Solutions Magazine

IbanFirst développe le «bank-as-a-service». Débuts à Bruxelles

IbanFirst développe le «bank-as-a-service». Débuts à Bruxelles

IbanFirst développe le «bank-as-a-service». Débuts à Bruxelles

IbanFirst développe le «bank-as-a-service». Débuts à Bruxelles

par | Mai 8, 2017 | Business | 0 commentaires

La start-up belge IbanFirst construit une plate-forme proposant une palette de services financiers aux PME, lesquelles ne paieront que les services achetés.

IbanFirst invente la banque en kit pour PME. La start-up belge -soutenue financièrement par Xavier Niel et trois family offices- entend rassembler une série de fintechs, qui se connecteront à son infrastructure technologique. Lesquelles pourront proposer leurs propres services.

Au départ, les PME clientes fonctionneront en «freemium» : elles disposeront d’un code IBAN -généré automatiquement- qui leur permettra d’effectuer des transactions en euros. Ensuite, via leur compte, elles pourront accéder à une batterie de services financiers. Le compte de base sera gratuit et les services annexes payants, en mode «pays-as-you-use».

Capable, notamment, de détecter automatiquement des excédents de trésorerie sur un compte, IbanFirst proposera une solution de placement. Elle permettra aussi, autre exemple, d’accéder à des taux de change en temps réel, avec une transparence totale sur les frais, mais aussi sur les commissions. Dans la foulée, IbanFirst proposera encore de l’affacturage, des placements -dont l’assurance vie- et du financement participatif. L’idée est de pouvoir proposer un maximum de services, toujours en mode «bank-as-a-service».

«Ce mode de fonctionnement ‘bank-as-a-service‘ est intéressant pour le client, qui gagne en liberté et ne paie que les prestations dont il a besoin, à un prix beaucoup plus avantageux que s’il faisait appel à une banque traditionnelle», commente Pierre-Antoine Dusoulier, CEO de la start-up belge IbanFirst et ancien directeur général de Saxo Banque en France.

Créée en 2013, IbanFirst visait initialement le paiement transfrontalier pour les PME -essentiellement le paiement des fournisseurs en devises étrangères. Ce faisant, IbanFirst est devenue le premier établissement de paiement à disposer de la possibilité de créer des IBAN à la volée. La start-up -qui, entretemps, a obtenu l’agrément d’établissement de paiement de la Banque nationale de Belgique- a pris conscience qu’il était possible de développer un bouquet de services de type online banking en s’appuyant sur l’IBAN. Aujourd’hui, elle vise clairement les PME déçues par les banques traditionnelles et prêtes à consommer des services à la prestation, en mode «pays-as-you-use». A son actif, déjà, 1 milliard EUR de transactions, 70 000 paiements par un millier de clients.

Techniquement, cette banque sur mesure agrège plusieurs services via les Open API, des briques technologiques qui permettent d’accéder aux données du système d’information. Toute l’infrastructure de core banking est disponible en API. IbanFirst se dit déjà prête pour la DSP2 -la directive européenne qui obligera, dès 2018, les banques à rendre accessibles à des tiers, les informations liées aux soldes et aux mouvements bancaires des comptes courants.

 

 

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi
Summary
Article Name
IbanFirst développe le «bank-as-a-service». Débuts à Bruxelles
Description
La start-up belge IbanFirst construit une plate-forme proposant une palette de services financiers aux PME, lesquelles ne paieront que les services achetés.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo
Quitter la version mobile