La confiance, première étape de la transformation!

par | Juil 30, 2016 | Expérience | 0 commentaires

Qui dit transformation digitale, dit outils. Ils existent, ils sont même nombreux. Mais suffisent-ils à franchir le cap ? Quid des compétences, des aptitudes au changement ? Quid, aussi, des frustrations, du découragement ? Blandine Mazurier et Samantha Hoggart de HomeMadeCompany prônent un accompagnement concret sur le terrain.

«Dans cette course effrénée qu’est une transformation digitale, on parle énormément des outils nécessaires. En revanche, on a plutôt tendance à oublier ceux qui les utilisent… Or, explique Samantha Hoggart, co-founder, HomeMadeCompany, une transformation digitale réussie modifie en profondeur les paradigmes de travail, s’appuyant sur de nouvelles compétences et habitudes. Et s’il y a modification de paradigme, celle-ci est toujours accompagnée de résistance, de frustration, voire de découragement.»

La transformation digitale est un peu le Saint Graal de ces dernières années. Impactant toutes les , quelle que soit leur taille, elle draine des enjeux vitaux, tels que la compétitivité ou l’innovation.

Personne n’y échappe ! Et c’est une pression au changement très forte qui repose sur les structures, car il s’agit de bien négocier ce virage essentiel : s’entourer des bons experts, trouver les bonnes solutions, les bons intégrateurs, les bonnes pratiques…

«L’ de nouveaux , la gestion d’outils informatiques, la dématérialisation des espaces de travail sont autant de points qui, à eux seuls, rebutent la plupart des équipes, poursuit Blandine Mazurier, co-founder, HomeMadeCompany. C’est pourquoi il nous semble important, chez HomeMadeCompany, de fournir un accompagnement concret sur le terrain, de faciliter ce changement et d’assurer une transition fluide en étant au plus près de ceux qui sont impactés, afin que la vision de l’équipe de pilotage devienne une réalité collective. Dans notre approche, nous privilégions deux axes majeurs lors de la mise en œuvre d’une transformation digitale : le renforcement des pratiques collaboratives et le changement de paradigme managérial. »

Le travail collaboratif se développe au travers de la mise en place d’objectifs communs, pour lesquels deux productions se font en parallèle : une production collective et les apports individuels de chaque intervenant. Une plus grande forme d’autonomie est mise en place, privilégiant la responsabilité, l’innovation et l’engagement. Concrètement,

HomeMadeCompany propose des ateliers, des formations et un workshop de deux jours destinés à faciliter la transition vers un mode de travail plus souple, axé sur l’amalgame des contributions individuelles, et nécessitant ajustement et réalignements continus. De nouvelles pratiques qui ne sont pas toujours évidentes à acquérir !

«Quant au changement de paradigme managérial, il s’agit d’une restructuration profonde dans la façon de penser l’équipe et sa contribution : d’une structure verticale développant les outils de reporting et de vérification, la transformation s’installe plutôt sur un axe horizontal privilégiant à nouveau la responsabilisation et l’autonomie, mais également et avant tout la confiance», insiste Samantha Hoggart. Car c’est avant tout de confiance qu’il s’agit : croire en l’intellect de ses collaborateurs, en leurs capacités à résoudre un problème de façon innovante, croire que la diffusion de l’information est plus bénéfique que sa rétention, croire en la bienveillance d’autrui…

«Disons-le tout net, les managers n’ont pas la vie facile dans ces politiques de changement, assure Blandine Mazurier. Il leur est demandé d’accompagner au plus près leurs équipes, de devancer les résistances et les freins, de favoriser la collaboration, etc. Les enjeux sont immenses !»

10 conseils pour accompagner le changement opéré par la transition digitale

> Anticipez les habitudes et pratiques obsolètes – Dès que vous entendez «On a toujours fait comme ça, et ça a toujours fonctionné», c’est que vous avez mis le doigt sur un point de résistance : pourquoi changer un process qui a fait ses preuves jusqu’ici ? Parce que justement, il s’agit d’anticiper les habitudes et pratiques obsolètes et de les remplacer par des comportements innovants et plus productifs.

> Tenez compte des résistances au changement, même les plus minimes – Le changement implique frustration, peur et colère, des émotions dont il vous faut être à l’écoute. Donner un cadre et un espace pour les exprimer permet souvent de désamorcer des situations qui auraient pu devenir problématiques.

> Accordez plus de à vos alliés qu’aux antagonistes – Ne vous perdez pas en justifications et tentatives de ralliement auprès des collaborateurs qui développent plus d’énergie «contre» le projet que «pour». De façon concrète, répartissez votre temps comme suit : 70% dans l’encouragement et le soutien de vos alliés, 30% dans l’écoute et la l’élaboration de pistes nouvelles avec vos collaborateurs antagonistes.

> En tant que manager, vous êtes prescripteur de ce changement – Prenez donc le temps de vous informer sur toutes les données de celui-ci et l’impact qu’il aura sur chacun de vos collaborateurs. Prenez également le temps de vous former et d’être accompagné dans la gestion du changement.

> Avancez par étapes : l’objectif est loin, et personne ne voit le chemin sur lequel vous avancez – Les process de change management s’inscrivent dans la durée, et les changements ne sont pas toujours immédiatement perceptibles. Prévoyez des arrêts intermédiaires, pour lesquels vous aurez défini des KPI concrets. Braquez les spots sur les objectifs atteints jusqu’ici, sur ce qu’il reste à parcourir comme chemin,… Bref, faites la lumière sur votre projet, ne restez pas dans l’ombre, ce qui pourrait susciter découragement et frustration.

> Impliquez toute l’équipe, absolument toute, y compris les plus réfractaires – Faites-le avec respect et de façon responsable, au travers de brainstorming, de workshops, etc. Vous serez surpris des idées qui peuvent émerger lorsqu’on donne un espace d’expression. A ces idées et à tout ce qui peut sortir durant ces moments de créativité, réservez du temps; accordez-y de l’importance. Rien de plus décourageant que d’aller à un brainstorming en sachant que, de toute façon, le chemin est déjà tracé et que cela ne changera rien.

> Installez une réelle dynamique collaborative dans votre équipe – Vos moteurs quotidiens doivent être la confiance, l’autonomie et la responsabilisation; vous devez avoir d’exemple.

> Installez les acquis dans la durée – Lorsque les nouvelles pratiques de travail et de collaboration sont installées, soyez attentif à ce qu’elles ne s’essoufflent pas pour finir par disparaître. Vous devez entretenir cette nouvelle flamme. Et, pour cela, veiller à garder en mouvement le cercle vertueux installé : plus de confiance implique plus d’engagement; ces deux éléments sont le terrain propice au renouvellement de pratiques innovantes.

> Ne sous-estimez pas le du changement – Au-delà du coût d’acquisition des nouveaux outils, il est important de tenir compte de la baisse d’efficacité de votre équipe. Confrontés à de nouvelles pratiques et habitudes auxquelles, il leur est demandé de consacrer une part importante de leur énergie; ils ne peuvent assurer le même niveau de productivité que précédemment.

> Ne vous découragez pas ! – N’entendez pas les «c’était mieux avant», «de toute façon, ça ne sert à rien», etc… Focalisez-vous sur les étapes que vous franchissez. Même les plus petites. Avancez pas à pas.

Et puis nous sommes là pour vous accompagner !

www.homemadecompany.be

Blandine Mazurier et Samantha Hoggart

samantha@homemadecompany.be

blandine@homemadecompany.be

+32 (0)473 77 51 86

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Dans solutions Magazine de Mai

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : Datacenter industrialisation, Workplace-as-a-Service, Legal Archiving.

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

Kompass