Oui au as-a-service. Mais qui est responsable ?

par | Sep 10, 2018 | Expérience | 0 commentaires

Le as-a-service attire, c’est évident. Encore faut-il être en mesure de pouvoir le gérer. Or, selon Kaspersky Lab, 66 % des PME éprouvent des difficultés à gérer ces infrastructures informatiques hétérogènes. 

Ne négligez pas les contraintes du as-a-service. Si les entreprises voient dans le un moyen d’être plus agiles et plus performantes, Kaspersky Lab rappelle que l’utilisation active des environnements cloud ne présente pas que des avantages : les infrastructures informatiques des entreprises consolident de plus en plus de services et d’applications, sans toujours parvenir à assurer le niveau de contrôle et de visibilité requis. Résultat, 66% des PME éprouvent des difficultés à gérer ces infrastructures informatiques hétérogènes.

Même dans un contexte où les fonctions de sécurité de l’information laissent la priorité à la croissance, les PME sont tout à fait conscientes de l’importance que revêt la sécurité des données confidentielles de leurs clients. Cependant, pour 64% d’entre elles, il s’avère que les données confidentielles des clients sont enregistrées sur les terminaux mobiles de leurs salariés.

La fuite de ces informations peut dès lors entraîner d’importants dommages pour la notoriété de l’entreprise, sans parler de pertes financières en cas de différends juridiques. Si les grands comptes disposent normalement de ressources en réserve pour surmonter de telles difficultés, les entreprises plus modestes risquent de se retrouver dans des situations critiques : fortes perturbations de leur activité, perte de certains contrats…

Bien que conscientes du problème, les PME ne savent pas toujours vraiment qui est responsable de ces actifs traités par des services cloud. 56% de leurs dirigeants sont convaincus que le fournisseur est responsable de la sécurité des applications d’échange de documents. “Il est fondamental de savoir clairement qui est responsable de la cybersécurité dans des infrastructures informatiques dont la complexité ne cesse d’augmenter, ne serait-ce que par l’essor du as-as-service, explique Maxim Frolov, Vice President, Global Sales, Kaspersky Lab. Qu’elle soit gérée en interne ou confiée à des experts extérieurs, la cybersécurité ne peut être négligée“.

 

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
Oui au as-a-service. Mais qui est responsable ?
Titre
Oui au as-a-service. Mais qui est responsable ?
Description
Le as-a-service attire, c'est évident. Encore faut-il être en mesure de pouvoir le gérer. Or, selon Kaspersky Lab, 66 % des PME éprouvent des difficultés à gérer ces infrastructures informatiques hétérogènes.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo
No tags for this post.