Pour , 2016 sera l’année du «all-Flash» pour le primaire.

EMC a dévoilé son premier système de stockage 100% Flash à se baser sur la technologie DSSD (EMC avait acquis la société éponyme en 2014). Baptisée DSSD D5, cette nouvelle baie de stockage, qui promet de booster les workloads des entreprises, impressionne par sa performance. Sa capacité de traitement annoncée est de 10 millions d’IOPS (opérations d’entrée-sortie par seconde) pour une latence de moins de 100 microsecondes. Le système DSSD D5 propose en outre 100 GB/s de bande passante et 144 TB de stockage brut dans un rack 5 unités. Qui dit mieux ?

Pour EMC, «2016 sera l’année du all-Flash», lance David Goulden, CEO Information Infrastructure, EMC. Cette année marque une inflexion, puisque le coût au Go du stockage Flash arrive à égalité avec celui des disques durs 15K.»

Par ailleurs, EMC présente deux nouveaux modèles de baies évolutives pour data centers qui peuvent apporter jusqu’à 4 pétaoctets de stockage. Le fournisseur fait également évoluer son stockage pour les mainframes.

D’un côté, donc, DSSD D5, une architecture complètement nouvelle, conçue pour les applications les plus gourmandes en données, exigeant des niveaux extrêmes de performance avec la plus faible latence possible. Et EMC de donner comme exemples les logiciels de séquençage génétique, les solutions de détection des fraudes, les systèmes d’autorisation de carte de crédit ou encore les traitements analytiques avancés. Selon le fournisseur, ces applications pourraient voir leur vitesse de traitement augmenter de 10 fois en reposant sur la baie «all-Flash». Ce modèle DSSD D5 est annoncé comme le premier d’une gamme amenée à s’étoffer. En outre, cette nouvelle baie de stockage va prochainement être intégrée dans le portefeuille pour infrastructure convergée de .

De l’autre côté, la généralisation du «all-Flash» dans toutes les gammes, à commencer par des baies VMax 100% Flash intégrables aux offres convergées VCE vBlock et VxRack et bénéficiant d’un nouveau pack de maintenance Xpect More. Ces solutions complètent les baies 100% Flash XtremIO et les configurations de milieu de gamme «all-Flash» des baies VNX.

Supportant le stockage «all-Flash» en mode bloc ou fichiers, provenant de systèmes ouverts et désormais aussi des IBM iSeries et des mainframes (une bonne nouvelle pour nombre de clients et prospects), la capacité du VMax All-Flash atteint jusqu’à 4 pétaoctets et supporte jusqu’à 40 000 machines virtuelles. Ce qui en fait le plus gros système de stockage «all-Flash» sur le marché, avec une disponibilité certifiée de… 99,9999% !

L’architecture des VMax All Flash repose sur des blocs V-Brick, contenant chacun un moteur VMax (deux contrôleurs) et une capacité initiale de 53 To (dans deux plateaux de SSD). Les SSD utilisent la technologie Write Folding qui réduit le volume de données transmis et permet d’augmenter la durée de vie en améliorant les performances. L’architecture V-Brick apporte l’évolutivité, chaque V-Brick contenant un moteur VMax et 53 To de capacité utilisable, cette dernière pouvant être portée à 500 To par incréments de 13 To. On peut combiner plusieurs V-Bricks jusqu’à un maximum de 8 moteurs VMax pour atteindre 4 pétaoctets.

Le modèle VMax All Flash 450 peut recevoir 1 à 4 V-Bricks et le modèle 850 en accueille jusqu’à 8. EMC accompagne ces solutions du programme de support Premium Xpect More. Les baies supportent des millions d’entrées/sorties par seconde avec une latence inférieure à 500 microsecondes en lecture/écriture, avec un taux de transfert de 150 Go/s. Ils seront dotés prochainement de fonctions de compression de données en temps réel qui renforceront leurs capacités.

Disponibles immédiatement, les VMax All Flash peuvent être proposés dans les infrastructures convergées de VCE. EMC signale que ces nouvelles unités peuvent aussi être commandées comme extensions des systèmes VBlock, VxBlock existants, ainsi que pour les Fabrics VScale de VCE. Sans oublier les VxRail.

 

Deux offres logicielles proposées pour VMax

Le package logiciel F apporte le thin provisioning, la gestion de la qualité de service, la gestion du stockage avec EMC Unisphere, le support des volumes virtuel vVols, la technologie de snapshots SnapVX, ainsi que la gestion de la copie de données (CDM) avec AppSync.

Plus évolué, le package logiciel FX ajoute la suite de gestion de réplication à distance EMC SRDF, la compression de données basée sur le contrôleur D@re, la suite ViPR complète de Software Defined Storage, la passerelle CloudArray pour relier le stockage VMax aux services de stockage Cloud, EMC eNAS pour le stockage de fichiers ou encore le nouveau EMC Unisphere 360 pour une gestion consolidée du stockage (jusqu’à 200 V-Max dans un datacenter unique).

Conformément à la stratégie Modern Datacenter de la fédération EMC (EMC, , Pivotal, VCE…), l’équipementier estime que le stockage doit répondre à quatre impératifs : la performance avec le Flash, l’ouverture avec l’accès au Cloud, l’évolutivité scale-out et le software-defined (censé libérer l’entreprise des impératifs matériels). Le tout pour proposer une offre instaurant la confiance.

Sommaire
EMC généralise le 100% Flash
Titre
EMC généralise le 100% Flash
Description
Pour EMC, 2016 sera l'année du «all-Flash» pour le stockage primaire.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo