Lesasing informatique Ecoresponsable

Leasing informatique Ecoresponsable

Data Intelligence

Analysis, BI, Prediction, Planning, Boardroom

L’analytique dans le cloud, une évidence pour SAS !

Juin 10, 2021 | Data Intelligence | 0 commentaires

L’analytique fait partie des fonctions opérationnelles qui conviennent parfaitement aux clouds publics ou hybrides. Démonstration avec SAS.

Les entreprises font désormais le choix de l’analytique en cloud pour accéder facilement à une masse toujours plus importante de données, pour bénéficier d’un partage de données et d’une collaboration accrue, également pour un ciblage et un time to value plus rapides et, bien sûr, pour réduire les coûts d’exploitation. 451 Research situe le virage vers l’analytique dans le cloud en mode natif à 2020; le cabinet en attribue le succès à l’expansion des conteneurs, des microservices et au maillage de services.

«L’analytique dans le cloud constitue bien plus qu’un choix de déploiement, estime Mathias Coopmans, EMEA Presales Manager Architecture & Cloud, SAS. C’est, pour moi, la meilleure façon de supprimer les barrières entre les personnes, les lieux, les données et les systèmes afin de modifier fondamentalement la manière dont les personnes et les processus interagissent avec l’information, la technologie et les uns les autres.»

Dans le cloud, mais pas forcément tout

L’évolution des solutions analytiques va dans ce sens : permettre une transformation plus large de la vision d’entreprise à l’aide d’outils autorisant la mise à niveau et l’automatisation de la découverte, du nettoyage et de la publication de données. Du coup, les utilisateurs peuvent collaborer avec n’importe quel terminal avec le contexte, exploiter les informations en temps réel et générer des résultats.

A entendre Mathias Coopmans, la question n’est plus de savoir si’il faut aller dans le cloud, mais plutôt ce que l’on peut passer dans le cloud… «Toutes entreprises ne transposeront pas leur analytique dans le cloud. En effet, l’analytique pose une question de sécurité, mais également de propriété intellectuelle des données de l’entreprise. La souveraineté des données n’est pas un vain mot. Dans le seul secteur financier, les banques développent beaucoup de cas d’usage autour de la détection et de l’investigation de la fraude…»

SAS Viya 4, solution cloud-native d’analytique

N’empêche. La voie est tracée. Les organisations cherchent à mener leurs transformations numériques avec agilité, rapidité, automatisation, intelligence et continuité. «Solution cloud-native d’analytique avancée et d’intelligence artificielle, SAS Viya 4 est accessible quel que soit le niveau de compétence de l’utilisateur et révolutionne la business intelligence afin d’aider les organisations à gérer judicieusement leurs activités dans le cloud», commente Mathias Coopmans. SAS Viya offre une solution flexible et efficace pour exécuter de telles tâches au sein d’une architecture basée sur des conteneurs -orchestrée par Kubernetes- et des micro-services. Elle offre une portabilité vers différents environnements cloud, dont Microsoft Azure, Google Cloud Platform, Amazon Web Services et Red Hat OpenShift. Les organisations peuvent ainsi dissocier les processus analytiques des environnements dans lesquels ils s’exécutent pour déployer rapidement leurs services et répondre à leurs besoins décisionnels de façon bien plus agile.»

«L’an dernier, nous avions constaté que les entreprises parvenaient à s’adapter plus facilement aux changements si elles avaient déjà amorcé leur mutation numérique. Dans cette logique, nous leur apportons une réponse à l’endroit où se trouvent leurs données et leur fournissons l’assistance requise pour retirer un maximum de leurs investissements actuels sur le cloud… » Les technologies liées au cloud évoluent. L’architecture de SAS Viya 4 est conçue pour en faire de même. Elle permet aux clients de tirer pleinement parti de leurs investissements dans l’analytique grâce au modèle SaaS des solutions SAS pour le cloud public ou privé.

Avec Microsoft Azure, mais pas seulement

SAS Viya simplifie le déploiement des modèles, s’intègre aux règles métier; elle permet de visualiser et de gérer de manière centralisée les performances de tous les modèles analytiques -SAS et open source. La plate-forme peut également être intégrée dans les propres applications du client à l’aide d’API publiques. SAS Viya se connecte et s’intègre également à tous les types de données, y compris les données structurées, non structurées, les textes, les documents, l’audio et les images où qu’elles se trouvent -dans le cloud, sur site ou dans des lacs de données ou des systèmes traditionnels.

L’accord stratégique qui lie SAS à Microsoft a permis l’intégration avec les utilisateurs de Microsoft Azure, de leur donner l’accès aux dernières innovations et de tout gérer de manière centralisée avec des outils qu’ils connaissent déjà. Aujourd’hui, SAS propose les mêmes avantages avec AWS et GCP

«Les organisations ont des enjeux d’industrialisation, de performances, liés à l’élasticité du cloud, et des besoins en sécurité; elles veulent éviter la réplication des données. Par ailleurs, elles souhaitent disposer de solutions ouvertes, capables de s’interconnecter avec des outils tiers, open source et propriétaires», assure encore Mathias Coopmans

C’est là que le rôle des partenaires est très important. «Nous sommes porteurs de projets : nous nous engageons sur des livrables, des résultats. En revanche, nous ne sommes pas intégrateurs; nous travaillons avec des intégrateurs spécialistes du développement de Viya comme LACO ou Core Compete, une filiale d’Accenture, et des sociétés de conseil telles que KPMG.»

 

L’analytique dans le cloud… pour au moins 6 raisons

° Le cloud est le siège des données – Le cloud est le lieu idéal pour fusionner et à analyser -en temps réel ou quasi-réel- des données internes et externes provenant de réseaux sociaux, de services d’abonnement à de bases de données tiers et d’autres sources. 

° Performance et évolutivité – Le cloud pour sa puissance de traitement, à la demande. Et pour une réduction sensible de la latence simplement au départ d’interconnexions directes entre les données et l’analytique en cloud.

° Time to Value – Le cloud permet d’accéder rapidement à des informations plus fiables sur les données. Et, par conséquent, d’être en mesure de prendre immédiatement des décisions éclairées sur les opérations et les produits.

° Collaboration – En tant que fonction extrêmement collaborative, l’analytique tend à mieux fonctionner dans le cloud grâce à son accès facile tant aux données et au traitement et qu’aux applications BI.

° Sécurité – Les cas connus d’atteinte à la sécurité des services d’analytique en cloud sont moins nombreux que ceux des systèmes on premise. Leur probabilité s’amoindrit davantage lorsque l’accès aux données entre les utilisateurs, les applications, l’analytique et les clouds passe par l’interconnexion directe et sécurisée.

° Entretien minimal et faibles coûts – La plupart des entreprises préfèrent les infrastructures de données et d’analytique en cloud hybride grâce auxquelles elles peuvent tirer profit des ressources évolutives du cloud public tout en maintenant les tâches les plus sensibles sur un cloud privé ou une infrastructure locale pour des raisons de sécurité et de contrôle