se renforce en Europe, avant…

par | Jan 14, 2019 | Article du mois 4, Business | 0 commentaires

CTG s’est renforcée sensiblement en Europe en 2018. Ce n’est que le début d’un plus vaste programme d’expansion. Filip Gydé, bientôt CEO du groupe, avance sa stratégie.

En moins d’un an, deux acquisitions significatives en Europe : Soft Company en France et Tech-IT au Luxembourg. Aujourd’hui, l’Europe génère plus de 35% du chiffre d’affaires de CTG. «Pour un groupe nord-américain, c’est là un ordre de gradeur significatif, explique Filip Gydé, à la tête des opérations en Europe. Outre le Luxembourg et la France, nous opérons en et au Royaume-Uni. D’autres acquisitions ne sont pas exclues. Nous analysons toutes les opportunités, pour autant que celles-ci cadrent tant avec notre stratégie de développement que notre culture.»

Début 2018, CTG faisait l’acquisition de Soft Company, une société de conseil et de services numériques basée à Paris centrée sur la transformation digitale, affichant une offre et des expertises très complémentaires à celles du groupe nord-américain. Non seulement, il s’agissait de la première acquisition de CTG en France, mais aussi d’un fleuron spécialisé dans les secteurs de la banque et l’assurance, domaines en forte croissance. «Nous savons qu’il ne suffit pas de rester en position de force sur nos marchés actuels; nous devons aussi chercher à nous développer sur de plus vastes marchés où nous ne sommes pas encore présents. Au fur et à mesure de la croissance de nos activités en Europe, il était stratégiquement important de trouver un partenaire en France qui partage notre vision, capable de fournir des services supplémentaires pour aider nos clients à naviguer dans un monde numérique en pleine évolution.»

CTG, prestataire global

En mars 2019, le belge Filip Gydé reprendra les rênes de CTG jusqu’ici piloté par Arthur W. Bud Crumlish. Le groupe ne s’est jamais aussi bien porté : croissance ‘double digit’ tant du chiffre d’affaires que des bénéfices depuis 2016 -en particulier en Europe. Et si, à ses débuts, l’entreprise s’est spécialisée dans la mise à disposition de programmeurs, concepteurs et responsables informatiques à des clients à la recherche d’une expertise extérieure, CTG s’impose aujourd’hui davantage comme un prestataire global, proposant tant des services que des solutions IT end-to-end complètes.

Filip Gydé (CTG) : «Outre nos collaborateurs, notre plus grande fierté est de compter des clients depuis longtemps. Et de progresser avec eux. Cette notion de continuité -synonyme de confiance et de compétence- est, pour nous, fondamentale.»

A entendre Filip Gydé, le rachat -récent- du luxembourgeois Tech-IT illustre parfaitement l’évolution du groupe. En effet, l’expertise de l’entreprise de Bourmicht se décline aussi bien dans le consulting, le développement d’infrastructures et de logiciels, l’intégration d’infrastructures que la gestion de projets et la formation. Particularité : son expertise hardware, qui manquait à CTG. Tech-IT est notamment Lenovo Repair Center.

«La dimension matérielle nous manquait, nous en ferons profiter les autres filiales européennes, poursuit Filip Gydé. D’une manière générale, Tech-IT s’inscrit en droite ligne de notre plan stratégique, qui vise à capitaliser sur la croissance de nos activités européennes et à étendre notre offre de services pour répondre à l’évolution des besoins du marché.»

Faciliter l’intégration

D’autres projets de croissance externes pourraient aboutir. D’autres dossiers sont à l’étude, tant en Europe qu’aux Etats-Unis… et ailleurs. Fort de son expertise, de la reconnaissance du marché et de sa bonne santé financière, CTG peut se permettre de voir grand, beaucoup plus grand. Sans, toutefois, forcer le destin.

La stratégie n’est pas tout, nuance Filip Gydé. «Chez CTG, nous savons l’importance des personnes. Toute notre histoire repose sur le respect de nos collaborateurs. Ma plus grande tâche, aujourd’hui, est de faciliter l’intégration entre les équipes de Tech-IT et CTG. Pensez donc, un demi millier de collaborateurs à Luxembourg ! Ensuite, mais ensuite seulement, nous optimiserons les synergies entre les différentes filiales, afin de partager au mieux nos compétences locales. C’est un formidable défi. Et je suis fier de le relever.»

 

 

Filip Gydé… chez CTG depuis octobre 1990 !

Bientôt trente ans de maison ! Ou davantage si l’on compte les trois ans passés chez Rendeck, société hollandaise, reprise par CTG pour établir sa première tête de pont en Europe. Actuellement Executive Vice President, Directeur Général et Président des activités Européennes de CTG, Filip Gydé deviendra le CEO du groupe le 1er mars 2019.

Un Européen -un belge- à la tête d’un groupe américain ! Le fait est rare. «J’en suis honoré. Et je pèse mes mots. Loin de moi la formule de politesse… C’est un véritable honneur que de pouvoir piloter ce groupe que je connais fort bien Entre le 15 octobre 2014 et le 5 avril 2015, Filip Gydé était déjà Executive Vice President ad interim responsable pour toutes les activités de CTG.

Cette nomination s’inscrit dans la culture de CTG. Arthur W. Bud Crumlish, l’actuel CEO, a travaillé 28 ans chez CTG; Rénald Wauthier, Managing Director CTG Luxembourg PSF SA et Director CTG IT Solutions, compte 22 ans de maison et a été le premier employé de la filiale grand-ducale… «Outre nos collaborateurs, notre plus grande fierté est de compter des clients depuis longtemps. Et de progresser avec eux. Cette notion de continuité -synonyme de confiance et de compétence- est, pour nous, fondamentale.»

Au mot ‘culture’, Filip Gydé associe ‘respect’ : respect des personnes, collaborateurs ou clients. «D’autres ont tenté de nous imiter, mais une culture se crée et se renforce à travers le temps; un copier-coller est tout simplement impossible. Qui dit culture dit authenticité. C’est pourquoi, à la veille d’accéder au poste de CEO, je m’estime honoré, véritablement honoré.» 

Newsletter

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC