«L’informatique va évoluer bien plus vite dans les dix prochaines années qu’auparavant», a fait savoir Bill Gates dans une lettre aux employés de , société qui fête ses quarante ans.

Le premier éditeur mondial a soufflé sa quarantième bougie le 4 avril. «Je pense bien plus à l’avenir de Microsoft qu’à son passé», a encore souligné son fondateur.

Le concepteur de logiciels tant de fois décrié s’est transformé en un géant des nouvelles technologies, présent dans les smartphones, les tablettes, les applications mobiles, les jeux vidéo ou le . Pour Bill Gates, ce n’est qu’un début. «Nous nous approchons d’une époque où les ordinateurs et les robots seront capable de voir, bouger et interagir naturellement, avec de nouvelles utilisations pour les hommes», prophétise-t-il.

4 avril 1975 : naissance de Microsoft – La start-up -qui s’est d’abord appelée Micro-Soft- est fondée le 4 avril 1975 par Paul Allen, alors âgé de 22 ans, et Bill Gates, 20 ans, tous deux étudiants à Harvard. Leur premier coup : développer l’interpréteur Basic de l’Altaïr 8080. Embarquant un microprocesseur Intel, il était initialement limité au langage Assembler. Les deux jeunes entrepreneurs installent Microsoft dans un motel d’Albuquerque au Nouveau-Mexique.

6 novembre 1980 : Microsoft vend DOS à … sans exclusivité –

Big Blue choisit la start-up pour développer le système d’exploitation de sa première ligne de PC. Digital Research, pourtant leader du marché des OS à l’époque avec son CP/M, est évincé. Pour remplir le contrat, Microsoft acquiert QDOS, un clone de CP/M, pour 50 000 USD. Et là, l’histoire s’affole : le contrat signé avec IBM n’est pas exclusif. Microsoft va pouvoir vendre son système d’exploitation à d’autres constructeurs de PC. Le début de la fortune !

13 mars 1986, Microsoft entre en bourse – Microsoft entre au Nasdaq , s’imposant rapidement aux premières places du marché en termes de capitalisation boursière. Un an plus tard, à 31 ans, Bill Gates devient milliardaire. Sans se prendre la tête. Microsoft va exploiter au mieux cette levée de fonds. De 198 millions USD en 1986, son chiffre d’affaires grimpe à 1 milliard USD dès 1990.

8 août 1989 : lancement de la première version d’Office –

Dans la même boite les logiciels bureautiques que Microsoft vendait séparément depuis 1983. C’est Office. Le principe de suite va rapidement s’imposer. Les Mac sont les premiers à en profiter… Un an plus tard, Microsoft sort Office pour Windows 3.0. Puis, en août 1995, pour Windows 95. L’éditeur assoit définitivement sa suprématie sur le marché des suites bureautiques. A fin 1995, Excel est utilisé par 30 millions de personnes !

9 juillet 1993 : sortie de Windows NT – Windows NT (3.1) est lancé en 1993. C’est la première déclinaison de Windows véritablement taillée pour le monde de l’entreprise. Elle est dotée d’une version serveur qui deviendra plus tard Windows Server. En mai 1995, Windows NT Server 3.15 intègre pour la première fois un serveur Web. Et, en 1996, Windows NT 4.0 permet à Microsoft de s’imposer dans l’entreprise sur le poste de travail. Novell ne remontera plus la pente..

24 août 1995 : sortie de Windows 95 – Avec Windows 95, le noyau MS-DOS n’est plus visible. C’est aussi la première version de l’OS qui intègre un menu Démarrer, ainsi qu’une gestion native des pilotes. Internet Explorer fait également son apparition. et Compaq, qui dominent alors le marché, en font un concurrent hors d’atteinte avec une part de marché de près de 70% à peine deux ans plus tard… Du même coup, Internet Explorer efface de la carte AOL et Netscape.

22 juin 2000 : lancement de la stratégie .Net dessine la stratégie ‘tout Internet’ de Microsoft. Objectif : faire évoluer les solutions Windows, serveur et poste de travail, vers un environnement applicatif de nouvelle génération. Le framework .Net lancé en 2001 place donc les technologies web au cœur de l’OS. L’objectif est d’équiper Windows d’une couche d’API permettant aux applications de dialoguer ensemble. A l’époque, Microsoft mise sur la technologie SOAP. C’est finalement REST qui s’imposera. Avant que Java ne prenne le pouvoir.

27 octobre 2008 : Microsoft dévoile Les premiers services Azure seront commercialisés en 2010, quatre ans après Amazon. Il s’agit, dans un premier temps, d’un pur IaaS (Infrastructure-as-a-Service). Microsoft joue la carte de l’ouverture en proposant à la fois des machines virtuelles Windows… et Linux. Depuis, le cloud ne cesse de s’enrichir : service d’hébergement de sites Web, de back-end d’apps mobiles, de cluster Hadoop, containers Docker… N’empêche: Azure -rebaptisé Microsoft Azure- demeure toujours loin derrière .

4 février 2014 : nomination de au sommet – Satya Nadella succède à Steve Ballmer, qui avait lui-même succédé à Bill Gates quatorze ans auparavant. La situation est délicate. Le marché des PC est en perte de vitesse. Windows 8 ne s’impose pas, Windows Phone encore moins. Il faut restructurer. Et tourner la page. Windows passera directement à la version 10. Objectif: un OS unique, à la fois pour PC, tablettes, smartphones, grands écrans et objets connectés, avec à la clé un mode de développement collaboratif impliquant les utilisateurs.

2015 : l’année de Windows 10 arrivera cet été. Au-delà de son caractère multiplateforme, il a pour but de faire entrer Windows dans l’ère de l’innovation. Pour l’heure en bêta, Windows 10 intègre l’assistant vocal Cortana et un tout nouveau navigateur qui se veut plus moderne et plus standardisé qu’Internet Explorer. Windows 10 fera aussi l’objet d’une version pour casques holographiques pour le moins originale. L’histoire continue…

Sommaire
Microsoft, jeune quadra
Titre
Microsoft, jeune quadra
Description
Le premier éditeur mondial a soufflé sa quarantième bougie le 4 avril.
Auteur