Cloud: Les tendances, analyses, customer cases.

Les modalités du cloud : Private cloud, public cloud, hybrid cloud, multi cloud, etc…

Cloud hybride, par-delà les charges de travail

Mai 21, 2021 | Cloud | 0 commentaires

Une migration vers le cloud hybride réussie ne se limite pas à déplacer des charges de travail. C’est un changement culturel qui implique la technologie, les personnes et les processus.

Par-delà les charges de travail… La pandémie a fait basculer le monde dans l’imprévisible. Et pour faire face à ce nouveau paysage d’incertitude, les organisations vont accélérer leur transformation numérique. Pour Fujitsu, le modèle hybride en sera le pilier. Toutefois, pour réussir, la transformation doit aller plus loin que le déplacement des charges de travail.

Cette modernisation des infrastructures pour acquérir davantage d’agilité et de réactivité mêlera le meilleur du cloud public (accessibilité, simplicité, élasticité…) aux atouts du cloud privé (vitesse, contrôle, sécurité…). En cela, l’hybride est le meilleur compromis.

Si le cloud peut réduire les coûts, 35 % des utilisateurs de services dans le cloud public reconnaissent dépasser le budget alloué. Et si le cloud public est de plus en plus populaire, 80 % des clients signalent néanmoins des activités de rapatriement. Selon un sondage réalisé par IDC, les organisations qui sont revenues au modèle hybride l’ont fait pour cinq raisons. D’abord la sécurité; ensuite les performances, le coût, le contrôle et, enfin, la centralisation.

Une bonne compréhension des charges de travail

Pour Fujitsu, l’environnement de l’entreprise sera mieux servi au départ d’un environnement modèle hybride, fondation d’une entreprise data driven. Pour le comprendre, il s’agit d’évaluer trois domaines : l’économie du cloud basée sur les applications, les exigences de gouvernance et de conformité et le ROI (Retun On Investment) sur trois ans et au-delà.

Ce travail débute par une bonne compréhension de la nature des charges de travail, laquelle permettra de sélectionner l’architecture optimale. Ce n’est pas seulement une question de taille des charges, mais aussi d’exigences en matière d’évolutivité du calcul et du stockage. Il sera aussi question de virtualisation. Et de modèles de livraison.

L’expérience montre que les données d’entreprise sont largement distribuées à la périphérie, au cœur et dans le cloud dans différents formats de données; elles peuvent non seulement résider dans le centre de données de l’entreprise, mais aussi dans des centres de données tiers.

Les murs entre fournisseurs de cloud tombent

Que l’on passe du local au cloud ou inversement, il est essentiel de garder le contrôle et l’accès aux données distribuées. Et donc de choisir le bon modèle de prestation. En somme, le bon cloud pour la bonne charge de travail !

Les murs entre fournisseurs de cloud tombent. Les fournisseurs de cloud public ont compris que les entreprises ne sont pas prêtes à abandonner l’intégralité de leurs infrastructures internes. Ils savent aussi que des réglementations locales peuvent verrouiller certains scénarios. Qui plus est, leurs clients n’ont pas l’intention de mettre tous leurs oeufs dans le même panier.

Dans cette réalité, le cloud hybride évite aux entreprises de percevoir chaque cloud comme un silo. Parallèlement, les acteurs du cloud privé surfent sur cette nouvelle réalité pour concrétiser leurs approches hybrides. Typiquement, VMware Cloud Foundation est aujourd’hui supporté par tous les grands clouds publics… Ces réalités ont amené les acteurs du cloud public à prendre en compte, eux aussi, la réalité hybride.

Les approches hybrides sont plébiscitées

De toute évidence, la très grande majorité des organisations auront adopté des infrastructures hybrides avant le terme de cette année. Plus de 50% des données générées seront créées et traitées à l’extérieur du centre de données ou à travers le cloud.

Encore faut-il être capable de mettre en oeuvre cette architecture hybride, passer du discours au délivrable. Divers facteurs doivent être pris en considération : les applications individuelles en cours d’exécution, les exigences de conformité, les implications juridiques, les règles de protection des données basées sur le lieu de résidence des données, etc.

Fournir le bon équilibre entre les services cloud et applications héritées exige une véritable expertise. C’est précisément la force de Fujitsu.

La livraison d’une solution hybride passera par un ensemble d’étapes :

■ fournir une informatique efficacement architecturée et intégrée de manière transparente;

■ fournir l’équilibre parfait des services pour permettre un

déploiement de nouvelles solutions basées sur le cloud;

■ s’assurer que la gouvernance et la conformité ne sont pas compromises;

■ garantir que la confidentialité et la sécurité ne sont pas violées;

■ permettre la disponibilité des données 24h / 24 et 7j / 7 dans toutes les zones géographiques et tous les appareils.

Une vue globale, des conseils impartiaux

Les centres de données sur site et le cloud public ne doivent pas être séparés. Au contraire, ils doivent être intégrés, se compléter. Cela exige, sur site, une infrastructure hybride activée.

Une infrastructure hyperconvergée (HCI) optimisera les ressources et facilitera l’intégration de la redondance entre les applications hébergées dans différentes machines virtuelles. L’un des principaux partenaires de Fujitsu à ce niveau est Red Hat, avec Red Hat OpenShift, la principale plateforme Kubernetes d’entreprise.

Autre projet, l’étude du portefeuille de services des fournisseurs de services cloud. On s’en doute, un seul fournisseur de services cloud ne peut être en mesure de couvrir tous les besoins. Ce qui suppose des contrats de service avec plusieurs prestataires.

Avec la présence des principaux fournisseurs de services cloud comme Amazon AWS, Microsoft, Oracle ou Google Cloud, des conseils impartiaux sur comment créer un écosystème multicloud personnalisé s’imposent. Fujitsu fournit des évaluations de l’adéquation du cloud en identifiant et en fournissant la bonne solution.

Sécurité des données d’entreprise et mesures des risques

Avec la rapidité et la facilité avec lesquelles un nouveau service ou une nouvelle ressource peuvent être créés, les organisations ont du mal à gérer leur activité, au risque de générer des failles de sécurité importantes. Il est très facile de laisser quelque chose d’ouvert…

S’engager dans une démarche hybride c’est accepter de reconsidérer sa configuration informatique, de viser une plus grande agilité pour s’adapter aux nouvelles demandes. C’est aussi renforcer la configuration. Une mauvaise configuration des infrastructures cloud représente un risque, car elle peut les laisser vulnérables aux activités malveillantes. Tels sont les risques liés à un stockage cloud mal sécurisé, à des permissions mal attribuées, à des identifiants d’authentification par défaut non modifiés, à des contrôles de sécurité désactivés…

Pour éviter ces risques, il est important de comprendre que les ressources cloud sont complexes et dynamiques. Elles peuvent s’avérer difficiles à configurer correctement. En ce sens, les approches traditionnelles ont montré leurs limites. La migration des applications vers le cloud reste complexe. Même un simple projet de migration «lift and shift» peut mal tourner si des points comme les dépendances d’application, les fenêtres d’interruption, les plans de test, l’assistance des fournisseurs critiques et les vérifications de réseau ne sont pas pris en compte.

Déjouer la complexité par-delà les charges de travail

On l’a compris, la question n’est plus «pourquoi», mais «quand» et «comment». Le cloud promet rapidité, agilité et économies. Mais impossible, toutefois, d’en tirer le bénéfice sans avoir résolu de redoutables défis comme la gravité des données, la sécurité, la conformité réglementaire, la gestion des coûts et la nécessité d’opérer un changement organisationnel. C’est là que Fujitsu intervient. Mission : déjouer les complexités du cloud et accélérer sa transformation numérique en appliquant une méthodologie éprouvée pour transformer l’humain, les processus et la technologie.

Peu importe où commence le voyage, précise encore Fujitsu. L’approche reste la même. Il s’agit de clairement définir pourquoi l’entreprise doit évoluer vers une approche axée sur le cloud et de disposer d’un plan pour les équipes et les processus. Pour ce faire, Fujitsu met en avant son écosystème de partenaires technologiques et son réseau mondial de services. Fujitsu rassemble produits et services pour accompagner ses clients dans leur transition vers un environnement cloud hybride efficace et rentable.