Gratuité des services, par solidarité

Mar 20, 2020 | Cyber Security, Latest | 0 commentaires

Sécurité, stockage, travail collaboratif, communications unifiées et même voting… Plusieurs éditeurs IT proposent la gratuité de leurs services

Gratuité des services durant la crise ! La situation sans précédent provoquée par le coronavirus réveille des initiatives de partage chez plusieurs éditeurs de solutions IT. Des communications à la sécurité, en passant par le stockage, ils sont nombreux à proposer d’accéder gratuitement à leur service. Certains objecteront que cette gratuité est aussi une opportunité d’obtenir des leads de prospects pour l’après Covid-19… À chaque utilisateur de juger de la situation selon ses besoins, en toute connaissance de cause.

Les utilisateurs ? Des organisations de toutes tailles. Ainsi, le club de golf de Rigenée, dans le Brabant wallon, qui utilise Votick, un système de voting largement reconnu, pour fédérer ses membres autour d’activités ludiques mais aussi sociétales depuis l’interdiction de fouler les greens.

C’est maintenant ou jamais. Tandis que les entreprises du monde entier se réorganisent face au COVID-19, les partisans du télétravail y voient une occasion inédite de développer le marché. «Des dizaines de milliers de réunions sont en train d’être annulées, le nombre de connexions à notre plateforme explose», constate Jacques Gripekoven, CEO, ALLOcloud. En l’espace d’une semaine, le taux d’utilisation a progressé de 4.500 % !

La gratuité pour découvrir

Comme ses nombreux concurrents, de Cisco à Microsoft ou Slack, ALLOcloud observe le boom de la visioconférence et des messageries en direct. Le secteur rêve de voir le monde entier suivre l’exemple des géants de la tech : Google et Apple autorisent le télétravail pour tous leurs salariés, Twitter l’a même rendu obligatoire en cette période d’épidémie.

Pas en reste, Lifesize invite les entreprises à s’inscrire pour bénéficier gratuitement d’un nombre illimité de comptes donnant accès à ses services pendant six mois au maximum, sans aucune limite en nombre d’hôtes, de réunions ni de durée des appels. Quant aux clients existants, ils peuvent ajouter un nombre illimité d’utilisateurs bénéficiant des niveaux de service actuellement facturés. Une manière de mettre efficacement les outils collaboratifs à la portée de chaque salarié de l’entreprise.

Le secteur pourrait donc sortir grandi de la crise sanitaire. Confinés chez eux pour freiner la propagation du virus, empêchés de se déplacer chez leurs clients ou de se rendre au bureau, les salariés ont, en ce moment, davantage de raisons qu’à l’accoutumée de découvrir les services de communication instantanée en entreprise. «Compte tenu du coronavirus, presque tout le monde a compris du jour au lendemain l’utilité de nos outils, relevait début mars Eric Yuan, CEO, Zoom. Cela change fondamentalement le paysage !» 

Continuité des activités

De plus en plus de solutions de visioconférence sont à présents gratuites, mais encore faut-il les implanter. Coach, consultant, digital officer, Axel Cleven est à présent sollicité pour aider à la survie des entreprises mises en difficultés, à identifier les nouveaux processus à mettre en place, ainsi que les outils collaboratifs à adopter d’urgence pour maintenir un lien efficace en vidéo-conférence entre les ressources mise à distance, tant avec ses ressources internes qu’externes, avec ses fournisseurs et ses clients. Certains pourraient même adapter leur business model et réinventer une nouvelle relation client.

«Il est absolument vital, dans la situation actuelle, de pouvoir travailler et interagir à distance et, plus encore, maintenir le lien, explique Axel Cleven. Mes partenaires et moi faisons tout pour apporter la solution en ce sens. Dès lors, nous nous concentrons sur la mise en place de solutions de visioconférence adaptées aux besoins, avec conseils, aides, tutos et coaching si nécessaire tant en Belgique qu’au Luxembourg.»

En filigrane, c’est la continuité des activités qui est visée. VMware l’a bien compris. Selon une rapide enquête, il est apparu que 40 % des entreprises auront recours à la vidéoconférence. 55 % ont décidé d’annuler leurs plans de voyage et, de toute évidence, auront moins de réunions physiques. Enfin, et c’est sans doute le plus important, 44 % des répondants ont déjà constaté l’impact de la crise actuelle sur leur façon de faire des affaires. Dans ce contexte, le spécialiste de la virtualisation propose de tester sur 90 jours plusieurs de ses solutions, en particulier de travail à distance. Parmi les offres, Horizon Cloud on Microsoft Azure, VMware Cloud on AWS et Workspace ONE.

Hexatrust sonne la mobilisation générale

Communication et travail collaboratif, mais pas seulement. Vingt-deux éditeurs spécialisés en cybersécurité membres d’Hexatrust ont aussi décidé de soutenir les organisations impactées par la crise sanitaire. «Ne laissons pas cette pandémie terrestre générer une pandémie numérique et les organisations déstabilisées par des cyberattaques, déclare Peter Braem, CEO, Cyber Security Management, qui distribue les produits et solutions des membres d’Hexatrust en Belgique et au Luxembourg. Les opérateurs de services essentiels, les établissements de santé ou l’ensemble des entreprises aujourd’hui sont totalement numériques. Il est indispensable de les accompagner dans les jours et les semaines particulières à venir pour assurer leur résilience. L’heure est à la solidarité.»

Atempo, un des membres, propose notamment la gratuité des licences de son antivirus EDR et coût de maintenance sur une période initiale de 3 mois (extensible à la durée réelle de la crise si elle venait à se prolonger au-delà de cette première échéance). Autre membre d’Haxatrust, Oodrive, accorde aux entreprises qui en font la demande, trois mois d’accès gratuit à sa plate-forme de signature électronique. L’offre donne accès à un pack de 100 signatures, sans engagement. «Afin de vous accompagner au mieux vers un retour d’activité plus serein, vous serez avertis deux semaines avant la fermeture de votre offre», précise l’éditeur. Wallix, lui, propose la gratuité des licences d’accès à distance de sa suite logicielle de gestion des comptes à privilèges Wallix Bastion «pendant toute la durée toute la période de crise sanitaire que nous traversons.»

Enthousiasme, remerciements…

Pas d’ambition commerciale, vraiment ? Une fois devenues une habitude de travail, les solutions pourraient devenir indispensables aux entreprises qui seraient alors prêtes à payer. Et ce serait bingo. Un avis qui gêne Peter Braem. «Nous misons sur la prise de conscience. Les virus ne sont pas seulement sanitaires… Nous nous attendons à une multiplications des cyber-attaques ! »

Même nuance chez ALLOcloud. «Au pied du mur, tout le monde a besoin de télétravail, notre proposition a motivé aussi bien des indépendants isolés que des grandes organisations, dont, par exemple un grand groupe de presse francophone. Beaucoup découvrent des fonctionnalités qu’ils n’imaginaient même pas : la vidéoconférence  n’est qu’une fonctionnalité», note Jacques Gripekoven.

Partage de documents, tableaux blancs… ALLOcloud insiste sur l’importance à travailler autrement. L’urgence, même. Après, oui, mais après seulement la crise, l’entreprise espère voir les accès gratuits se changer en abonnements payants. En attendant, l’entreprise de Saintes ne collecte aucune donnée des utilisateurs. Et s’est engagée à ne faire aucune relance commerciale. «D’ici là, nous aidons le plus grand nombre, comme ces maisons de repos qui peuvent organiser des vidéoconférences avec les familles. Vous n’imaginez pas les messages d’enthousiasme qui nous reviennent, les remerciements. Pour nous, c’est ça le cadeau !»

Ces articles parlent de "Cybersecurity"

Governance, Resilience, IAM, PAM, DLP, SIEM, SOC

Follow this topic

Summary
Gratuité des services, par solidarité
Article Name
Gratuité des services, par solidarité
Description
Sécurité, stockage, travail collaboratif, communications unifiées et même voting… Plusieurs éditeurs IT proposent la gratuité de leurs services.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo