VR, IoT, bots, blockchain… Les erreurs -nombreuses- à éviter

par | Août 2, 2017 | Expérience | 0 commentaires

VR, IoT, bots, blockchain… Autant de technologies prometteuses. Inutile, cependant, de vous embarquer tête baissée. Par Jan Lamaire, General Manager Solutions Belgium et Luxembourg, Exact

L’entreprise parfaite n’existe pas. Tous les chefs d’entreprise et dirigeants en rêvent, mais il n’y a tout simplement pas assez d’heures dans une journée pour atteindre la perfection. Voyez plutôt : vous consacrez beaucoup de temps et d’énergie à servir les clients existants, à en convaincre de nouveaux, à diriger le personnel, à élaborer des processus, à vous occuper de l’administration, etc. «Tout autour, il y a encore tout un terrain de jeu qui s’appelle ‘le monde extérieur’ : où l’on attend de vous que vous soyez informé de toutes les lois et réglementations pertinentes et où vous ne pouvez pas vous permettre de manquer les nouveaux développements dans votre domaine, commente Jan Lamaire. Et puis, il y a aussi la technologie.»

Alors que, autrefois, l’informatique se limitait aux ordinateurs et aux connexions Internet, aujourd’hui, la technologie s’est infiltrée jusqu’au plus petit rouage de la majorité des entreprises. Qu’il s’agisse d’attirer des clients, d’optimiser l’expérience client ou de développer de nouveaux business models, on peut affirmer sans exagérer que toutes les entreprises sont aujourd’hui devenues des entreprises IT.

«C’est précisément pour cette raison que la technologie est devenue contraignante pour de nombreux entrepreneurs. Partout autour de vous, vous entendez parler de nombreux nouveaux développements et tout le monde essaie de vous faire croire que vous devez vraiment tester la technologie qu’ils proposent. Mais comment faire le tri dans tout cela ?»

Une question de processus…

VR, IoT, bots, blockchain… Pour Jan Lamaire, vous devez savoir sur quels aspects vous focaliser. Ce qui signifie également que vous devez déterminer ce qui n’est «pas important» pour l’instant…

Prenons, pour commencer, l’exemple des robots. De plus en plus de tâches initialement effectuées par des hommes peuvent aujourd’hui être exécutées par des robots. Les premières formes «visibles» de robotisation sont apparues dans l’industrie automobile, où les travaux de soudure ont été de plus en plus confiés à des robots. Aucun homme ne peut égaler leur rapidité, leur précision et leur régularité. Aujourd’hui, des robots ont également fait leur entrée, par exemple, dans l’administration financière. Selon toute probabilité, l’effet de la robotisation aura un impact majeur sur le marché du travail. «Il ne s’agit pas de savoir si la robotisation va influencer notre travail -ce sera de toute façon le cas- mais bien quel sera son impact sur l’emploi, nuance Jan Lamaire. La robotisation influencera quasi la totalité des secteurs et entreprises. La pertinence dépend ici surtout des processus : les robots peuvent d’ores et déjà se charger de tâches simples et chronophages. Pour les tâches plus complexes ou les fonctions créatives, il faudra encore attendre un peu.»

Idem pour l’IoT. Le potentiel des objets connectés est énorme. Encore s’agit-il de savoir quand il sera temps de rendre votre produit «connecté» et quand réaliser une analyse de rentabilité…

Eviter de parier trop tôt…

Il ne s’agit pas de juger la technologie, mais sa pertinence pour l’entreprise, estime Jan Lamaire. Et d’illustrer son point de vue avec la VR, la réalité augmentée. «De manière générale, il semble que pour l’instant, la réalité virtuelle et la réalité augmentée sont uniquement intéressantes pour les entreprises qui veulent bâtir une expérience client optimale et novatrice…»

Dernière technologie qui a rapidement gagné en popularité ces dernières années : la blockchain, qui va bien plus loin que les bitcoins. C’est le principe qui compte : la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. De là, bien des possibilités. La blockchain a ouvert la voie à un éventail quasi infini d’applications -dans tous les secteurs.

«Toutes ces technologies ont un point commun : elles dépendent de la taille et des normes, explique encore Jan Lamaire. Ce qui n’est pas si étrange, puisque ces conditions sont importantes pour toutes les avancées technologiques. Ainsi, par exemple, les films HD ne sont devenus intéressants pour le grand public que lorsqu’il a été possible de les produire à grande échelle et que le secteur a sorti une norme en la matière -le BluRay.»

En tant qu’entrepreneur, vous devez surtout éviter de parier trop tôt, car vous risquez de miser sur le mauvais cheval, conclut Jan Lamaire. «Vous devez -surtout- éviter que votre modèle soit totalement tributaire de la technologie. Vous risquez en effet d’essuyer un échec à cause d’une mauvaise connaissance du marché. Ceux qui avaient investi à l’époque dans la technologie HD-DVD -le rival du BluRay qui a mordu la poussière- sont finalement revenus bredouilles. Un bon entrepreneur sait, quand il a suivi une technologie suffisamment longtemps, s’il peut oser franchir le pas ou non. Et il sait aussi que la technologie est un moyen, et non une fin en soi.»

Dans solutions Magazine de Novembre

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : Energy Efficiency , Interactive Board, Data Loss Prevention

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

Kompass
Sommaire
VR, IoT, bots, blockchain... Les erreurs -nombreuses- à éviter
Titre
VR, IoT, bots, blockchain... Les erreurs -nombreuses- à éviter
Description
VR, IoT, bots, blockchain... Autant de technologies prometteuses. Inutile, cependant, de vous embarquer tête baissée. Par Jan Lamaire, General Manager Cloud Solutions Belgium et Luxembourg,
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo