Commande de taxis sur Apple Watch ! Avec eCab, l’app de Taxis Verts, la société bruxelloise de taxis monte à nouveau au front. Les Bruxellois seront parmi les premiers au monde à pouvoir utiliser l’app développée spécialement pour l’Apple Watch.

L’app de base eCab avait été lancée voici un an -co-développée avec G7, le consortium d’entreprises de taxis actifs en Ile-de-France. La version pour Apple Watch s’inscrit dans la foulée. Et son audience sera mondiale.

Comme ? Mieux qu’Uber ! eCab reprend le même principe que l’app du géant américain aujourd’hui valorisé à plus 50 milliards EUR. «L’idée est de proposer une même expérience dans le plus grand nombre de villes et de pays. Après Bruxelles, Paris et Amsterdam, eCab sera disponible la semaine prochaine à Toronto, explique Jean-Michel Courtoy, CEO, Taxis Verts. Puis en Asie et aux Etats-Unis. Avec eCab pour l’Apple Watch, nous maintenons notre avance. Et nous renforçons l’alliance -au départ franco-belge- qui réunit de plus en plus de compagnies de taxis.»

L’app est prête. Elle sera proposée dès qu’Apple commercera à diffuser ses premières montres connectées. Pratiquement, le client pourra visualiser directement sur une carte où sont localisés les taxis en temps réel, pourra commander un taxi et être tenu au courant du temps d’attente jusqu’à la prise en charge à l’endroit désiré.

Par rapport à Uber, eCab propose quelques fonctionnalités supplémentaires. Ainsi, la possibilité de réserver un taxi pour plus tard, simuler le montant d’une course et, surtout, pouvoir payer sans utiliser une carte de crédit ! En fait, le client a le choix entre deux niveaux de services : eCab (commander son taxi avec paiement à bord) et eCab+ (commander son taxi ou le réserver pour plus tard avec paiement en ligne). Si, lors du premier lancement de l’app, le client doit opter pour l’une de ces formules, il a toutefois la possibilité par la suite de choisir ce qui lui convient le mieux, au cas par cas.

Avec le paiement par carte de crédit, on descend du taxi en toute liberté sans avoir à payer à bord. La facture est envoyée par e-mail, à l’adresse renseignée lors de l’inscription au service. Taxis Verts propose aussi de noter le chauffeur à la fin de la course pour devenir un ambassadeur d’eCab. Enfin, l’ propose de partager son expérience sur les réseaux sociaux.

Bref, à Bruxelles, Uber et Taxis Verts rivalisent à armes égales, estime Jean-Michel Courtoy. «A cette nuance près que les chauffeurs et véhicules de Taxis Verts répondent aux exigences réglementaires. Notre app est donc ‘légale’ si tant est que l’on peut qualifier ainsi une app…» Côté résultats, c’est encore lent. En revanche, les retours sur le plan qualitatif seraient excellents avec un taux de satisfaction de plus de 90%.

Avec eCab sur Apple Watch, la compagnie des Taxis Verts entend montrer qu’elle ne craint rien. Conçue pour un affichage miniature optimisé en n’utilisant que les informations les plus pertinentes lors de la réservation d’un taxi eCab, l’interface est ainsi réduite à son minimum afin d’offrir une expérience utilisateur optimale.

«Ce qui pourrait passer pour une course technologique est en réalité une compétition au niveau du service», poursuit Jean-Michel Courtoy. Et d’inclure la formation des chauffeurs, le contrôle qualité, l’encadrement…

Faire mieux, constamment. Et s’allier. C’est ainsi que eCab fait l’objet d’un partenariat avec Brussels Airlines. A l’achat d’un billet d’avion, et ce jusqu’au 30 juin, la compagnie aérienne belge propose à ses voyageurs une réduction de 15 EUR sur la course vers Brussels Airport (commandée à l’aide de l’app.).

D’ici la fin 2015, pronostique Jean-Michel Courtoy, l’app pour Apple Watch -gérée depuis Bruxelles- sera disponible dans neuf pays et sur trois continents, connectée à plus de 40 000 chauffeurs professionnels.

 

 

 

Sommaire
eCab, l'app de Taxis Verts sur Apple Watch
Titre
eCab, l'app de Taxis Verts sur Apple Watch
Description
Avec eCab, l'app de Taxis Verts, la société bruxelloise de taxis monte à nouveau au front. Les Bruxellois seront parmi les premiers au monde à pouvoir utiliser l’app développée spécialement pour l’Apple Watch.
Auteur