PASHA partage les emplacements de parking sur la voie publique

par | Juil 6, 2018 | Business | 0 commentaires

En septembre, l’app PASHA permettra aux propriétaires d’emplacements de parking sur la voie publique de les louer à des automobilistes. Gagnant-gagnant !

«En , estime Pierre van Nieuwenhove, co-founder, PASHA Parking, le temps consacré à la recherche d’une place de stationnement oscille autour des 15 minutes. Ce qui représente plus ou moins 10 millions d’heures dévolues annuellement à cette activité. Que de temps perdu !»

A elle seule, la capitale (19 communes) compte 90.000 garages privés. De là l’idée : permettre de se garer en toute légalité devant ces garages… en payant une redevance. PASHA sera pleinement opérationnel dès septembre.

Au départ, une application assortie d’une signalétique composée d’un écran (ePaper) et connectée en : un duo qui permet d’apporter diverses solutions de gestion de parking. «Pratiquement, le particulier qui dispose d’un garage le met à la disposition du particulier qui a une voiture et désire gagner du temps en ne devant pas chercher une place de parking trop longtemps.»

Moins cher que les parkings publics

En louant la signalétique PASHA apposée sur la porte du garage, ayant- droits et conducteurs peuvent s’y parquer en toute légalité. «En plus de contrôler la disponibilité de la signalétique et l’affichage de la plaque minéralogique du locataire sur son écran, l’application permet également d’effectuer le paiement imposé par la présence d’un éventuel horodateur, ainsi que la rémunération de l’ayant droit dans un contexte d’économie collaborative», poursuit Pierre van Nieuwenhove qui voit en ces atouts une façon de se distinguer des premiers sites de partage de parking.

Principal avantage pour les automobilistes : un gain de temps évident pour trouver une place ! Plus de places pour un maximum de proximité à toute destination. Et cela 24 heures sur 24, sans réservation. Quant aux tarifs, ils sont plus intéressants que ceux pratiqués par les parkings publics. Entre 0,8 et 1,5 EUR, plus les éventuels frais liés à la présence d’horodateurs. C’est PASHA qui fixe les prix du parking et non son propriétaire, lequel peut en revanche s’assurer d’un revenu compris entre 500 et 1.000 EUR par an.

Projet éco-citoyen

Plus intéressant encore, le statut de membre. Durant la journée, le membre PASHA a le droit de prolonger la durée de son parking, s’il le spécifie avant la fin de sa location (une seule rallonge par location). Cette durée est toutefois limitée à la disponibilité spécifiée par l’ayant-droit. Le tarif horaire de rallonge est le double du tarif horaire pratiqué durant les deux premières heures. En signifiant son départ avant terme sur l’application, le membre ne paie que le temps exact consommé. 

Pour Pierre van Nieuwenhove, il s’agit de voir le projet -soutenu notamment par BECI (Brussels Entreprises Commerce and Industry)- comme un projet éco-citoyen. De fait, les voitures consomment quatre fois plus de carburant en ville que sur autoroute. Et la recherche d’un parking est responsable de 30% de la circulation«Au départ de notre expérience bruxelloise, nous proposerons notre offre à d’autres villes, tant en Belgique qu’à l’étranger. Et sans attendre.»

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

Kompass
Sommaire
PASHA partage les emplacements de parking sur la voie publique
Titre
PASHA partage les emplacements de parking sur la voie publique
Description
En septembre, l'app PASHA permettra aux propriétaires d'emplacements de parking sur la voie publique de les louer à des automobilistes. Gagnant-gagnant !
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo