Lesasing informatique Ecoresponsable

Leasing informatique Ecoresponsable

Blockchain

Decentralized, Distributed and Public digital ledger

Une partie de la rémunération de Lionel Messi au PSG se fera avec les fan tokens du club. Quand les cryptomonnaies et la blockchain s’invitent sur la pelouse.

«Une première mondiale pour une signature aussi médiatisée», selon le Paris-Saint-Germain, propriété du QatarOutre un salaire annuel estimé à 41 millions EUR net, Lionel Messi a reçu un «package de bienvenue» sous forme de fan tokens estimé entre 25 et 30 millions EUR. Jeudi 12 août, la valeur du jeton était estimée à 35 EUR.

Les fan tokens sont des cryptoactifs liés au club. Avant le PSG, d’autres clubs ont commencé à les exploiter. Ils sont en train d’envahir le monde du football professionnel. Concrètement, ils sont émis par le site Socios.com, en partenariat avec les clubs concernés.

Des outils d’influence

Ces cryptoactifs donnent un droit de regard sur certaines décisions du club peu contraignantes, voire mineures. Ceux du PSG, lancés en 2018, permettent par exemple d’«influer sur le message qui s’affiche sur le mur du vestiaire pour motiver les joueurs avant un match décisif, voter pour le but de la saison ou encore désigner les gagnants des prix de fin de saison», indique le club parisien. Les supporters obtiennent aussi des avantages, sous forme de cadeaux ou d’exclusivités.

Comme les autres cryptoactifs, les fan tokens, basés sur la blockchain, s’achètent et peuvent se vendre sur un marché dédié. Plus on a de jetons, plus on a d’influence sur les mises au vote des clubs. Une façon d’impliquer davantage les fans dans de nombreuses équipes. Outre le PSG, le FC Barcelone, l’AC Milan ou même la sélection nationale du Portugal proposent des fans tokens.

Profiter d’une hausse des cours

En offrant ce cadeau à Messi, les propriétaires du club entendent populariser le jeton pour resserrer les liens avec les supporteurs après une année sans public dans les stades. Le PSG a aussi tout intérêt à faire remonter les cours. Après une bonne dynamique en 2020, le token parisien s’est effondré au premier trimestre 2021 avant de se redresser avec l’arrivée annoncée de Lionel Messi. En l’espace d’une semaine, en effet, le cours a monté de 38 % !

Séduisant, le concept ne s’est toujours pas imposé. La plupart des fans tokens sont redescendus à des niveaux bien plus faibles qu’à leur lancement. Nombre de supporteurs n’y trouvent pas leur compte. Qui plus est, le mouvement de ces fan tokens tend à suivre celui des bitcoins, à la baisse donc.

Pour le PSG, cette forme de rémunération permet d’abaisser le salaire promis à la star. La masse salariale étant de plus en plus scrutée par les régulateurs, ce mode de compensation fait sens. Enfin, pour Messi, les fan tokens pourraient aussi être une bonne affaire, si ceux du PSG continuaient sur leur lancée. Côté fiscalité, les plus-values des cryptoactifs comme le bitcoin sont soumises à la flat tax (30 %) pour les activités occasionnelles (les professionnels sont davantage taxés), mais dans un secteur encore émergent, les avocats fiscalistes ne manquent pas d’idée pour trouver de nouveaux montages.