COVID-19 #3 – La continuité, oui. Mais à quel prix ?

Mar 26, 2020 | Latest, Workplace | 0 commentaires

Caroline Van Cleemput, Country Manager Belgium, Check Point Software, attire l’attention sur les risques de la continuité. Le dialogue avec les clients change…

° Le 16 mars, notre pays entrait en phase de confinement. Comment avez-vous abordé cette première journée de crise inédite ? 

En interne, chez Check Point Software, dans l’organisation même de l’entreprise, le confinement n’a pas été ressenti comme un séisme. Nous maîtrisons le télétravail, nous sommes tous des adeptes du travail mobile et collaboratif. Sur le fond, nos habitudes n’ont donc pas vraiment changé… L’entité Belgique-Luxembourg, avec sa trentaine de collaborateurs, fonctionne déjà sur base de ce modèle. Il est vrai que nous comptons essentiellement des vendeurs et des spécialistes du marketing. Nous sommes le plus souvent sur la route, pour visiter des clients. Notre bureau n’accueille, finalement, que les fonctions de back office, plus nos réunions.

° Le confinement entraîne cependant des contraintes, comme celle de ne plus se rencontrer, ne plus bouger. Comment le vivez-vous ?

Nous avons décidé de nous retrouver chaque jour sur le coup de 09:00 pour une première réunion informelle. Pour s’enquérir de la santé de chacun, des éventuelles difficultés rencontrées au quotidien. Car, de fait, c’est la vie en général qui est en train de changer. Ce lien est donc primordial. Et comme nous passons quasi tout notre temps devant un écran, nous profitons une session de yoga de 30 minutes deux fois par semaine. Etre confiné, soit. Mais sans se bloquer le dos assis derrière un ordinateur !

Le prix de la continuité

° L’attitude du marché a-t-elle changé ?

Le marché, non. Le contexte, oui. Les entreprises sont dans l’urgence. Leur premier souci, aujourd’hui, est de s’assurer de leur continuité. Si la démarche est on ne peut plus légitime, elle n’est pas sans dangers. Au nom de la continuité, certaines entreprises sont prêtes à courir des risques que, hier, elles n’auraient pas pris. Et cela en termes d’accès -principalement les accès mobiles.

J’entends leur souci; je suis bien consciente de l’urgence. Mais pas à n’importe quel prix. Aujourd’hui, les hackers surfent sur cette nouvelle porte d’entrée qu’est le COVID-19. Outre les attaques classiques, nous avons constaté qu’il existe au moins 16.000 sites web dont le nom a un rapport avec le coronavirus, environ 20% d’entre eux sont dangereux ou au moins suspects ! Ce n’est là qu’un exemple, mais suffisamment révélateur.

Le contexte a changé

° Voyez-vous dans cette crise une nouvelle étape de prise de conscience en faveur de la cybersécuité ?

Longtemps reléguée, la cybersécurité est à l’agenda de toutes les entreprises depuis quatre ans environ. Les nouvelles règles de conformité, parmi lesquelles le GDPR, y sont pour beaucoup… Aujourd’hui, depuis cette crise sanitaire inédite, le contexte est différent. Les entreprises sont centrées sur leur continuité, laquelle implique quelques distorsions avec la sécurité. C’est là que nous avons un rôle à jouer. Oui à la continuité, c’est évident. A condition de l’appréhender, aussi, comme un risque.

 

Ces articles parlent de "Cybersecurity"

Governance, Resilience, IAM, PAM, DLP, SIEM, SOC

Follow this topic

Summary
COVID-19 #3 - La continuité, oui. Mais à quel prix ?
Article Name
COVID-19 #3 - La continuité, oui. Mais à quel prix ?
Description
Caroline Van Cleemput, Country Manager Belgium, Check Point Software, attire l'attention sur les risques de la continuité. Le dialogue avec les clients change...
Author
Publisher Name
Solutions Magazine