Serge Kampf, le fondateur du groupe français de services informatiques Capgemini et mécène du rugby français, s’est éteint à l’âge de 81 ans.

Serge Kampf avait fondé en 1967 la société d’informatique , qui deviendra plus tard le groupe , au terme d’un long processus d’acquisitions -notamment celles de CAP, de Sesa et de Gemini Computer Systems en 1975- et de restructurations. Patron très secret, il avait quitté la présidence du groupe en avril 2011, laissant la double casquette de PDG au directeur général du groupe, Paul Hermelin, toujours aux commandes.

C’est le 1er octobre 1967, à Grenoble, dans un deux-pièces transformé en bureau, que Serge Kampf crée Sogeti avec trois anciens de Bull. Les changements technologiques et culturels de l’époque lui inspirent une offre de services visionnaire par rapport au rôle à venir de l’informatique dans le monde des entreprises : c’est la première à marier technique et conseil en organisation ainsi que proximité avec les clients. Cette particularité restera le fil conducteur du groupe qu’il fonde et qui deviendra une des grandes réussites françaises à l’échelle mondiale dans le secteur de l’informatique.

En 1975, CapGemini est un leader en Europe, avec une présence dans 21 pays, suite à l’acquisition de deux importantes sociétés de services informatiques, CAP et Gemini Computer Systems. Le groupe entre au CAC 40 en 1988.

Dimension internationale

Serge Kampf construit rapidement un groupe à dimension internationale qui devient dès 1989 un des cinq leaders mondiaux du secteur. Il mène une série d’acquisitions stratégiques sur le continent américain et en Europe, parmi lesquelles United Research (1990), Data Logic (1990), Hoskyns (1990), le Groupe Mac (1991), Volmac (1992), Gruber Titze & Partners (1993), Bossard (1997), Ernst & Young Consulting (2000), Transiciel (2003), Kanbay International (2007) et CPM Braxis (2010).

En 2012, Serge Kampf annonce son départ de la présidence de Capgemini, 45 ans après le début de son aventure entrepreneuriale, et propose au Conseil d’administration du Groupe que Paul Hermelin, qui travaillait à ses côtés depuis 1993, lui succède. Vice-président du Conseil d’administration, Serge Kampf restera étroitement impliqué dans la vie et la stratégie du Groupe jusqu’à la fin.

Passionné de rugby

L’industrie retiendra de Serge Kampf un homme «dur et généreux». Et Paul Hermelin de rappeler : «Tous ceux qui l’ont côtoyé disent qu’il avait une force de conviction peu commune et une étonnante capacité à fédérer les hommes autour de ses projets.»

Passionné de rugby -Capgemini dit d’ailleurs qu’il s’était inspiré des valeurs de ce sport pour construire celles du groupe-, Serge Kampf avait aussi soutenu, les clubs de Biarritz et Grenoble ainsi que la sélection internationale des Barbarians. Il a même sorti 500.000 EUR de sa poche en 2011 pour sauver le club de Bourgoin (Isère). Enfin, à l’occasion de ses 80 ans, il avait convié en 2014 la grande famille du rugby français pour faire la fête au Brésil.

 

Sommaire
Serge Kampf est mort. Capgemini en deuil
Titre
Serge Kampf est mort. Capgemini en deuil
Description
Serge Kampf, le fondateur du groupe français de services informatiques Capgemini et mécène du rugby français, s'est éteint à l’âge de 81 ans.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo