurity"

Governance, Resilience, IAM, PAM, DLP, SIEM, SOC

Follow this topic

Summary
Secteurs privé et public forment en cybersécurité
Article Name
Secteurs privé et public forment en cybersécurité
Description
En collaboration avec Evoliris, Actiris et Bruxelles Formation, Fujitsu a organisé la première formation en cybersécurité pour une dizaine de chercheurs d'emploi bruxellois.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo