195.000 EUR de perte pour une entreprise belge en 2014
! Selon la BSA | The Software Alliance, les secteurs du textile et de la construction sont ceux qui le plus recouru à des logiciels illégaux en 2014. Le secteur de la vente automobile suit à la troisième place.

Bien que le même nombre d’actions contre les logiciels illégaux aient été menées en 2014 qu’en 2013, le total supporté par les entreprises belges suite à l’utilisation de logiciels illégaux a augmenté de 56%.

Pour éviter de telles dépenses inconsidérées, les entreprises belges doivent considérer leurs logiciels comme un investissement stratégique qui supporte le développement de produits, la prestation de service, les activités opérationnelles et commerciales. Elles doivent donc ne pas se limiter à gérer leurs licences logicielles, insiste l’association.

Signaux positifs

Malgré l’énorme augmentation du coût pour les entreprises, | The Software Alliance perçoit des signaux positifs en . Georg Herrnleben, Senior Director Compliance & External Affairs, EMEA chez BSA | The Software Alliance explique : «Grâce à la campagne locale de prise de conscience menée l’année passée, nous avons pu convaincre de nombreuses entreprises belges des avantages de l’implémentation d’une politique logicielle correcte. Nous avons d’ailleurs constaté un intérêt croissant de la part des entreprises wallonnes à ce sujet. Suite à nos campagnes, un grand nombre d’entreprises nous ont contactés ou ont visité notre site web. Elles cherchaient principalement des informations sur la mise en ordre de leur gestion de licences et de logiciels. En outre, la majorité de ces entreprises ont trouvé que nos avis et la visite de conseil optionnelle étaient très constructifs. Ils leur ont permis de mieux gérer leur politique logicielle et de réduire les chances d’infractions involontaires en matière de logiciels.»

Concertation avec les groupes d’intérêt

«Outre des contacts directs avec les entreprises, nous avons eu des concertations constructives avec certains groupes d’intérêts et organisations d’employeurs, ajoute Georges Herrnleben. Nous nourrissons de grands espoirs pour cette année grâce aux campagnes et aux concertations. Nous sommes convaincus que de nombreuses entreprises ont adapté leur politique lorsque c’était nécessaire. Et nous espérons le constater lors du prochain rapport BSA Global Software Survey. En effet, la proportion de logiciels illégalement utilisés en Belgique stagne aux environs de 24 % depuis plusieurs années. Ceci représente 172 millions EUR de revenus perdus, nuit à l’économie et cause des pertes d’emploi. Nous espérons pouvoir à nouveau faire diminuer ce pourcentage.»

Campagne «Fact or Fiction»

Évidemment, ceci ne signifie pas que BSA | The Software Alliance va désormais laisser les entreprises belges tranquilles. Georg Herrnleben poursuit : «Il est indispensable de répéter notre message en permanence. C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui la campagne Fact or Fiction. Objectif : tordre le cou aux fables qui circulent sur les logiciels professionnels et clarifier les risques découlant de l’utilisation de logiciels sans licence. Cette campagne vise avant tout à aider les organisations à prendre conscience de leur propre situation en matière de logiciels et de licences.»

Les faits parlent d’eux-mêmes. Les risques de travailler avec des logiciels sans licence sont importants et malgré cela, 24% des logiciels professionnels sont utilisés sans licence en Belgique. Les gens n’en sont souvent pas conscients -les entrepreneurs manquent de temps et de connaissances, raison pour laquelle tant d’entreprises n’ont pas de politique fiable pour l’utilisation de logiciels. Toutefois, la gestion des actifs logiciels n’a rien de compliqué.

Avec la campagne Fact or Fiction, BSA montre la réalité de l’utilisation de logiciels sans licence et réfute les mensonges qui circulent sur les logiciels professionnels. L’Open Source serait moins cher qu’un abonnement  ? Ce n’est pas toujours vrai. BSA ne serait pas compétent pour contrôler les entreprises qui utilisent illégalement des logiciels ? Une fable…

Sommaire
Le coût de l’utilisation de logiciels illégaux continue de grimper
Titre
Le coût de l’utilisation de logiciels illégaux continue de grimper
Description
Bien que le même nombre d’actions contre les logiciels illégaux aient été menées en 2014 qu’en 2013, le coût total supporté par les entreprises belges suite à l’utilisation de logiciels illégaux a augmenté de 56%
Auteur