Apple paie cash ses hausses de prix

par | Jan 4, 2019 | Business | 0 commentaires

Pour la première fois depuis le lancement de l’iPhone en 2007, Apple émet un avertissement sur son chiffre d’affaires. En cause, ses hausses de prix.

Depuis fin 2016 et la première baisse de son chiffre d’affaires en quinze ans, Apple avait déjoué les pronostics les plus pessimistes. Mercredi 2 janvier, le groupe à la pomme a cependant donné des arguments de poids à ceux qui prédisent son inexorable déclin : le groupe a lancé un avertissement sur résultats qui remet en cause ses récentes hausses de prix.

Dans une lettre aux actionnaires, Tim Cook a annoncé hier qu’Apple révisait ses prévisions pour le premier trimestre de l’exercice 2019, qui s’est clôturé le 29 décembre. La firme à la pomme table désormais sur un chiffre d’affaires d’environ 84 milliards USD -soit 5 à 10% de moins que ce qui était prévu.

Chine, dollar, logistique…

«Lorsque nous avons discuté de nos prévisions pour le premier trimestre avec vous il y a environ 60 jours, nous savions que des facteurs macroéconomiques et spécifiques à Apple auraient une incidence sur le premier trimestre. Sur la base de nos meilleures estimations, nous prévoyons une légère croissance des revenus par rapport au trimestre précédent», indique le CEO. Celui-ci attribue ce décalage à la puissance du dollar, à des problèmes logistiques qui ont freiné la vente de certains produits tels que les Apple Watch Series 4, iPad Pro, AirPods et MacBook Air, mais surtout à une faiblesse économique de certains marchés émergents plus importante que prévue. «Nous n’avions pas prévu l’ampleur du ralentissement économique, en particulier en Chine», reconnaît Tim Cook, qui précise que le trafic dans ses boutiques et ses revendeurs locaux à diminué tout au long du trimestre. Il ajoute que la situation très tendue entre la Chine et les Etats-Unis a également pesé.

Le géant américain se garde bien d’évoquer un potentiel “effet prix”. En 2018, Apple a sorti des déclinaisons de son modèle iPhone X, sorti en 2017 à l’occasion des 10 ans du smartphone. Pour ses derniers modèles, le prix dépasse amplement les 1.000 EUR et peut s’envoler sur 1.657 EUR pour les versions les plus chères.

Début novembre, déjà…

Cet avertissement n’est pas vraiment une surprise. Début novembre, Apple avait déjà annoncé qu’il ne communiquerait plus le chiffre de ventres de ses iPhone -une donnée scrutée de près par les marchés financiers mais qu’Apple considère comme peu révélatrice de sa santé financière. Jusqu’ici, le géant américain avait réussi a endiguer une stagnation, voire une baisse de ventes d’iPhone, grâce à la hausse des prix.

La différence évidente qu’il y avait auparavant entre Apple et ses concurrents s’est vraiment réduite, constatent les analystes financiers estimant que le groupe devrait «très rapidement» trouver une innovation de nature à relancer les ventes, d’autant que le marché des smartphones est quasiment arrivé à saturation.

 

Summary
Apple paie cash ses hausses de prix
Article Name
Apple paie cash ses hausses de prix
Description
Pour la première fois depuis le lancement de l'iPhone en 2007, Apple émet un avertissement sur son chiffre d'affaires. En cause, ses hausses de prix.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo