Diviser les temps de traitements par 100, par 1 000 ou 10 000, c’est fantastique. Encore faut-il donner du sens à cette performance. Ce qui fait dire à Johan Francken de que la question de la migration vers est secondaire. En revanche, priorité au … qu’il est permis de repenser.

Rendre les prises de décisions plus pertinentes, réagir plus rapidement face au contexte économique et concurrentiel, faciliter les évolutions de manière économique, fluidifier les opérationnels en réduisant les risques, libérer la valeur des données structurées et non structurées… Les arguments sont connus. n’en finit pas de les marteler. De toute évidence, il y avait un avant-HANA -un monde empreint de contraintes, de restrictions. Et, aujourd’hui, il y a HANA. Une porte largement ouverte.

«Plus qu’une nouvelle technologie, c’est une nouvelle façon de traiter l’information», observe Johan Francken, Solution Design Architect & SAP BC Team Leader, NRB. L’origine est connue: vitesse d’accès aux données de la mémoire plutôt que sur disque, stockage en colonnes plutôt qu’en lignes et répartition des opérations sur plusieurs processeurs en parallèle. On l’a compris: ce mode de traitement apporte un accroissement de performance considérable par rapport au modèle traditionnel impliquant un stockage des données sur disque. «On a calculé que certains processus peuvent être réalisés des centaines, voire des milliers de fois plus vite. C’est gigantesque. Par-delà la performance, j’y vois une formidable occasion pour les entreprises de reconcevoir leur façon de faire, leur façon de travailler.»

Ce qui fait dire à Johan Francken que, pour aborder HANA, il s’agit moins de penser en termes de migration que de business. En clair: comment, avec cette technologie, faire autrement? Et quels nouveaux processus mettre en oeuvre?

DERRIERE LA TECHNOLOGIE, LA PHILOSOPHIE. A savoir le temps réel. La solution SAP HANA est nativement conçue pour optimiser les temps de traitement applicatifs. La création d’un rapport financier, qui, jusqu’ici, pouvait demander plusieurs semaines, voire plusieurs mois dans certains cas, peut être réalisée en quelques heures à peine. «Outre le changement d’échelle, c’est un changement de paradigme, une remise en question de ma façon de faire, doit penser le CEO tout autant que le CIO. Question: comment m’y préparer? Comment pleinement tirer parti de l’instantané? A nous d’aider nos clients. A nous de leur permettre de saisir une formidable opportunité, un avantage concurrentiel qui agira comme un boosteur d’efficacité en matière décisionnelle.»

Surtout qu’il est possible de connecter HANA à pratiquement tout, des applications mobiles à l’intégration des médias sociaux. Il en résulte de nouvelles opportunités permettant de faire la différence sur les marchés concurrentiels d’aujourd’hui. «La technologie permet de tester très vite de nouveaux scénarios, et donc de prendre le dessus sur d’éventuels compétiteurs, poursuit Johan Francken. Outre les gains de performances, vous avez les moyens de repenser vos processus métier et vos applications. Optimiser pour ensuite innover.»

Prenons l’exemple d’une force de vente. Faire tourner SAP sur HANA apporte plus qu’un simple gain d’efficacité: non seulement les équipes travailleront plus vite, mais elles travailleront également mieux. HANA offre la possibilité d’analyser les opérations de gestion utilisant d’importants volumes de données opérationnelles détaillées en temps réel, et ce pendant les transactions.

Un directeur des ventes peut voir la profitabilité d’un produit ou d’un magasin sur la base des ventes du jour même, plutôt que des ventes de la semaine précédente ou sur la base d’un sous-ensemble de produits ou de magasins. Le système pouvant gérer de très gros calculs en quelques secondes, il est possible de comparer différents scénarios. La prise de décision sera plus rapide et se fondera sur de gros volumes de données plutôt que sur des convictions subjectives et des estimations approximatives. A la clé, une réponse plus rapide aux évolutions du marché.

Dans la distribution, en particulier, la rapidité est et restera la clé de l’adaptation à un environnement commercial en perpétuelle mutation. Le cabinet McKinsey, qui a publié une étude sur la bonne utilisation des données en entreprise, estime que dans le monde de la distribution une meilleure exploitation des données permettrait d’augmenter les marges opérationnelles de plus de 60%! A bon entendeur…

TOUT OUBLIER POUR REPARTIR DE ZERO? Repenser ne signifie pas reconstruire. Ce serait tout simplement inimaginable, estime Johan Francken. Inutile, aussi. «Les étapes de mise en œuvre progressive proposées par SAP permettent une intégration non disruptive de cette technologie. Les entreprises peuvent l’adopter dans des projets de type analytique et décisionnel, à fort retour sur investissement, et dans des environnements non critiques.» Les offres de l’éditeur permettent d’éliminer deux problèmes récurrents de ces domaines: l’isolation entre les données historiques et celles de production et la rigidité des analyses complexes.

HANA étant disponible dans le , les phases de développement et de test sont raccourcies. C’est, pour NRB, une nouvelle option de déploiement ne passant pas par l’installation d’appliances dédiées -et coûteuses.

Dans le même ordre d’idées, le fait qu’un ERP utilise cette technologie permettra d’interroger celui-ci sans avoir à attendre la mise à jour du data warehouse. C’est cette idée qui se cache sous HANA Live Foundation que SAP a introduit avec la dernière version de Business Suite on HANA. L’éditeur poussera de plus en plus cette approche, notamment pour ce qui a trait aux processus opérationnels s’appuyant sur de gros volumes de données transactionnelles.

Le plus probable est que les entreprises vont adopter cette technologie en l’implémentant en premier lieu dans les domaines où les apports sont les plus évidents. Puis, elles en étendront l’usage progressivement aux autres domaines fonctionnels. «Si le rythme d’adoption a longtemps été lié à la valeur ajoutée au métier, HANA permet de repenser les interactions des utilisateurs, conclut Johan Franken. Ne perdez pas de vue ce formidable potentiel. Laissez-nous vous aider à repenser votre business!»

Deux premières références HANA, collaboration avec , cloud hybride… NRB sur tous les fronts !

Retail, utilities. Deux -premières- références. Il s’agit de projets sur les infrastructures des clients. Tout a été pré-testé. Pour NRB, l’orientation vers un monde convergé -une solution optimisée, pré-packagée et testée- est très nette. La solution est disponible sous forme de serveur unique et dans des configurations extensibles de plus grande taille conçues pour la continuité de l’activité.

NRB travaille actuellement avec VCE sur une extension sur Vblock afin de développer le principe d’une infrastructure mutualisée, plus flexible, plus rapide, dont les coûts seront réduits.

NRB songe aussi à une solution en cloud hybride. Pour les données sensibles (financières ou privées) hébergement chez NRB, seul SAP Hosting Partner certifié. Et d’insister sur le double argument: local et certifié. Face à la concurrence, garantir la localisation des données sur le territoire national dans deux data centers géo-résilients est un plus -surtout dans le contexte géo-politique actuel.

Sommaire
Titre
Repenser le business
Description
La question de la migration vers HANA est secondaire. En revanche, priorité au business... qu'il est permis de repenser.
Auteur