35% des entreprises estiment que le GDPR pourrait menacer leur existence

par | Avr 16, 2018 | Expérience | 0 commentaires

À six semaines de l’échéance du 25 mai 2018 pour la mise en œuvre du GDPR, une étude de révèle qu’un tiers des décideurs pense que l’impact d’une non-conformité au risque de mettre en péril la survie de leur entreprise.

À seulement 45 jours de l’entrée en vigueur du GDPR, les entreprises mondiales sont bien conscientes de l’impact d’une non-conformité. 35% des décideurs informatiques, interrogés pour NetApp, affirment que les pénalités financières pourraient mettre en péril la survie de leur entreprise. Ce chiffre est encore plus élevé au Royaume-Uni (41%) et aux États-Unis (40%), alors qu’en Allemagne, seulement 26% des décideurs estiment que les amendes pour non-conformité pourraient entraîner la disparition de leur entreprise…

Ces mêmes décideurs ont également communiqué leurs points de vue sur les dommages potentiels pour leur réputation. Cette préoccupation est la plus pertinente au Royaume-Uni, où 51 % des décideurs affirment que l’impact d’une non-conformité portera préjudice à leur entreprise, puis aux États-Unis avec 52%, en France avec 49% et en Allemagne avec 45%.

Conforme… non conforme…

Dans l’ensemble, 67% estiment que leur entreprise pourrait ne pas être conforme avant l’échéance. Les décideurs américains sont les moins optimistes. Plus des trois quarts (76%) expriment un certain niveau d’inquiétude quant au respect des délais. Leurs homologues européens ne sont pas loin derrière, avec 74% des décideurs britanniques et 60% des décideurs allemands faisant écho de ces préoccupations.

Dans toute l’Europe, près des deux tiers (64%) expriment leur inquiétude, soit un chiffre qui n’a diminué que de 9% au cours des 15 derniers mois : dans une étude NetApp réalisée début 2017, 73% des décideurs interrogés en Europe déclaraient être inquiets. Les préparatifs avant l’échéance s’accélèrent désormais, à mesure que les entreprises tentent d’apaiser leurs préoccupations.

Savoir où sont stockées les données

Dans le cadre du GDPR, chaque entreprise qui traite des données personnelles de citoyens de l’Union européenne doit savoir où sont stockées les données à tout moment. C’est la première étape de la conformité. Cependant, l’enquête montre qu’à l’échelle mondiale, seuls 40% des décideurs déclarent savoir précisément où toutes les données sont stockées… Les décideurs américains en sont les plus certains (52%). Dans toute l’Europe, le niveau de certitude est nettement plus faible -seulement 35% ! Ce qui ne représente que 10% de mieux que les résultats de l’enquête de NetApp en 2017. L’Allemagne est la moins confiante, avec seulement 33% des décideurs déclarant savoir où sont stockées toutes leurs données. Le Royaume-Uni et la France se situent respectivement à 39% et 34%.

«Nous savons depuis longtemps que le GDPR arrive et nous espérions que le niveau d’inquiétude des entreprises se soit maintenant nettement réduit, souligne Alex Wallner, Vice-Président Senior, General Manager, NetApp EMEA. Ce n’est clairement pas le cas !»

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

Kompass
Sommaire
35% des entreprises estiment que le GDPR pourrait menacer leur existence
Titre
35% des entreprises estiment que le GDPR pourrait menacer leur existence
Description
À six semaines de l’échéance du 25 mai 2018 pour la mise en œuvre du GDPR, une étude de NetApp révèle qu'un tiers des décideurs pense que l'impact d’une non-conformité au risque de mettre en péril la survie de leur entreprise.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo