Year Zero, du core au non-core business

par | Oct 1, 2018 | Business | 0 commentaires

Ricoh Year Zero, quand le non-core business dépasse le core. L’entité BeLux s’illustre au niveau européen avec 52% d’activité non-core.

2018, année de basculement pour Ricoh BeLux. Le chiffre d’affaires réalisé par les activités non-core vient de dépasser celui lié au core business, à savoir les systèmes d’impression. , CEO, parle de Ricoh Year Zero. La position de l’entité qu’il pilote est unique en Europe.

La progression du chiffre d’affaires tient à l’évolution des activités non-core business. En soi, la tendance n’étonne pas. S’il se vend toujours plus de MFP, les marges ne cessent de baisser. C’est vrai pour toute l’industrie, commente Eric Gryson. «Globalement, le marché de l’impression est extrêmement concurrentiel. Et si Ricoh est bien décidé à préserver sa position de leader,et notamment celle de fabricant, il s’agit de nous imposer sur d’autres marchés…»

Devant nous, un océan bleu…

Pour Ricoh BeLux, le virage avait été pris avec le lancement des activités de dématérialisation et d’impression, la commercialisation de logiciels et, surtout, le déploiement de l’activité IT via le rachat, voici trois ans, de la société UpFront. «Si, pour beaucoup, notre image est encore celle d’une entreprise liée aux systèmes d’impression, nous sommes en train de devenir -en et au Luxembourg en particulier- une entreprise globale avec, toujours, des systèmes d’impression, mais aussi des produits de vidéo-conférence, des services de dématérialisation, des services de réseau, etc. En Europe, par exemple, nous sommes le premier revendeur de Docuware, le logiciel de gestion électronique de documents ! Et ce n’est qu’un début, nous avons devant nous un bel océan bleu…»

Pour rappel, le concept d”océan bleu’ est une stratégie proposée par W. Chan Kim et Renée Mauborgne, à partir d’une analyse des plus belles réussites stratégiques des quinze dernières années. Cette stratégie est fondée sur la ‘recherche des nouveaux espaces stratégiques inexplorés’, nommés ‘océan bleu’, pour les différencier de l”océan rouge’ qui représente la bataille concurrentielle sur des marchés existants.

L’année prochaine, il ne sera plus question de Ricoh Year Zero

«Dans cet océan bleu, UpFront et ses quarante collaborateurs jouent bien évidemment un rôle moteur, poursuit Eric Gryson. L’intégrateur a récemment encore remporté d’importants contrats cadres, notamment auprès de services publics. Et peut se prévaloir de contrats majeurs de déploiement paneuropéens. L’effet groupe joue à fond. Nous pouvons compter sur les entités IT acquises au fil du temps par les autres filiales du groupe. Nous avons ainsi remporté des contrats de migration significatifs que d’autres intégrateurs ne peuvent garantir…»

L’année prochaine, il ne sera plus question de Ricoh Year Zero. L’entité BeLux naviguera clairement dans l”océan bleu’. Entretemps, l’organisation pilotée par Eric Gryson aura finalisé l’acquisition d’une nouvelle entreprise IT bien établie dans le nord du pays, ce qui n’est pas le cas de UpFront. «Nous serons encore plus forts… et plus bleus !»

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
Description
Ricoh Year Zero, quand le non-core business dépasse le core. L'entité BeLux s'illustre au niveau européen avec 52% d'activité non-core.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo