Le média qui explore la transformation digitale

5G : vers des zones «modérément réglementées» ?

Oct 25, 2019 | Mobility | 0 commentaires

L’Etat et les Régions doivent s’engager dans la 5G. Sans quoi la Belgique risque de passer à côté d’une vague d’investissements, prévient Agoria.

«Même si la 5G ne sera pas disponible en Belgique avant deux ans, les entreprises belges doivent pouvoir évaluer l’impact sur leurs systèmes et processus IT. Elles veulent pouvoir établir une feuille de route afin de bénéficier dès que possible des avantages de la technologie», soutient Agoria, la fédération de l’industrie technologique.

Celle-ci demande de mettre en place des zones «modérément réglementées». Dans  ces zone, «les opérateurs télécoms, les entreprises et les institutions de connaissances pourront lancer des actions en matière de 5G de manière accélérée». Aussi, Agoria sollicite un peu de flexibilité autour des obligations en matière de niveaux de rayonnement et de permis de bâtir et d’environnement.

Alors que certains pays sont déjà passés à la 5G, Agoria plaide pour une action rapide de la part des autorités. Sans quoi, prévient-elle, la Belgique risque de passer à côté d’une vague d’investissements….

Il y a urgence

Le message sera-t-il entendu ? Jusqu’ici, l’Etat et les Régions montrent leur désaccord sur la répartition des enchères de la bande 5G. La situation est bloquée. Or, se basant sur une étude de Capgemini Invent, 75 % des multinationales estiment que la 5G présente d’énormes opportunités en termes d’innovations. Mieux : la 5G constitue pour ces mêmes entreprises un incitant majeur pour la transformation numérique…

Les motivations ? Multiples. Selon l’étude de Capgemini Invent, les entreprises identifient en premier lieu une production plus efficace et flexible, notamment par la connexion sans fil stable de machines (54%). Tant les grandes entreprises de production que les start-ups numériques estiment que la 5G génèrera des revenus supplémentaires grâce à toutes sortes de produits et nouveaux business models (36%). Enfin, 25 % indiquent que la 5G pourrait notamment permettre d’optimiser sensiblement la gestion de la chaîne logistique grâce à la surveillance.

Des zones établies pour le 1er janvier

De là, l’importance de la mise en place de zones «modérément réglementées». Les opérateurs télécoms, les entreprises et les institutions de connaissances pourraient ainsi lancer à court terme et de manière accélérée des actions en matière de 5G. Pour ce faire, souligne Agoria, ces zones devraient présenter un niveau de réglementation provisoirement inférieur.

Ses membres proposent que ces zones soient établies le 1er janvier 2020. Et qu’elles restent en place jusqu’à la mise aux enchères de la bande 5G de 3.6GHz. Les entreprises pourront ainsi se préparer dès à présent à la révolution qu’induira inévitablement la 5G. Enfin, Agoria réitère sa demande d’aligner les normes d’émission sur celles des pays voisins. Et que la mise aux enchères ait lieu rapidement.

Ces articles parlent de "Mobility"

Telecom, Network, Wireless, Devices, IoT

Follow this topic

Summary
5G : vers des zones «modérément réglementées» ?
Article Name
5G : vers des zones «modérément réglementées» ?
Description
L'Etat et les Régions doivent s'engager dans la 5G. Sans quoi la Belgique risque de passer à côté d'une vague d'investissements, prévient Agoria.
Author
Publisher Name
Solutions Magazine
Publisher Logo