Getronics britannique. Et en Belgique ?

Juil 23, 2020 | Data Center, Latest | 0 commentaires

Getronics racheté par l’un de ses actionnaires minoritaires, GSH Private Capital. Sauf en Belgique, où le due diligence n’est toujours pas finalisé.

En difficultés financières depuis plusieurs mois, Getronics a finalement été racheté par un fonds privé. Le prestataire d’origine néerlandaise passe dans le giron de GSH Private Capital. Lequel a mis 200 millions USD sur la table pour la transaction.

L’investisseur britannique était jusqu’alors actionnaire minoritaire. L’acquisition englobe tous les pays où l’entreprise est présente, sur trois continents (Argentine, Brésil, Chili, France, Allemagne, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Corée, Malaisie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Singapour, Espagne, Taiwan, Royaume-Uni). En revanche, elle exclut la Belgique et le Luxembourg, où le due diligence n’est toujours pas finalisé…

Deux années difficiles

La prise de contrôle de GSH intervient après une période de transition difficile. Considérée comme l’une des plus anciennes sociétés de services technologiques d’Europe (l’entreprise a été fondée en 1887), Getronics a dû faire face à de solides difficultés .

En septembre 2019, le HMRC, l’administration britannique responsable de la collecte fiscale, avait demandé la liquidation de la société au Royaume-Uni. En cause, un défaut de paiement de la TVA. Avant même le lancement de cette procédure, Getronics aurait fait face à des difficultés à payer ses fournisseurs et ses salariés…

Sans une recapitalisation de dernière minute, l’entreprise tombait. Conséquence : le départ du président et CEO, Nana Baffour, et du Global Head of Administration, Frank Asante-Kissi.

Une nouvelle équipe

GSH assure qu’il compte injecter de l’énergie, du temps et des investissements à long terme dans l’entreprise. Kenton Fine, dirigeant de GSH, dirigera le groupe en qualité de président exécutif. Le britannique a également recruté l’ancien dirigeant de MBCIB Mike Field en tant que nouveau directeur financier de Getronics. Notons aussi Andre Ribbens en tant que directeur de la transformation du groupe. Ils travailleront aux côtés du COO actuel, Rogier Bronsgeest et du CTO, Harsha Gowda. Première mission : installer des processus robustes, une gouvernance d’entreprise et une stabilité opérationnelle.

GSH indique que Getronics réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 300 millions EUR réparti sur plus de 2000 clients dans le monde pour un effectif de 4000 personnes.

Getronics, une série d’acquisitions et de déboires

C’est la deuxième fois que Getronics est vendu au cours des trois dernières années. Son ancien propriétaire, l’américano-brésilien Nana Baffour, avait racheté l’entreprise à la société allemande de gestion d’actifs Aurelius en juillet 2017 pour 220 millions USD.

En 2018, Baffour avait acquis le MSP américain Pomeroy grâce à la levée de 815 millions USD de financement. Ce qui lui a permis de porter les revenus à 1,3 milliard USD. Mais l’aventure fut de courte durée. Après avoir initialement converti Pomeroy à ses couleurs, Getronics s’en était re-séparé neuf mois plus tard, la société retrouvant son indépendance sous la direction de son ancien PDG Chris Froman.

Data Center

Infrastructure, Servers, Network, Storage

Summary
Getronics britannique. Et en Belgique ?
Article Name
Getronics britannique. Et en Belgique ?
Description
Getronics racheté par l'un de ses actionnaires minoritaires, GSH Private Capital. Sauf en Belgique, où le due diligence n'est toujours pas finalisé.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo