Le média qui explore la transformation digitale

Le CDO réunit les conditions de l’agilité

Oct 28, 2019 | Data Intelligence, Lastet news | 0 commentaires

Présentateur des CDO Awards 2019, Luc Blyaert fait le point. Une édition plus mature… parce que les entreprises sont plus matures.

° Quel bilan tirez-vous des CDO Awards 2019 ?

Luc Blyaert : «Un énorme succès de participation ! Lors de la cérémonie, quelque 325 participants (*) sont venus rencontrer les successeurs de Geert Van Mol et Benoit Degotte. C’est fantastique quand on songe que cette fonction de CDO n’existait pas il a trois ans à peine… Certes, nous avions vu plus grand. L’événement CDO Awards 2019 -organisé par l’équipe de TOP MANAGEMENT, dont Alain Renier, Thierry Roberti-Lintermans, Nicolas de Dorlodot, Pierre-André Vuebat et moi-même- a été supporté par NexxWorks, Duval Union, Wijs et SOLUTIONS. Il n’empêche. Le sujet passionne. Le CDO d’hier n’est pas celui d’aujourd’hui. La mission évolue.»

° Voulez-vous dire que le profil du CDO a évolué d’une édition à l’autre ?

«Oui, par nécessité. Par nature, le CDO est sur le devant de la scène. Il est appelé à jouer un rôle de pionnier dans la transformation tant économique que sociale qui impactera notre futur modèle mondial !»

La question du CDO reste importante, mais insuffisante

° N’est-ce pas accorder trop d’importance à une fonction essentiellement liée à l’IT ?

«Ce serait là une terrible erreur, que commettent encore des entreprises : tenter de cloisonner le digital au sein d’un département, alors même qu’il doit imprégner l’ensemble des métiers de l’entreprise : HR, finance, production, supply chain, juridique… En forçant le trait, il faudrait à l’entreprise autant de CDO que de départements !»

325 participants ! Les CDO Awards 2019 ont suscité beaucoup d’intérêt et de questions… Une tendance s’est dégagée : le CDO de 2019 n’est plus isolé, on sent le support de l’organisation, CEO en tête…

° Du coup, la fonction ne risque-t-elle pas de s’effacer ?

«Attention aux contresens : ce constat ne signifie pas que le CDO doit disparaître, mais plutôt que son rôle est appelé à évoluer. En effet, si les métiers sont fortement impliqués dans la mise en œuvre de la transformation digitale, ils restent à juste titre concentrés sur leurs compétences d’origine et n’ont en réalité que peu de temps à consacrer à l’innovation ou à l’exploration pour déterminer les nouvelles technologies qui bouleverseront demain leur métier. Charge à des femmes ou des hommes ‘transverses’ comme le CDO de regarder vers l’avenir pour anticiper les futures transformations et insuffler progressivement le changement en interne. Ce serait une erreur de considérer qu’une telle fonction est inutile : la question du CDO reste importante, mais insuffisante.

«Jeudi 24 octobre, Erik Cuypers, Group CIO, Maxeda, et Pierre-André Rulmont, Vice President Information Systems, STIB, étaient élus CDO de l’année. Pour le jury, ils symbolisent parfaitement l’évolution de la fonction.»

D’une phase dévolution à une révolution

° Des leçons plus spécifiques à tirer ?

«Assurément une plus grande maturité. C’était très net à la lecture des dossiers de candidature : plus étoffés, plus engageants. Le jury a également relevé un plus large spectre d’activités représentées. En 2018, le secteur des services l’emportait, la banque et l’assurance en tête. Cette année, l’industrie était bien représentée.

«Le CDO de 2019 n’est plus isolé, on sent le support de l’organisation, CEO en tête. De même, la réflexion dépasse les questions d’optimisation ou d’automatisation. Nous ne sommes plus dans une phase d’évolution, mais de révolution. La transformation digitale se trouve par définition dans une dynamique permanente : tout bouge, tout se transforme. Dans ce contexte, ce qui importe pour les dirigeants, ce n’est pas tant d’avoir la bonne stratégie que de créer les conditions de l’agilité.

«La mesure de la maturité digitale doit suivre cette dynamique. Autant il est louable de mesurer l’efficacité de façon barométrique pour appréhender une évolution dans le temps, autant il est essentiel de questionner régulièrement les indicateurs choisis pour garantir leur pertinence… Vous verrez, à l’occasion des CDO Awards 2020, nous franchirons le seuil du demi millier de participants !»

 

(*) Toutes les photos de l’événement :

https://www.cdooftheyear.be/nl/photos

Ces articles parlent de "Data Intelligence"

Analysis, BI, Prediction, Planning, Boardroom

Follow this Topic

Summary
Le CDO réunit les conditions de l'agilité
Article Name
Le CDO réunit les conditions de l'agilité
Description
Présentateur des CDO Awards 2019, Luc Blyaert fait le point. Une édition plus mature... parce que les entreprises sont plus matures.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo