11% des entreprises belges ont fait face à au moins une atteinte à la sécurité au cours de l’année écoulée. C’est peu, fort peu. Près de deux fois moins que la moyenne mondiale, a calculé .

Nos entreprises seraient-elles plus vigilantes? Ou, tout simplement, plus sécurisées? Pour , Country Manager Personal Systems, HP , cet ordre de grandeur reflète la prudence de nos entreprises en matière de mobilité, voire leur réticence pour le (Bring Your Own Device).

Dans le cadre d’une sur la mobilité, Redshift Research a interrogé 1 130 décideurs informatiques issus de huit pays européens au sujet de différents aspects des plans de mobilité actuels et futurs de leur entreprise. Pour le marché belge, 100 personnes ont été sondées.

«En Belgique, de toute évidence, le BYOD constitue toujours une approche très controversée, voire inquiétante, pour les départements informatiques, assure Koen Van Beneden. A peine 18% des décideurs informatiques belges sont certains de la bonne protection des appareils personnels dans l’environnement de leur entreprise. Et quelque 54% ont déclaré être particulièrement inquiets au sujet du transfert de logiciels malveillants et de virus de ces appareils vers le réseau de la société…»

Si on vient au BYOD, c’est poussé dans le dos, caricature Koen Van Beneden. Essentiellement sous l’impulsion des nouveaux employés, voire plus exceptionnellement du CEO. Une autre raison parfois invoquée est la réalisation d’économies. Mais c’est un peu sans y croire. «Quand un employé brise accidentellement l’écran de sa tablette, on se rend compte tout à coup de l’intérêt à travailler avec un fournisseur qui assure pleinement le support. L’efficacité prime sur d’hypothétiques économies!»

Bref, on ne s’étonnera pas d’apprendre que moins d’un quart des décideurs informatiques (24%) estiment que leur entreprise est actuellement bien équipée pour le travail mobile, alors que 8% de plus pensent que leur société n’est pas équipée du tout.

Ce phénomène s’avère particulièrement inquiétant étant donné que l’utilisation des appareils mobiles devrait augmenter d’ici 2020 – spécialement l’utilisation des tablettes et des smartphones qui, selon l’étude, devraient connaître une augmentation respective de 17% et de 11% d’ici 2020. Pour la Belgique, ces chiffres s’élèvent à respectivement 15% et 14%.

Alors que cette étude révèle principalement une approche avant-gardiste de la technologie d’entreprise, elle met également en lumière une dépendance continue à deux appareils de base: les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables. Et Koen Van Beneden de poursuivre: «Bien que le choix d’appareils mobiles n’a jamais été aussi large, les décideurs informatiques estiment que les ordinateurs de bureau seront toujours les appareils principaux des entreprises!» 45% des employés en Belgique devraient continuer à les utiliser d’ici 2020. Dans le même temps, l’utilisation des ordinateurs portables devrait atteindre 29% en Europe… et 41% en Belgique d’ici 2020. Pour les tablettes, on verra plus tard!

Conservateurs? Evidemment! «Nos entreprises et plus encore nos organisations publiques sont à la traîne en matière d’appareils personnels de communication. Pour preuve, seulement 17% des entreprises ont mis en place une politique BYOD. C’est pratiquement deux fois moins que la moyenne mondiale… Au final, pourtant, ce résultat ne m’étonne pas. Parlez de mobilité à un CIO belge, il n’entendra pas BYOD, mais

L’enjeu est bien là: intégrer le CYOD (Choose Your Own Device) à la stratégie multidevice de l’entreprise. Le CYOD permet de mieux appréhender les problématiques d’administration et de gestion des droits d’accès. De fait, un parc plus homogène s’avère plus facile à gérer. Et les coûts associés sont optimisés: installation, maintenance, mise à jour… Un phénomène qui devrait être encouragé par l’apparition de terminaux mobiles dédiés à l’univers professionnel. «Par-delà l’aspect mobile, le véritable challenge repose sur la gestion dynamique de ces multiples devices pour un meilleur ROI», conclut Koen Van Beneden.

Sommaire
Titre
Réticence face au BYOD, assurance face au CYOD
Description
Le CYOD permet de mieux appréhender les problématiques d'administration et de gestion des droits d'accès.
Auteur