La façon dont nous travaillons a considérablement évolué au cours des cinquante dernières années. Ce changement radical a un impact significatif sur les espaces de .

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles nos habitudes de travail ont changé. L’intellectualisation du travail, les nouvelles technologies, l’émergence de salariés connectés, et la mondialisation sont les principaux moteurs de ce changement. Chacun de ces paramètres alimente et est alimenté par les autres.

Le numérique, notamment, remet totalement en cause le modèle d’organisation ultra-hiérarchique de Frederick Winslow Taylor dédié à la production de masse standardisée. Ce mode de production et cette organisation sont obsolètes. La collaboration horizontale, synthétisant le génie créatif de chaque individu, a pris la place du Top-Down universel : au sein de l’entreprise, entre l’entreprise et ses clients, etc. Les modes de management comme ceux de consommation en ont été bouleversés.

Ces nouvelles méthodes de travail caractérisent des professions plus intellectuelles que par le passé, nécessitant un aspect créatif. Les missions des salariés sont majoritairement menées en mode projet, et donc en groupe. C’est la raison pour laquelle dans les entreprises, les salles de réunions sont prises d’assauts par les salariés qui ne peuvent pas échanger avec d’autres collègues dans des bureaux individuels pensés de manière standardisée.

En définitive, on a de moins en moins besoin d’un lieu fixe pour travailler aujourd’hui, et on en aura encore moins besoin demain. Pour autant on le voit, avec les espaces de co-working, on a toujours besoin d’un espace de travail pour se retrouver et pour échanger avec ses collègues. L’espace de travail hier individuel, doit devenir modulable et pensé pour la collaboration.

Si l’espace de travail a subi des changements particulièrement importants au cours de la dernière décennie, ce n’est rien en comparaison des évolutions des structures organisationnelles que nous connaitrons dans un proche avenir.

 

Vers une collaboration de plus en plus visuelle

Pour les solutions de communication de nouvelle génération, la collaboration ne consiste pas seulement à connecter des réseaux, des hommes, des processus et du savoir. Cisco et Microsoft, pour ne citer qu’eux, insistent sur l’importance à pouvoir joindre les salariés, les clients et les partenaires grâce à la communication naturelle que procurent les vidéos et le multimédia.

Avec l’émergence de nouvelles normes de qualité concernant les communications privées, les attentes des salariés ont changé dès qu’il s’agit de collaboration et de travail d’équipe. En effet, ils ont désormais l’habitude de partager leurs réflexions et leurs contenus avec une communauté étendue via l’audio et la vidéo HD, le support vidéo ou les messageries instantanées de groupe, comme ils le font avec les applications de réseaux sociaux courants tels que , ou .

La collaboration visuelle est économique et fait gagner du temps à tous ceux qui travaillent ensemble à distance. Elle présente aussi d’autres avantages :

– augmentation de l’efficacité de l’équipe;

– facilite le travail à distance;

– optimise des dépenses d’investissement et d’exploitation;

– améliore la culture et la communication d’entreprise;

– implique les clients;

– utilise les canaux de communication appropriés à chaque public.

 

 

Les technologies de communication unifiées encore sous-exploitées

Près d’une entreprise européenne sur deux est incapable de mettre en œuvre des communications unifiées entre tous leurs sites ! Terrible constat mis à jour par Vanson Bourne pour le compte de Easynet. Conclusion de l’étude : nos entreprises n’utilisent pas au maximum la technologie UC… tout en étant sensibles à ses avantages !

Retard sur la demande, particulièrement en Europe. A peine 60% des entreprises considèrent que l’accès à des solutions de communications unifiées entre leurs sites est générateur de bénéfices importants en termes de business; 45% estiment que cela pourrait améliorer l’agilité de l’entreprise.

L’étude a montré qu’un peu moins d’un tiers (29%) des organisations ayant une infrastructure WAN est actuellement capable de supporter complètement les technologies de communications unifiées sur tous ses sites ! Toutefois, près de la moitié des entreprises observées (49%) ont déclaré qu’elles requièrent des mises à jour réseaux de leurs sites ou implantations pour profiter pleinement de la technologie.

Plus significativement, l’étude a révélé que même pour les entreprises qui ont adopté une solution de communications unifiées, la technologie n’est pas utilisée à son maximum.

L’étude a également révélé une grande disparité dans le degré de maturité parmi les industries. Les secteurs les plus aptes à déployer des communications unifiées à travers leurs entreprises sont les services (41%), les télécoms (40%) et les services IT (38%); l’adoption la plus faible se trouve parmi les secteurs de la finance (21%) et de l’Industrie (19%)…

 

Sommaire
Exit Taylor ! Place au «Nous !»
Titre
Exit Taylor ! Place au «Nous !»
Description
Le numérique, notamment, remet totalement en cause le modèle d'organisation ultra-hiérarchique de Frederick Winslow Taylor
Auteur