L’e-shopping belge se porte bien. Durant ce deuxième trimestre, les consommateurs ont dépensé pas moins de 10% de plus en ligne que durant la même période de l’année dernière.

L’e-shopping ne cesse de progresser. Durant la période d’avril à juin, les Belges ont dépensé pas moins de 2,2 milliards EUR via la Toile. Le secteur qui a enregistré la plus forte croissance est celui de l’alimentation, catégorie dont la part en ligne a augmenté de 175% par rapport au deuxième trimestre de 2015. Les dépenses en ligne dans cette catégorie, qui s’élèvent à 65 millions EUR au Q2 2016, sont certes encore très limitées, mais elles affichent néanmoins une progression de 41 millions EUR par rapport à la même période de l’année dernière, a calculé GfK pour BeCommerce, avec le soutien de PostNL, de Google et de Worldline.

C’est indéniable : les Belges sont fans du e-shopping. 73% de la population adulte belge, soit 6,7 millions de Belges, font leurs emplettes en ligne, une progression de 0,5% par rapport à l’année dernière. Ils ont effectué 19,9 millions d’achats, une augmentation de 3% par rapport à la même période de l’année dernière. Durant ce deuxième trimestre, les achats en ligne représentent également 16% des dépenses totales. Huit pour cent de toutes les dépenses consacrées à des produits (0,91 milliard EUR) se font en ligne et pas moins de 63% de toutes les dépenses de services (1,26 milliard EUR) s’effectuent en ligne.

Le consommateur belge connecté dépense en moyenne 322 EUR, contre 294 EUR durant le deuxième trimestre de 2015, et fait ses achats environ 2,9 fois sur internet. Il dépense en moyenne 109 EUR par achat en ligne, contre 103 EUR l’année dernière.

Ce trimestre encore, l’achat de billets d’avion et de séjours par internet reste la catégorie la plus populaire. L’imminence de la période de vacances y était sans doute pour quelque chose. 84% de toutes les dépenses dans cette catégorie s’effectuent en ligne. Les Belges y consacrent, au cours de la période étudiée, 484 millions EUR. Le Belge aime également acheter des tickets pour des attractions et des événements par internet : 71% de ces dépenses se font en ligne. Ils y consacrent 226 millions EUR. Le top trois est complété par des «forfaits vacances» où les dépenses en ligne représentent 67% du total et où les achats s’élèvent à 469 millions EUR.

La réalité est légèrement différente en termes de nombre d’achats en ligne. Il en ressort que la plupart des achats se font dans la catégorie médias / divertissement. 17% de tous les achats dans cette catégorie ont lieu en ligne, soit 3,5 millions d’achats. Le top trois est complété par les tickets pour des attractions et des événements (3,3 millions d’achats en ligne, soit 16% du total de la catégorie) et les télécoms avec 2,8 millions d’achats.

 

 

Sommaire
e-shopping belge : 10% de dépenses en plus
Titre
e-shopping belge : 10% de dépenses en plus
Description
L'e-shopping belge se porte bien. Durant ce deuxième trimestre, les consommateurs ont dépensé pas moins de 10% de plus en ligne que durant la même période de l’année dernière.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo