Une cellule de réflexion sur les infrastructures IT, entre les équipes techniques de la RTBF et les fournisseurs de technologies et de services. L’équipe, constituée autour de UpFront et de VP Media Solutions, sera opérationnelle huit ans durant. Objectif : permettre à l’institution audio-visuelle de se concentrer à 100% sur la gestion de ses projets métiers.

«Jamais le broadcast et l’IT n’ont été aussi proches, donc aussi imbriqués. C’est un défi technologique permanent que nous devons relever, commente , à la tête de la DGTE (Direction Générale Technologies & Exploitation) de la . Pour nous, il revêt une importance toute particulière dans le contexte du projet Reyers 2020, qui vise la construction d’un nouveau bâtiment, véritable vitrine technologique des médias francophones.»

A NOUVEAU BATIMENT, NOUVELLE INFRASTRUCTURE. Ce qui reviendra à faire table rase du passé. La RTBF dispose aujourd’hui d’équipements hybrides issus de son évolution numérique. En matière de stockage, en particulier, des composants diverses comme NetApp, EVS, EMC, IBM, Oracle et coexistent afin d’alimenter la production de contenus radio, TV, mais aussi web et d’assurer les besoins bureautiques.

Au travers de ces infrastructures, la RTBF a introduit différents workflows qui génèrent à leur tour des besoins en bande passante et stockage sous différents formats de médias, en CPU pour transcoder ces derniers afin qu’ils soient compatibles à un maximum de plates-formes fixes et mobiles.

«Nous devons être plus agiles, plus proactifs et novateurs, poursuit Cécile Gonfroid. Aujourd’hui, radio, télévision et web s’imbriquent, permettant d’offrir de meilleurs services à notre public. En même temps, nous voyons un accroissement de la mise à disposition de nos contenus via des services tels que la VOD, les PODcasts, le Catchup, les smart TV, les réseaux sociaux, etc. Cette complexité exige une nouvelle stratégie, de nouvelles façons de faire.»

TOUT S’ACCELERE. En même temps, dans le contexte économique actuel, la RTBF doit gérer au plus près ses investissements, sa consommation d’espace, d’énergie et opter pour les meilleurs rapports qualité prix. Un autre facteur est la stabilisation de ses coûts qui se traduit par un maintien des ressources internes tout en garantissant un service accru des demandes.

«Les enjeux sont là, les délais aussi, insiste Cécile Gonfroid. Plutôt que multiplier les appels d’offres, nous avons préféré sélectionner une entité extérieure qui nous épaulera tout au long de notre partenariat. Nous discutons de nos projets avec cette cellule, laquelle les analyse en profondeur et établit le lien avec le marché. L’idée, aussi, consiste à mettre sur pied un portail de Request Management contenant un catalogue d’équipements dédiés, de services et de prestations de consultance, au bénéfice des clients internes. C’est le meilleur moyen de concrétiser cette convergence des technologies broadcast et IT. Nous allons disposer d’une véritable place de marché nous permettant de profiter des meilleures ressources au moment opportun.»

Le projet s’inscrit dans un contrat-cadre; il ne s’agit aucunement d’un passage obligé. Libre, d’ailleurs, à la RTBF de ne pas commander… L’attente est claire : consolider les différentes possibilités technologiques à travers la cellule de réflexion. A elle de faire ses preuves, de démontrer continuellement sa pertinence -veille, conseil, proposition, négociation, mais aussi engagement sur les livrables.

PLUSIEURS PRIORITES. La première, pour la RTBF, est de s’ouvrir davantage à la virtualisation des environnements. Aujourd’hui, la RTBF compte 30% serveurs virtualisés. C’est peu. Et de viser les 80%. Ce sera très bien compte tenu du fait que certaines technologies propres aux métiers audiovisuels ne peuvent passer par cette phase.

En chantier, également, l’implémentation d’une couche de Capacity Management au-dessus de l’architecture. Et disposer d’un HSM (Hierarchical System Management) pour optimiser les espaces de stockage nobles.

«Nous comptons aussi nous ouvrir au cloud computing, qu’il soit privé, intra ou extra RTBF, voire public. Ce qui veut dire aussi que nous sommes prêts à externaliser certains services comme la gestion des sauvegardes. Le but est de se diriger vers une infrastructure unifiée. Et continuer à analyser les autres opportunités», complète Cécile Gonfroid.

A la création de la DGTE, la RTBF a regroupé la gestion de ces infrastructures en un pôle d’ingénieurs et techniciens, tous canaux confondus. La RTBF a regroupé au sein d’une même direction la gestion de ces infrastructures audiovisuelles et IT. «Maintenant, l’étape à franchir est de tendre vers plus de standardisation et de simplicité dans la maîtrise des coûts tout en offrant un meilleur service», indique Olivier Paijens, Directeur Maintenance et Développement, DGTE, RTBF.

D’où l’importance du catalogue, source unique d’informations cohérentes; il sera produit et maintenu, contenant des informations fiables sur les produits et services et leur disponibilité moyenne. Le catalogue sera disponible à l’ensemble des personnes qui disposent d’un droit d’accès. Ce sera aussi un outil de gestion, pour une optimisation des ressources.

 

et VP Media Solutions, en tandem

La première est active dans l’intégration de systèmes ICT, la seconde dans l’implémentation de systèmes de production et de diffusion pour les médias numériques. Les deux entreprises travaillent déjà pour la RTBF. En se rapprochant, elles s’inscrivent dans le principe de convergence des technologies ICT et broadcast.

UpFront est également partenaire d’IBM dans le projet stratégique NUMPROD2, comme responsable de l’installation et de la configuration matérielle de l’infrastructure (serveurs et stockage).

 

Cécile Gonfroid, CTO et CIO !

Voici un peu plus de vingt ans, Cécile Gonfroid réalisait pour la RTBF les directs de grands événements sportifs. En 2009, elle initie le lancement de la Direction Générale Technologies & Exploitation. Un vrai défi : intégrer ces deux univers que sont le broadcast et l’IT. Aujourd’hui, elle peut compter sur une équipe de 300 collaborateurs, répartis entre différents pôles de compétences sur les cinq sites de la RTBF. En 2013, elle se voyait couronnée du titre de CIO of the Year.

«Aujourd’hui, l’informatique est au centre de tous les projets de l’entreprise. Tout est produit et réalisé avec l’informatique -même les décors !» C’est pour cela que Cécile Gonfroid se présente tout à la fois comme CTO et comme CIO, partant de la convergence des technologies.

Convergence jusque dans l’outil de travail. En mars dernier, la RTBF inaugurait une nouvelle génération de studio, alliant radio et télévision, permettant une véritable expérience de convergence média, radio-télé-web. «PureVision est un bel exemple de réalisation. Nouveau canal en télévision, PureVision offre une immersion dans l’univers des deux chaînes radio que sont La Première et PureFM, commente Cécile Gonfroid. Le matin, de 06:00 à 09:00, les téléspectateurs peuvent y suivre Matin Première en vidéo. Le reste de la journée, PureVision est le lieu pour assister en images aux émissions, aux sessions acoustiques et aux interviews de la station, le tout enrichi d’infos complémentaires, comme des clips, l’actu, l’inforoute ou encore les dernières news musicales.»

A la RTBF, la DGTE est le moteur de la stratégie de l’entreprise, avec la mission de connaître le cœur d’activité (l’image, le business des médias…) pour aligner toutes les technologies à disposition. «Mon équipe doit être non seulement à l’écoute du business et de ses besoins, mais aussi être en capacité d’anticiper, venir avec des projets qui peuvent apporter des solutions innovantes : ‘IT controls the business, business controls IT.»

Et de poursuivre : «Notre force, à travers la DGTE, est d’aller jusqu’au bout de nos projets puisque nous les exploitons après en avoir assuré le développement. Cette implication nous rapproche naturellement du business.»

C’est ainsi qu’un effort tout particulier a été porté au niveau du Service Desk -opérationnel 24 heures sur 24 durant toute l’année. Pour comprendre les attentes des journalistes, par exemple, ses collaborateurs ont ainsi été invités à partager leur espace de travail dans les salles de rédaction. «C’est en travaillant beaucoup sur les principes de SLA et de niveaux de support que nous avons atteint le niveau de maturité nécessaire pour, aujourd’hui, pouvoir déployer un catalogue de services.»

 

, pilier technologique du catalogue de produits et services

Un catalogue de produits et services pour les équipes de la DGTE dans un souci d’optimisation des ressources. Début 2016, les ingénieurs en charge de projets (préalablement identifiés) auront accès à un catalogue en ligne (SaaS) de produits et services mis en oeuvre pour la RTBF par UpFront au départ de la technologie ServiceNow.

«L’objectif est de rendre nos équipes plus autonomes, leur éviter d’appeler elles-mêmes les fournisseurs, de remonter ensuite les informations -prix, disponibilité et conditions particulières- vers la direction, explique Olivier Paijens, Directeur Maintenance et Développement, DGTE, RTBF. Concrètement, les personnes habilitées ont la possibilité de sélectionner des produits et services, le tandem UpFront-VP Media se chargeant ensuite de négocier avec les fournisseurs et de finaliser la commande et son suivi -c’est-à-dire livraison, installation, gestion des licences, mise en production…»

ServiceNow s’appuie sur cinq piliers : taxonomie, expérience utilisateur, mise en oeuvre, assurance et analyse. La première étape commence avec l’identification des services et leur description pour établir une classification standardisée (taxonomie).

Le deuxième pilier du modèle consiste à proposer aux utilisateurs une prise en charge convaincante, à travers un portail de gestion des demandes ou de self-service.

Le troisième pilier constitue la partie centrale du modèle. C’est la fourniture du service lui-même qui doit pouvoir s’automatiser le plus possible, de la prise en charge de la demande, en passant par la gestion des ressources et du projet et jusqu’à son orchestration. Parmi les outils disponibles dans l’offre SaaS de ServiceNow, un tableau de bord permet de visualiser l’ensemble des problèmes informatiques pris en charge en fonction de leur historique et d’afficher sur le même écran un flux d’activité renseignant sur l’action des différents intervenants de l’équipe IT.

Sommaire
 Catalogue de produits et services à la RTBF
Titre
Catalogue de produits et services à la RTBF
Description
Déploiement d'une cellule de réflexion sur les infrastructures IT, entre les équipes techniques de la RTBF et les fournisseurs de technologies et de services
Auteur