Désormais entité autonome depuis la décision de scission prise en 2014 par Michael Brown, CEO de Symantec, entend se focaliser sur son expertise en Information Management avec une offre axée sur trois composants : Information Protection, Information Insight et Information Availability.

Dix ans après la décision de reprise de Veritas par Symantec, son CEO Mike Brown décide en octobre 2014 de créer deux pôles, l’un spécialisé en sécurité de l’information et l’autre en gestion de l’information. Avec un calendrier en trois temps pour le ‘nouveau’ Veritas : la mise en place d’une structure de vente spécifique (opérationnelle depuis le début avril dernier); la création de deux entités indépendantes du point de vue des opérations, dotées de leurs propres systèmes de HR, finances, IT, etc. (une réalité depuis début octobre dernier avec la renaissance du nom Veritas); et la création d’une structure juridiquement indépendante, prévue pour janvier, avec l’annonce en août dernier du rachat de Veritas par le fond d’investissement The Carlyle Group pour environ 8 milliards de USD.

FOCUS 

«Même si le nom de la société n’a jamais vraiment disparu tant pour les partenaires que pour les clients, et que des produits comme Veritas Cluster Services ou encore NetBackup ont toujours bénéficié d’une grande notoriété, Veritas doit désormais se réinventer, explique Driss Chhayra, le nouveau country manager BeNeLux. Le défi est maintenant d’être plus pertinent à la fois pour les partenaires et les clients, et d’avoir une meilleure visibilité en termes de produits. Il importe désormais pour Veritas de se forger une identité propre et de sensibiliser le marché

Autre défi à relever aux yeux de Driss Chhayra, «mieux connaître nos propres produits [là où l’offre conjointe Symantec/Veritas était très (trop ?) vaste], mieux connaître le marché [l’offre étant plus restreinte], mieux connaître nos concurrents [de nouveaux acteurs sont apparus sur le marché qui étaient davantage focalisés] et mieux connaître nos clients. Bref, être davantage ‘focus’.»

TROIS GAMMES

Désormais donc, Veritas commercialise trois offres. D’abord, des produits de sauvegarde et de reprise d’activité sous l’étiquette Information Protect. Il s’agit à la fois de logiciels comme NetBackup pour les (grandes) entreprises ou Backup Exec pour les (grandes) PME, mais aussi d’appliances de sauvegarde intégrées, afin d’«offrir des solutions de back-up de bout en bout, en fait le cœur de métier de Veritas», précise Chhayra qui insiste sur l’aspect multi-plate-forme des logiciels, notamment grâce au support d’OST (Open Storage Technology) qui permet de faire dialoguer des appliances de Veritas avec ceux de ‘concurrents’ tels que ou EMC. Dans ce domaine de la protection, Veritas dévoilera sous peu son Information Web, qui permettra d’aider le client à exploiter les données de afin d’en optimiser l’utilisation.

Deuxième pilier de l’offre Veritas, Information Insight qui permet d’avoir une vue plus précise des données stockées et leur protection, sachant que «toutes les données ne sont pas des informations», souligne encore Chhayra. En pratique, Information Insight permet d’améliorer la gouvernance des données non-structurées grâce à du traitement intelligent de la propriété des données, leur usage et les contrôles d’accès. Des fonctions de reporting, d’analytique et de visualisation facilitent la gestion et permettent de réduire les coûts du stockage sur le cycle de vie des données, tout en améliorant la protection des données sensibles et la compliance. «A terme, notre ambition est de mettre en place une solution de rétention de l’information et de créer des workflows spécifiques pour automatiser ces processus», précise encore le nouveau country manager. D’autant que de nouvelles réglementations se mettent en place ou verront prochainement le jour au niveau tant international qu’européen, avec notamment la GDPR (General Data Protection Regulation), dont l’objectif est d’harmoniser la protection des données dans les 28 Etats membres de l’Union européenne et d’obliger les entreprises à adapter leurs structures pour se conformer aux nouvelles réalités en matière de protection des données liées aux réseaux sociaux et au computing notamment. Toujours selon Driss Chhayra, la question n’est pas tant de savoir si de telles réglementations verront le jour, mais plutôt quand elles s’appliqueront.

Troisième gamme de produits enfin, Information Availability, l’offre qui a été à la base de la création de Veritas dans le domaine du clustering. Avec en l’occurrence trois axes: High Availability (la disponibilité de l’information avec basculement entre deux systèmes en cas de panne), le Software Defined Storage (SDS où la disponibilité du stockage est répartie sur un pool de ressources) et la Veritas Resilience Platform qui «combine notre expertise en haute disponibilité et en SDS et qui cible plus spécifiquement les prestataires de services», ajoute toujours Chhayra.

D’ailleurs, au cours du troisième trimestre fiscal (le dernier trimestre calendaire),Veritas dévoilera son offre DRaaS (Disaster-Recovery-as-a-Service) qui propose la reprise après sinistre indépendamment de la plate-forme utilisée par le client, dans un premier temps pour les systèmes HP.

«Notre solution fonctionne au niveau applicatif, ce qui est finalement l’essentiel pour le business, là où la concurrence se limite souvent à l’infrastructure», note encore le patron BeNeLux de Veritas. Ajoutons que le client pourra définir des ‘virtual business services’ en fonction de ses besoins de disponibilité et prévoir des workflows permettant d’améliorer cette disponibilité.

RESEAU

En termes de distribution de l’offre, Veritas insiste sur sa volonté de simplifier sa structure de vente et de se montrer proactif vis-à-vis du canal et des clients, tout en rappelant que la société travaille exclusivement en indirect. «Nous allons également certifier nos partenaires, note encore le patron Benelux. Et ces partenaires ne doivent pas uniquement servir au fulfilment.»

Ainsi, la société a noué au Luxembourg un accord avec Anidris afin de supporter activement ce partenaire dans sa démarche commerciale. «Les partenaires peuvent désormais jouer des rôles différents. Et nous pouvons les aider à faire passer notre message», confie encore Driss Chhayra qui considère les offres Insight et Availability comme particulièrement porteuses pour l’avenir et voit dans les service providers des partenaires privilégiés pour l’offre ‘as-a-service’. Enfin, la consultance devrait jouer un rôle sans cesse croissant en termes de services.

Sommaire
Veritas : le focus comme différentiateur
Titre
Veritas : le focus comme différentiateur
Description
Veritas entend se focaliser sur son expertise en Information Management
Auteur