Digital Trade Chain, plate-forme dévoilée, aux commandes

par | Juin 27, 2017 | Business | 0 commentaires

Sept banques européennes misent sur la blockchain pour faciliter le commerce international des PME et leur faciliter l’accès aux services financiers. IBM aux commandes.

Le projet Digital Trade Chain était connu depuis quelques mois. Il a été officialisé à l’occasion de la conférence Money 2020, qui s’achève aujourd’hui à Copenhague. Objectif : faciliter les échanges internationaux pour les petites et moyennes entreprises grâce à la blockchain. L’alliance regroupe sept banques européennes : , HSBC, , Rabobank, Société Générale, Natixis et Unicredit autour d’IBM, qui fournit la solution technologique.

L’adoption de la blockchain progresse rapidement dans le secteur bancaire et les marchés financiers : environ 65% des banques interrogées s’attendent à être en production dans les trois ans, avait estimé IBM dans une récente étude. Une tendance lourde, justifiée par l’écosystème du commerce international composé de plusieurs acteurs : l’importateur et sa banque, l’exportateur et sa banque, mais aussi des fournisseurs de services comme les transporteurs. Jusqu’ici, les échanges entre ces acteurs s’effectuaient de manière bilatérale, mais sans plus; il n’existait aucun lieu virtuel où étaient échangées toutes les informations. 

L’objectif de la plate-forme Digital Trade Chain est donc de faciliter les échanges d’informations au sein de cet écosystème. La technologie de la blockchain a également été choisie pour la possibilité de mettre en place des ‘smart contracts’, c’est-à-dire de pouvoir générer automatiquement des contrats à partir du moment où un certain nombre d’événements se sont produits au préalable. Techniquement, IBM s’appuie sur la technologie open source Hyperledger Fabric de la Linux Foundation qui permet la numérisation des principales étapes de ce type de transactions sur la blockchain, garantissant une plus grande transparence, une meilleure sécurisation des échanges et une efficience opérationnelle accrue.

IBM n’en est pas à son coup d’essai. Pour Natixis et Trafigura, IBM a mis au point la première solution blockchain applicable aux transactions de financement du commerce de pétrole brut aux Etats-Unis. Le principe est le même. En réunissant l’acheteur, le vendeur et leurs banques respectives sur un unique registre distribué, toutes les parties peuvent simultanément visualiser et partager les données relatives au statut de la transaction (de la confirmation et validation de la nouvelle transaction, en passant par le contrôle de la cargaison jusqu’à sa livraison finale, puis l’annulation de la lettre de crédit associée). Cette solution permet de réduire la durée du cycle de trésorerie et les frais de gestion de la transaction. Elle offre une plus grande transparence sur les transactions réduisant de facto les risques de fraude.

Les premiers tests auprès des PME clientes débuteront cet été, l’objectif étant d’industrialiser le service dès la fin 2017 auprès des entreprises clientes des six pays domestiques concernés. Première tâche du consortium : démontrer la fiabilité et l’intérêt de la solution, puis intégrer au fur et à mesure d’autres banques d’autres pays européens.

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 

Sommaire
Digital Trade Chain, plate-forme dévoilée, IBM aux commandes
Titre
Digital Trade Chain, plate-forme dévoilée, IBM aux commandes
Description
Sept banques européennes misent sur la blockchain pour faciliter le commerce international des PME et leur faciliter l'accès aux services financiers. IBM aux commandes.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo