Oui au télétravail. Mais pas sans politique

Avr 22, 2020 | Latest, Workplace | 0 commentaires

Après cette crise sanitaire, 6 Belges sur 10 veulent faire du télétravail au moins deux jours par semaine. Mais la moitié des entreprises manquent de politique.

Oui au télétravail ! Neuf employés et cadres belges sur dix veulent le pratiquer un à trois jours par semaine. Le pli est pris.. Six sur dix veulent travailler de chez eux deux jours ou plus. La raison principale : le productivité.

Six sur dix disent gagner en efficacité grâce au télétravail. C’est l’avis du cabinet de conseil BDO, sur base d’une enquête à grande échelle menée auprès de plus de 1.000 Belges en collaboration avec HR Square. Résultat surprenant : la moitié des personnes interrogées ont indiqué que les entreprises ne disposent toujours pas de politique de télétravail.

Au cours des cinq dernières semaines, les entreprises ont rendu le télétravail obligatoire là où c’était possible. Conséquences : le nombre de Belges a exercer leur métier depuis leur domicile a été multiplié par cinq. Accélérer l’introduction du télétravail a été un véritable défi pour certaines organisations. Et aujourd’hui beaucoup de personnes veulent continuer de travailler à domicile après la crise du coronavirus.

«Les Belges sont plus que jamais disposés à travailler un, deux ou même trois jours de chez eux, estime Geert Volders, Partner, BDO Strategy & Transformation. Mais si nous voulons vraiment faire du télétravail un élément permanent du marché du travail belge, il est urgent que nos entreprises élaborent une culture et une politique qui permettent de la pérenniser.» 

9 Belges sur 10 veulent un à trois jours de télétravail par semaine

Avant que le coronavirus ne débarque en Belgique, près de 6 Belges sur 10 ne travaillaient pratiquement jamais de chez eux. 1 personne sur 3 travaillait régulièrement à domicile. Et seulement 11 % télétravaillaient deux jours ou plus par semaine. Cette situation ne semble plus être d’actualité après la crise du coronavirus, maintenant que les travailleurs ont goûté au travail à domicile. 

6 Belges sur 10 indiquent vouloir travailler de chez eux au moins deux jours par semaine une fois les mesures contre le coronavirus levées. 44 % de tous les répondants ont indiqué qu’ils souhaitaient travailler à domicile en moyenne deux jours par semaine. 18 % souhaiteraient télétravailler plus de deux jours par semaine. 5 % des répondants souhaiteraient faire du télétravail à temps plein (quatre / cinq jours). À peine 5 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles ne voudraient plus jamais travailler chez eux après la crise du coronavirus.

La volonté de faire du télétravail est aujourd’hui clairement présente dans nos organisations, mais a besoin d’être accompagné pour qu’elle soit bien mise en place. Or, la moitié des personnes interrogées ont indiqué que leur organisation n’a pas de culture ni de politique qui soutiennent et encouragent le télétravail.

Besoin d’outils de collaboration !

Une personne sur trois indique que son entreprise n’a pas de politique officielle en matière de télétravail. Cette restriction  concerne aussi les aspects fiscaux et de sécurité sociale. De même, une personne sur trois indique qu’elle a besoin d’outils de collaboration supplémentaires. Et qu’elle ne peut pas encore travailler ‘sans papier’ depuis son domicile.. 

«Nos organisations sont en train d’apprendre à travailler de manière plus digitale. Sur le plan technologique, tout se passe bien, estime Geert Volders. Elles sont maintenant confrontées au grand défi de mettre en place une culture et une politique à cet effet. C’est la priorité numéro un. Faire en sorte que le télétravail puisse vraiment percer en Belgique. Faire en sorte, aussi,  que le travail à domicile entraîne des gains de productivité et des réductions de coûts.»  

 

Ces articles parlent de "Workplace"

Teamwork, Collaboration,
Printing

Follow this topic

Summary
Oui au télétravail. Mais pas sans politique
Article Name
Oui au télétravail. Mais pas sans politique
Description
Après cette crise sanitaire, 6 Belges sur 10 veulent faire du télétravail au moins deux jours par semaine. Mais la moitié des entreprises manquent de politique.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo