Si trois européens sur quatre (73%) se disent familiers avec le numérique dans leur vie domestique, deux sur trois estiment que leur entreprise est en retard…

Loin des clichés sur des employés et conservateurs, ils voient globalement le déploiement des outils digitaux et la numérisation de l’entité qui les emploie de façon positive, indique le baromètre Edenred-.

Quel que soit son pays, un employé sur deux considère les outils digitaux comme des aides à l’évolution de ses compétences (51%) et les perçoit de manière positive sur son autonomie au travail (48%) et sa qualité de vie (48%).

Pour 80% d’entre eux, les outils digitaux ont un impact positif ou neutre sur leur motivation. Seul hic perçu par les salariés : 20% d’entre-eux s’inquiètent d’une possible dégradation de l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Reste que derrière ces résultats globaux, l’ distingue plusieurs profils de salariés plus ou moins à l’aise avec les outils numériques. Dans une même entreprise, cohabitent impatients et passifs, connectés et isolés. Les remettre à niveau est le premier défi des directions HR.

 

4 profils de salariés face au et 4 accompagnements à prévoir par la direction HR

° Les «connectés» : le digital bien implanté
Particulièrement représentés parmi les Top Managers et dans le secteur des télécoms ou de l’IT, les salariés dits «connectés» sont mieux équipés que la moyenne. Les outils digitaux exercent une influence positive sur leur motivation (53%).

> Face à ce type de profils, les RH doivent être attentifs à accompagner le changement dans la durée en cherchant à limiter le stress et en développant, par exemple, des chartes consacrées au bon usage du numérique dans l’entreprise.

Les «impatients» : décalage entre attentes et réalités
Si les «impatients» envisagent, eux aussi, positivement la révolution numérique (66% considèrent que le digital a un impact positif sur leur motivation), ils sont en demande vis-à-vis de leur employeur pour accélérer le changement.

> Pour répondre aux attentes des « Impatients », les DRH, en lien avec le management de leur entreprise, doivent accompagner et accélérer la mutation numérique.

° Les «passifs» : sentiment de ne pas être vraiment concernés
Bien équipés, les «passifs» pensent que leur entreprise est au même niveau que les autres (56%). Ils ont une vision majoritairement neutre de l’influence des outils digitaux, tant sur leur motivation (52%) que sur leur équilibre de vie (61%).

> L’enjeu des DRH, dans ce contexte, est d’impliquer ces employés en encourageant les «passifs» à devenir parties prenantes de la transformation de leur entreprise.

° Les «isolés» : le digital absent de leur vie professionnelle
Dotés d’un faible équipement numérique, les «isolés» considèrent que leur entreprise est au même niveau que les autres (38%) ou en retard (28%). Cette catégorie recouvre davantage d’employés de plus de 55 ans.
> Avec des employés «isolés» de la révolution numérique, la conduite du changement reste, à ce stade, secondaire pour les directions HR.

Sommaire
4 profils d'employés face au digital, 4 accompagnements à prévoir
Titre
4 profils d'employés face au digital, 4 accompagnements à prévoir
Description
Pour 80% des employés, le digital a un impact positif ou neutre sur leur motivation.
Auteur