Nettoyage de printemps, 42% des Belges plébiscitent les plateformes en ligne.

Le grand nettoyage de printemps n’est pas une vaine expression en : pas moins d’un tiers de la population s’y adonne. Qu’il s’agisse de vendre (42%) ou d’acheter (37%) des objets de seconde main, les Belges plébiscitent les plateformes en ligne, nous apprend une de TNS pour eBay. En matière d’achat, la seconde place est serrée entre les magasins spécialisés (18%) et les vide-greniers (17%).

Lorsque certains trient et revendent leurs affaires, d’autres se frottent les mains. Près de la moitié des Belges considèrent que l’achat d’objets de seconde main sur Internet permet de trouver des biens qui ne sont plus disponibles en magasin. Six Belges sur dix en profitent pour faire de bonnes affaires et bénéficier de réductions. Près d’un tiers apprécient la facilité et la rapidité de l’achat en ligne. Tandis qu’un quart de la population vante la possibilité d’acheter n’importe quand.

Nettoyage de printemps : de nouvelles pistes ?

La moitié des Belges ont déjà vendu des objets en seconde main. Alors qu’un cinquième de la population n’a jamais vendu quoique ce soit en seconde main, la moitié vend des objets au moins une fois par an. Que vend-t-on le plus ? Des vêtements et leurs accessoires (23%), des livres (18%), des CD et DVD (14%), des jouets (13%)… Avec 2%, les objets d’art, les lunettes de soleil et les instruments de musique sont les objets que les Belges déclarent mettre en vente le moins souvent.

De manière générale, les Belges sont conscients des avantages que présente la vente en ligne d’objets de seconde main. Six Belges sur dix estiment que vendre des objets de seconde main sur Internet est une manière responsable de s’en débarrasser. 54% en constatent également la rapidité avec laquelle ils peuvent se défaire de leurs affaires obsolètes. La moitié de la population considère également la vente sur Internet comme un bon moyen d’épargner de l’argent.

Economie collaborative : bof…

La moyenne annuelle des bénéfices générés par la vente d’objets d’occasion en ligne atteint 141 EUR. Près d’un dixième de la population aurait même gagné entre 200 et 500 EUR. Les Belges voient le potentiel de la vente en ligne car ils estiment à 198 EUR par an les rentrées qu’ils auraient pu réaliser en ligne.

En revanche, l’économie collaborative pas encore prête à s’envoler en Belgique. Toujours selon l’étude d’eBay et de TNS, 62% des Belges n’utilisent aucune plateforme collaborative; 16% se disent dubitatifs. Quand ils mettent à profit les outils collaboratifs, les Belges s’en servent pour vendre des objets (59%), pour partager leur véhicule (16%), pour les chaînes sociales (16%), l’échange de biens immobiliers (13%) ou pour partager des infos trafic (13%). Il existe donc une marge de progression car 40% des Belges se disent prêts à utiliser des plateformes collaboratives à l’avenir.

Sommaire
Nettoyage de printemps, de plus en plus en ligne
Titre
Nettoyage de printemps, de plus en plus en ligne
Description
Nettoyage de printemps : qu’il s’agisse de vendre (42%) ou d’acheter (37%) des objets de seconde main, les Belges plébiscitent les plateformes en ligne
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo