démarrer le e-commerce rapidement

L’AI favorisée par l’hyper disruption

Jan 22, 2020 | Ai, Latest | 0 commentaires

L’AI perçue comme une opportunité… et non plus comme une menace. L’hyper disruption fait évoluer les mentalités. Et l’évolution est extrêmement rapide.

Hier, l’AI était encore une menace. Aujourd’hui, 47 % des entreprises sont persuadées que, d’ici 2030, l’intelligence artificielle et les humains coexisteront. Pour une raison simple : humains et AI exécuteront des tâches optimisées en fonction de leurs forces respectives.

Les temps changent. «Les entreprises ont bien compris qu’elles avaient tout intérêt à investir massivement dans les technologies disruptives, voire hyper disruptives, telles que l’AI et le ML. Elles ont bien identifié les obstacles au bon déploiement de ces projets et les investissements à réaliser, commente Martyn Etherington, Chief Marketing Officer, Teradata. Leur vision a également changé. Les entreprises perçoivent l’AI davantage comme une opportunité pour optimiser leur capacités et leurs forces, moins comme une menace

Surtout, l’évolution a été rapide, très rapide. En 2017, 21 % des personnes interrogées par Vanson Bourne pensaient que l’AI pouvait remplacer les humains. Aujourd’hui, les répondants -au niveau mondial- ne sont plus que 6% à le penser. Cette évolution positives explique en grande partie l’engouement général pour l’AI et les nombreux projets en place.   

Conséquence de l’hyper disruption ?  

Aujourd’hui, cinq forces influencent la réussite des entreprises. Il s’agit de l’hyper disruption, la digitalisation omniprésente, l’action autonome, l’impératif du cloud et la consumérisation d’entreprise. Point de salut hors ces forces. Telle est, en tout cas, la conclusion de l’étude «Adapt or Perish: The New Reality in a Hyper-Digitized World» de Vanson Bourne commentée par Teradata   «Qu’il s’agisse de nouveaux acteurs, de nouveaux business models, des nouvelles attentes des clients ou de la rapidité des progrès technologiques, la vitesse à laquelle les choses changent sur le marché mondial est vertigineuse», estime Martyn Etherington. Pour réussir, les entreprises doivent prendre acte de ces changements. Elles doivent surtout prendre les mesures qui leur permettront de s’y adapter et en tirer parti.»  

La première de ces forces est l’hyper disruption. Aujourd’hui et dans tous les secteurs, les entreprises sont confrontées à un phénomène d’hyper disruption résultant de forces aussi bien internes qu’externes. Presque tous les répondants (94 %) sont confrontés à la disruption de leur secteur, partout dans le monde. Ce qui les contraint à repenser leurs approches et leurs processus afin de rester dans la course.  

Les principales causes de disruption sont : le besoin de rester en phase avec les demandes et la fluctuation des clients (87 %), les pressions auxquelles sont soumises les équipes, dont la pénurie et rétention des talents (85 %) et l’adaptation aux nouveaux business models des concurrents et des start-ups (74 %).  

Deuxième force, la digitalisation omniprésente  

Si la majorité des répondants à l’étude ont entamé leur processus de transformation digitale, certains sont plus avancés que d’autres. 99 % des répondants sont actuellement en train de passer à une activité axée sur le numérique ou d’expérimenter le numérique pour changer leur business model. 41 % affirment que les efforts de digitalisation sont généralisés à l’ensemble de l’entreprise. Mais presque autant (40 %) déclarent que cette digitalisation n’est effective que dans certains aspects de l’activité. Seuls 10 % des participants à l’étude font état d’une transformation digitale complète et généralisée.   Près de la moitié des répondants (45 %) estiment que leur entreprise doit améliorer son approche de la gestion de l’accessibilité des données, notamment en cassant les nombreux silos -un prérequis pour devenir une entreprise pleinement numérique.  

AI et ML ou l’action autonome  

Aujourd’hui, réussir à explorer correctement la masse de données disponibles et en tirer profit reste l’enjeu principal. Pour nombre d’entreprises, cela implique de pouvoir compter sur l’intelligence artificielle (AI), le machine learning (ML) et une plateforme autonome. En se généralisant, l’AI pourrait jouer un rôle prépondérant dans l’avenir de la transformation digitale.  

Dans le cas des entreprises ayant réalisé une transformation digitale, complète ou partielle, près de 60 % déclarent que les efforts de digitalisation ont été entrepris en tenant compte de l’AI.   68 % des personnes interrogées confirment que certaines parties de leur entreprise s’appuient déjà sur l’AI ou le machine learning. Et une entreprise sur trois environ rapporte que des projets pilotes sont en cours…  

L’impératif du cloud : réaliser le plein potentiel de l’AI  

Si l’étude démontre bien le caractère prometteur du cloud et son rôle dans le développement de l’analyse des données, il reste encore du chemin à faire en matière d’adoption de l’analytique dans le cloud. Dans les entreprises qui possèdent des workloads analytiques dans le cloud, 64 % des répondants considèrent que l’AI jouera un rôle majeur dans leur stratégie globale d’analytique.  

Malgré cet enthousiasme, 61 % déclare que 50 % ou moins de leurs applications et workloads d’analytique se trouvent actuellement dans le cloud. 69 % des répondants qui possèdent des workloads dans le cloud s’inquiètent de l’avancement moindre de leur stratégie d’analytique dans le cloud par rapport à d’autres initiatives cloud.   Rien n’est donc fait.   Pour plus d’informations sur l’étude, consulter le résumé exécutif et l’infographie correspondante sur Teradata.com.  

 

Ces articles parlent de "Artificial Intelligence"

Artificial Intelligence, Deep Learning, Machine Learning

Follow this topic

Summary
L'AI favorisée par l'hyper disruption
Article Name
L'AI favorisée par l'hyper disruption
Description
L'AI perçue comme une opportunité... et non plus comme une menace. L'hyper disruption fait évoluer les mentalités. Et l'évolution est extrêmement rapide.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo