Fort sur le marché de la convergence, VCE veut conquérir celui de l’ avec sa dernière appliance, VxRail.

avait déjà fait une première incursion avec VSPEx Blue en février 2015, s’appuyant sur les spécifications Evo:Rail de VMware. Sans grand succès. Aujourd’hui, l’entreprise commune (, EMC et Cisco) revient en force avec VxRail : une offre plus modulaire, capable d’évoluer selon les charges.

Une gestion simplifiée, une évolutivité plus facile et un coût réduit. Telle est la promesse de VCE -semblable, d’ailleurs, à celles des autres promoteurs de plates-formes hyperconvergentes. VxRail permettra aux entreprises de taille moyenne de déployer plus rapidement ces serveurs dans le cadre d’un environnement cloud privé. La solution intègre nativement le calcul, le stockage et la virtualisation sur le fondement des outils de VMware. La solution conserve cependant les outils réseaux de , toujours présents dans VCE, et non NSX, l’outil de virtualisation de réseau de VMware.

Sur un serveur x86, d’origine Quanta, VCE intègre vSAN (version 6.2, la dernière en date), vCenter et vSphere. L’appliance comprend des fonctions de déduplication et de compression, un système d’erasure coding dans des configurations pouvant aller jusqu’à 112 cœurs dans des serveurs 2U. Le caractère «scale out» n’est pas oublié avec des logiciels capables de chaîner des ressources de stockage externe (vBlock par exemple) ou du cloud public.

Le stockage est assuré selon la configuration par de la mémoire flash (jusqu’à 19 To par nœud, soit 76 To par appliance) ou de manière hybride par du flash (un disque flash pour vSAN (virtual SAN) qui est utilisé pour l’accélération du caching) et du SAS. Avec VxRail, VCE vise les parcs de 200 à 300 VM, avec des possibilités d’évolutivité rapide. Le prix de base de l’appliance est de 60 000 USD.

Avec cette nouvelle offre, le constructeur estime être le seul acteur en mesure de satisfaire tous les besoins du marché des infrastructures. Alors que ses offres convergées vBlock sont adaptées à l’hébergement des applications critiques traditionnelles nécessitant que les fonctions de haute disponibilité et de résilience soient assurées au niveau de la couche matérielle, ses offres VxRail sont adaptées à l’hébergement des applications conçues selon les nouveaux standards de développement qui les rendent nativement résilientes dès lors qu’elles sont déployées sur plusieurs sites.

A l’analyse, l’offre est intéressante pour les utilisateurs fortement virtualisés sur les outils de VMware avec sites distants ou postes de travail virtualisés. La faiblesse est de ne prendre en compte que les environnements VMware négligeant les centres de données et les entreprises ayant le plus souvent plusieurs hyperviseurs. Ainsi, l’offre vxRail semble plutôt défensive face aux nouveaux venus dans le monde de l’hyperconvergence comme Nutanix.

Reste à savoir ce qu’il adviendra de VCE, maintenant que Dell veut acquérir ? Officiellement, VCE et sont -encore et toujours- concurrents. Et si EMC et Cisco réaffirment à travers cette offre VxRail leur concordance, on voit par ailleurs que Cisco travaille avec SimpliVity sur ses solutions hyperconvergées OmniStack, alors que Dell s’est tourné vers pour ses appliances XC…

Sommaire
Exit VSPEx Blue ! Hello VCE VxRail !
Titre
Exit VSPEx Blue ! Hello VCE VxRail !
Description
VCE avait déjà fait une première incursion avec VSPEx Blue en février 2015, s’appuyant sur les spécifications Evo:Rail de VMware. Sans grand succès. Aujourd'hui, l’entreprise commune (VMware, EMC et Cisco) revient en force avec VxRail
Auteur
Editeur
Solutions magazine
Logo