L’analytique prescriptif, le Graal… pour bientôt. Patience !

par | Fév 18, 2017 | Data Center, Technologie | 1 commentaire

L’analytique prescriptif n’est pas encore à l’agenda de la majorité des entreprises, qui privilégient encore l’analytique descriptif, estime Jacques Wieczorek, BI/Analytics Solution Manager, NRB. Mais cela va changer.

° Comment et où situez-vous l’analytique prescriptif ?

«Le prescriptif réside au sommet du modèle de maturité analytique établi par Gartner, qui va de l’analytique descriptif à l’analytique prescriptif en passant par l’analytique prédictif. Alors que l’analytique prédictif permet de modéliser les événements futurs, l’analytique prescriptif démontre aux utilisateurs l’impact de différentes mesures sur les performances et les oriente vers la solution optimale. C’est un peu comme le GPS, il vous suggère des itinéraires en fonction de vos contraintes, comme le fait de transiter par une station service Q8 et, ensuite, de vous arrêter dans l’hypermarché Carrefour le plus proche…»

° Partant du constat que les informations peuvent procurer des avantages concurrentiels stratégiques, on peut imaginer que de plus en plus d’organisations axées sur l’analyse des données vont se tourner vers l’extrémité prescriptive du spectre analytique. Est-ce déjà le cas ?

«Non, pas vraiment. Bien que l’analytique prescriptif ouvre des perspectives exceptionnelles, il est encore largement inexploité. Voire inconnu. Selon Gartner, 3% seulement des entreprises font appel à un logiciel d’analytique prescriptif, contre 30% qui utilisent activement des outils d’analytique prédictif. A mon avis, ce n’est qu’une question de temps. La question n’est pas de savoir si l’analytique prescriptif fait sens, mais comment l’aborder, comment le mettre en oeuvre. On passera donc par l’étape des PoC. Autre question, qui me parait plus sensible encore, qui exploitera l’outil ? Et qui, in fine, pourra décider sur base des prescriptions avancées ?»

° Faut-il comprendre par là que l’analytique prescriptif pourrait déplacer le pouvoir de décision ?

«Oui ! Les outils d’analytique prescriptif formulent des optimisations des résultats de l’entreprise en combinant des données historiques, des règles métier, des modèles mathématiques, des variables, des contraintes et des algorithmes d’apprentissage automatique. Il ne s’agit plus de manipuler des données, mais de décider. Et là on rentre dans un champ nouveau des possibles…»

° L’analytique prescriptif ferait-il peur ?

«Non, je ne le pense pas. Mais il n’est pas encore à l’agenda de la majorité des entreprises, qui privilégient encore l’analytique descriptif… Le prescriptif est différent, la procédure fortement itérative, exigeant une étroite coopération entre professionnels de l’analytique et experts techniques au sein des divisions opérationnelles. Une fois finalisé, un modèle d’analytique prescriptif peut servir d’aide à la décision humaine ou être intégré à des systèmes opérationnels pour générer des décisions automatiques en temps réel. C’est pourquoi je parle de Graal !»

 

 

 

 

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
L'analytique prescriptif, le Graal... pour bientôt. Patience !
Titre
L'analytique prescriptif, le Graal... pour bientôt. Patience !
Description
L'analytique prescriptif n'est pas encore à l'agenda de la majorité des entreprises, qui privilégient encore l'analytique descriptif, estime Jacques Wieczorek, BI/Analytics Solution Manager, NRB. Mais cela va changer.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo